Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2017 Kingdoms Disdained
 

- Style : Death, Mithras, Sarpanitum, Insidious Disease, Savage Annihilation
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Terrorizer, Nocturnus, World Under Blood
- Style + Membre : Hate Eternal

MORBID ANGEL - Formulas Fatal To The Flesh (1998)
Par DAVID le 29 Mai 2004          Consultée 3117 fois

Cette kro-express était à l'origine la chronique principale avant d'être réécrite par POSSOPO

Débarrassé de son encombrant bassiste-chanteur David Vincent et de ses déclarations tapageuses (comme David Vincent des Envahisseurs, lui aussi les a vu !!!), MORBID ANGEL choisit de poursuivre l'aventure sans lui. Mais MORBID ANGEL sans David Vincent, cela peut se traduire à MOTÖRHEAD sans Lemmy, vidé de sa substance, de son charismatique leader. Tant pis, Trey Azagthoth reste désormais le seul maître à bord puisqu'il a entièrement composé "Formulas Fatal To The Flesh", et même produit l'album. Il ne se gêne pas d'ailleurs pour placer sa guitare bien en avant. Un peu brouillon quand même la production, Trey Azagthoth est encore un novice en la matière. Le remplaçant de David Vincent, Steve Tucker, assure son rôle sans problème, mais on a du mal à voir en lui autre chose qu'un simple exécutant.

"Formulas Fatal To The Flesh" peut être perçu comme un retour aux sources car il est vraiment brutal et rapide, sans concessions. Toutefois, on ne peut pas dire que le meilleur de MORBID ANGEL soit représenté ici. C'est un peu l'album défouloir en fait. Pour les meilleurs MORBID ANGEL, il convient de se reporter aux premiers albums, à l'époque où le groupe se démarquait des autres combos de brutal death par sa créativité, sa maîtrise technique et sa musicalité. Une musicalité que l'on ne retrouve presque pas ici et c'est bien dommage. Alors, c'est sur, la spontanéité avec laquelle Pete Sandoval maltraite ses fûts est toujours aussi impressionnante, et les soli de Trey Azagthoth sont toujours aussi... beaux, ce qui méritait d'être souligné vu la brutalité du style.

Les boulets de canon comme "Heaving Earth", "Chambers Of Dis" ou "Hellspawn : The Rebirth" (repris du 1er album) raviront les amateurs, mais il manque quelque chose quand même, la classe peut-être ? Heureusement, Trey Azagthoth sait toujours y faire pour les passages instrumentaux dissonants ("Prayer Of Hatred", "Covenant Of Death") et le groupe ralentit les tempos à quelques occasions ce qui rend sa musique malsaine et pesante ("Nothing Is Not"). Le meilleur titre est d'ailleurs le plus lent de l'album, "Invocation Of The Continual One", 10 minutes très heavy avec des riffs tous plus mélodiques et magnifiques les uns que les autres, ça change ! Dommage que l'album soit pollué par des intermèdes inutiles, au nombre de 4, ce qui tient pas mal de place. Au final, "Formulas Fatal To The Flesh" est un album prometteur, et il est certain que MORBID ANGEL aurait pu profiter de ce nouveau départ pour franchir un pallier supplémentaire sur ses prochaines œuvres. A la place de ça, le groupe va tourner en rond et s'enterrer progressivement, en alternant le heavy ("Gateways To Annihilation") et le plus bourrin que nature ("Heretic").

A lire aussi en DEATH METAL par DAVID :


NAPALM DEATH
Diatribes (1996)
Le début d'une ère créative




NAPALM DEATH
Enemy Of The Music Business (2000)
Grind death


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Trey Azagthoth (guitares, claviers)
- Steve Tucker (basse, chant)
- Pete Sandoval (batterie)


1. Heaving Earth
2. Prayer Of Hatred
3. Bil Ur Sag
4. Nothing Is Not
5. Chambers Of Dis
6. Disturbance In The Great Slumber
7. Umulamahri
8. Hellspawn : The Rebirth
9. Covenant Of Death
10. Hymn To A Gas Giant
11. Invocation Of The Continual One
12. Ascent Through The Spheres
13. Hymnos Rituales De Guerra
14. Trooper



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod