Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2015 2 Söngvar Elds Og Óreiðu
2019 1 Algleymi
2022 Með Hamri

E.P

2017 Hof/Ivory Stone
 

- Style : Sinmara
- Membre : NaÐra [nadra]
- Style + Membre : MartrÖÐ [martrÖd], Carpe Noctem, Rebirth Of Nefast

MISÞYRMING [MISTHYRMING] - Með Hamri (2022)
Par ISAACRUDER le 19 Janvier 2023          Consultée 1101 fois

La symbolique du marteau est profonde et MISTHYRMING sait qu'avec son "Með Hamri" ("avec le marteau") il emprunte un imaginaire vaste, fourmillant, tout en signant un manifeste. Le marteau est à la fois outil de création et de destruction. Dans les mains du forgeron, il peut aussi bien modeler la matière brute en arme que briser les chaînes d'une servitude. Arme légendaire dans la mythologie nordique, maniée par le puissant Thor, Mjöllnir est un marteau qui peut invoquer la foudre, symbole encore une fois d'un outil humain qui commande aux éléments, comme le forgeron maîtrise les quatre afin de plier le fer à sa volonté. Face au Ragnarök, Mjöllnir aura le pouvoir de contenir les forces du chaos face à Asgard, l'ordre. Durant les temps reculés de la Scandinavie païenne, l'arme de Thor était un symbole récurrent, porté en pendentif, gravé sur les rocs. Il assurait protection et présidait à des cérémonies de bénédiction, en particulier les mariages. On retrouve ainsi un de ses attributs principaux : la force vitale face à la pulsion de mort. Instrument de puissance, d'autorité, il est accolé au philosophe Nietzsche, dont la violence de la pensée bouleversa tout le XXème siècle, et dont un des maîtres-concepts est celui de volonté de puissance. Invoquer le marteau revient donc à s'inscrire dans une tradition de rupture : celui qui tient et abat le marteau est celui qui manipule la force créatrice et qui fait loi. Il reste à savoir si, dans le cas de MISTHYRMING, cette prétention est justifiée.

Avec deux albums aussi excellents, difficile de ne pas voir en MISTHYRMING un prodige contemporain de la scène Black Metal. Outre cette qualité, le groupe islandais maintient une exigence en termes d'innovation. Ainsi, entre l'orage de feu de "Söngvar Elds Og Óreiðu" et le combat épique et lumineux de "Algleymi", il y a deux propositions différentes, en un même son intransigeant. Avec "Með Hamri", MISTHYRMING persiste dans sa volonté de ne pas répéter le même Black Metal, et les premières écoutes pourront être déroutantes pour qui s'attendait - comme moi - à retrouver la puissance mélodique et la majesté du précédent. Il y a tout d'abord le sentiment de se trouver face à une posture, dès l'entrée et le morceau éponyme. Comme si MISTHYRMING voulait rappeler qu'il peut frapper fort. Cette mise en bouche, trop classique et peu subtile, est un coup d'épée dans l'eau et on prend peur avant que "Med Hamri" n'arrive et ne remette les pendules à l'heure. Sur ce deuxième titre la finesse revient, et on trouve un MISTHYRMING plus atmosphérique, qui prend le temps de développer ses riffs sans chercher l'outrance et la violence pour elles-mêmes.

Ce constat va se poursuivre durant tout l'album : "Með Hamri" est bien un marteau, mais un marteau qui frappe sereinement. Il y a dans ce disque une force tranquille, un art maîtrisé. Si MISTHYRMING quitte l'epos de "Algleymi" et la fureur de "Söngvar Elds Og Óreiðu", c'est pour mieux s'aventurer vers un Black Metal mid-tempo, dans lequel le chant toujours excellent de D.G fait des merveilles. Les Islandais content une histoire avec un rythme soutenu, libérés de leurs premiers démons qui semblaient frapper l'entrée de l'album. En résulte un riffing bien plus Black'N'Roll, comme sur "Engin Vorkunn", et un travail sur les ambiances plus poussé que par le passé (l'interlude apocalyptique "Blóðhefnd" ou l'entrée inquiétante de "Aftaka"). Malgré son premier titre écran de fumée, "Með Hamri" est donc un album bien plus lent, qui distille des gouttelettes de vice. Un magma troublant, qui avance comme un serpent sur l'onde silencieuse.

Il ne faut cependant pas croire que MISTHYRMING a baissé les armes. Comme Mjöllnir, son Black Metal peut être un marteau guerrier, vivace, commandant des cieux incandescents. Ainsi "Aftaka" baigne-t-elle dans le riffing auquel on est habitué depuis "Söngvar Elds Og Óreiðu" : une forme de Brutal Black Metal sans concession avec un chant scandé, comme l'impression claire de se faire insulter par un prophète néo-païen. La production elle-même est extrêmement solide, avec le choix d'une compression intense, et un travail atmosphérique qui confère à l'album un son plus étouffant. Mais voilà, toute cette violence qui explose après le faux calme ne maquille pas la réalité de l'expérience : MISTHYRMING gagne en force de frappe ce qu'il perd en caractère épique et mélodique. On ne peut nier quelques trouvailles fulgurantes (le lead lumineux au milieu de "Engin Miskunn") mais on regardera toujours un coup dans le rétroviseur, avec "Agleymi" en étendard impeccable d'un Black Metal à la fois ravageur et superbement mélodique. On peut saluer la volonté des Islandais de créer toujours du neuf, d'explorer leur son, mais contrairement à ce que notre société croit être la vérité suprême, ce qui est nouveau n'est pas toujours meilleur.

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


MISÞYRMING [MISTHYRMING]
Algleymi (2019)
Mystique et lumière

(+ 1 kro-express)



DÖDSRIT
Dödsrit (2017)
Chevalier mort


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- D.g (chant, guitare, piano, electronique)
- T.Í. (guitare, chant secondaire)
- G.e. (basse, chant secondaire)
- M.s. (batterie)


1. Með Hamri
2. Með Harmi
3. Engin Miskunn
4. Engin Vorkunn
5. Blóðhefnd
6. Aftaka



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod