Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Motorowl, Inglorious, Voodoo Circle, Sunstorm
- Membre : Rainbow, Black Sabbath, David Coverdale, Black Country Communion, Joe Lynn Turner , Yngwie Malmsteen , Whitesnake, Glenn Hughes , Gillan, Blackmore's Night, Ian Gillan Band, Brazen Abbot, Kansas
- Style + Membre : Msg, Coverdale - Page
 

 The Highway Star (8753)
 The Deep Purple Appreciation Society (1987)
 Site Français (3054)
 Site Officiel (1628)

DEEP PURPLE - Who Do We Think We Are? (1973)
Par DARK BEAGLE le 1er Août 2017          Consultée 192 fois

Mark II

Après une tournée triomphale, immortalisée au Japon ("Made In Japan"), le groupe retourne en studio pour donner un successeur au mythique "Machine Head" (oui, pour le moment, cette kro-x est en mode superlatifs). Seulement, très vite il apparaîtra que l’ambiance dans le groupe n’est plus la même et que les tensions commencent à éclater entre certains membres. Pour faire simple, Blackmore et Gillan jouaient à celui qui a la plus grosse.

Du coup, "Wo Do We Think We Are" n’a pas l’équilibre que l’on peut retrouver chez son grand frère, ni même cette envie qui transpirait à chaque note. De ce point de vue, "WDWTWA" se rapproche nettement plus de "Fireball", avec son côté décousu, sans réel titre pour tirer l’ensemble vers le haut. Bien sûr, il y a "Woman From Tokyo", hommage de DEEP PURPLE au Japon, qui fait office de classique, mais c’est bien maigre par rapport à un "Highway Star" ou un "Speed King" !

De ce fait, "WDWTWA" est un disque pépère, trop pépère où certains messages subliminaux vont être passés, comme ce fameux "Our Lady" qui semble s’adresser directement à Blackmore. Gillan possède un certain sens de l’humour, mais Ritchie a la rancune tenace… Oh, et c’est accessoirement un très mauvais titre.

Pourtant, tout est loin d’être bon à jeter. DEEP PURPLE calme le jeu, l’orgue laisse parfois la place à un piano de belle facture, un côté Rock’n’Roll s’en dégage ("Smooth Dancer") et peut rappeler le Mark I en plus rude ("Rat Bat Blue"). Il est juste dommage que l’ambiance au sein du groupe soit aussi puante et que rien n’est fait pour arranger les choses. Enfin si, mais pour l’instant, ce sont les compositions de ce disque qui en font les frais…

Note réelle : 2,5/5, monté à 3.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


HEART
Dog & Butterfly (1978)
De bons présages




BLUES PILLS
Lady In Gold (2016)
Essai transformé


Marquez et partagez




 
   THE BLUE OYSTER

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Ian Gillan (chant)
- Ritchie Blackmore (guitare)
- Jon Lord (orgue)
- Roger Glover (basse)
- Ian Paice (batterie)


1. Woman From Tokyo
2. Mary Long
3. Super Trouper
4. Smooth Dancer
5. Rat Bat Blue
6. Place In Line
7. Our Lady



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod