Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO JAZZ  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (3 / 7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2012 Childhood's End
2013 Live At Roadburn
  Messe I.x-vi.x
2014 Terrestrials
2017 The Assassination Of ...
  Sic Transit Gloria Mundi...
2020 Flowers Of Evil
2021 Hexahedron (live At Heni...
  Scary Muzak
 

- Membre : Arcturus, BØrknÅgar, Aura Noir, Mysticum, Head Control System
- Style + Membre : Drott
 

 Site Officiel (541)
 Facebook Officiel (530)
 Bandcamp (596)

ULVER - Perdition City (2001)
Par BIONIC2802 le 1er Février 2012          Consultée 1196 fois

L'E.P. "Metamorphosis" (1999) nous avait mis la puce à l'oreille,
Le double CD qui suivit le confirmait en bien plus abouti, (ouf !)
ULVER abandonne donc les rythmiques Black et Folk : plus de guitare mais des claviers sophistiqués et d'une "pureté" infinie voire délicate. Nouvel assemblage des plus créatifs, des plus osés et des plus réussis qui soient !

Voici venu le temps de l'Electro soft et majestueux, saupoudré d'un feeling jazzy accrocheur et détonant...

Nous nous sentons perdus, seul et apeuré : quel envoûtement et ce, dès les premières secondes, un monde froid s'ouvre à nous. Tout est clinique, l'émotion n'est plus que personnelle et le partage n'existe plus (sauf pour la Communauté du Metal qui elle, n'a point failli).

Le chant captive et cette "musique de film" est à son apogée du regret, de la mélancolie, du désespoir d'un futur déshumanisé... Le saxophone en est pour quelque chose : innovation dans notre monde de métalleux qui arrive à nous bercer comme rarement nous l'avions été par un instrument que nous connaissons mal, en fin de compte, non ? !

Mention spéciale pour "Catalept" et son sample d'Hitchcock (Psychose, 1960). Mais la plus envoûtante, en ce qui me concerne, restera à jamais "Nowhere/Catastrophe" et ce refrain à la voix déformée : j'en ai la chair de poule à chaque écoute (c'est un signe qui ne trompe pas) !

A lire aussi en ELECTRO :


WE BUTTER THE BREAD WITH BUTTER
Das Album (2021)
Das butter aus dem bröt




ATARI TEENAGE RIOT
60 Seconds Wipeout (1999)
Jeune adepte de violence musicale! Achete!


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   BIONIC2802
   POSITRON

 
   (3 chroniques)



- Christophorus G. Rygg Aka Trickster G. (chant, synthé, batterie)
- Tore Ylwizaker (synthé, piano, basse)
- Håvard Jørgensen (guitare session)
- Bård Eithun (batterie session sur "the future sound of music")
- Ivar H. Johansen (batterie session sur "nowhere / catastrophe")
- Kåre J. Pedersen (batterie session sur "porn piece of the scars of cold kisses)
- Rolf Erik Nystrøm (saxophone session sur "lost in moments" and "dead city centr)
- Øystein Moe (basse session sur "lost in moments")


1. Lost In Moments
2. Porn Piece Or The Scars Of Cold Kisses
3. Hallways Of Always
4. Tomorrow Never Knows
5. The Future Sound Of Music
6. We Are The Dead
7. Dead City Centres
8. Catalept
9. Nowhere/catastrophe



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod