Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Motorowl, Inglorious, Voodoo Circle, Sunstorm
- Membre : Rainbow, Black Sabbath, David Coverdale, Black Country Communion, Joe Lynn Turner , Yngwie Malmsteen , Whitesnake, Glenn Hughes , Gillan, Blackmore's Night, Ian Gillan Band, Brazen Abbot, Kansas
- Style + Membre : Msg, Coverdale - Page
 

 The Highway Star (9018)
 The Deep Purple Appreciation Society (2145)
 Site Français (3198)
 Site Officiel (1778)

DEEP PURPLE - Shades Of Deep Purple (1968)
Par DARK BEAGLE le 18 Juillet 2017          Consultée 279 fois

Mark I

DEEP PURPLE n’est pas franchement un vrai groupe tel qu’on l’entend habituellement. Il s’agit plus d’un montage studio qu’autre chose, ce qui expliquera par la suite l’instabilité chronique du line-up. Ritchie Blackmore et son caractère légendaire ne permettront pas à la formation de réellement trouver une stabilité à cette époque, mais seront également une force.

Le Mark I ne restera pas l’incarnation la plus connue du PURPLE, mais elle a son charme suranné qui fait penser au film "Spinal Tap", quand on voit que le groupe avait ses origines dans les années 60, avec un style très différent de celui pour lequel il est connu. "Shades Of Deep Purple", c’est à peu près la même chose. De Hard Rock, il n’en est pas franchement question, même si parfois, on n’en est pas vraiment loin. Nous avons ici à faire à un Rock bien anglais, ponctué d’orgue Hammond, qui s’exprime sous les doigts experts du regretté Jon Lord.

A ce moment là, le groupe ne dispose pas de beaucoup de compositions originale et va donc boucher les trous avec des reprises dont certaines marqueront sortiront du lot au point de devenir des classiques qui trouvent toujours leur place sur les set-lists actuelles en concert (en fait, surtout une : "Hush"). Mais DEEP PURPLE réalise un sacré travail d’appropriation, en les adaptant, en y allant de leur originalité (mention spéciale pour le "Help" des BEATLES transfiguré et l’insert classique durant le "Hey Joe" de Jimi HENDRIX).

Ce sera surtout sur ses propres compositions que DEEP PURPLE va montrer ses limites, même si un titre sort clairement du lot : "Mandrake Root". Ajoutez-y plus d’agressivité, un chanteur qui crie plus qu’il ne chante (Rod Evans reste bon dans son domaine, mais son chant est très classique, très british et propre) et vous obtenez un morceau qui pourrait faire un sacré doigt à ceux de "In Rock". C’est dommage qu’il soit le seul à s’en sortir de cette façon parce que les autres (sortis de l’instrumental "And The Address") "One More Rainy Day" et "Love Help Me" n’apportent strictement rien et tirent l’ensemble vers le bas.

"Shades Of Deep Purple" signe les débuts prometteurs d’une formation majeure dans le domaine. Inutile de l’ignorer ou de le dénigrer parce que ce n’est pas du Hard Rock à proprement parler ; il s’apprécie pour ce qu’il est, à savoir un bon petit disque de Rock.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


MEAT LOAF
Bat Out Of Hell (1977)
Opéra Hard Rock

(+ 1 kro-express)



MOUNTAIN
Climbing ! (1970)
Le point culminant du groupe


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   DARK BEAGLE
   POWERSYLV

 
   (3 chroniques)



- Rod Evans (chant)
- Ritchie Blackmore (guitare)
- Jon Lord (orgue)
- Nick Simper (basse)
- Ian Paice (batterie)


1. And The Address
2. Hush
3. One More Rainy Day
4. Medley: Prelude (happiness) / I'm So Glad
5. Mandrake Root
6. Help
7. Love Help Me
8. Hey Joe



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod