Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Aerosmith
1974 Get Your Wings
1975 Toys In The Attic
1976 Rocks
1977 Draw The Line
1979 Night In The Ruts
1982 Rock In A Hard Place
1985 Done With Mirrors
1987 Permanent Vacation
2012 Music From Another Di...
2015 Rocks Donington 2014
 

- Style : Tora Tora, Kix, Thunder, The Darkness
- Membre : Joe Perry Project , Rough Cutt, Rainbow, Hollywood Vampires
- Style + Membre : Joe Perry
 

 Site Officiel (576)
 Myspace (543)
 Cha�ne Youtube (744)

AEROSMITH - Rock In A Hard Place (1982)
Par DAVID le 8 Avril 2020          Consultée 323 fois

AEROSMITH est en roue libre en cette année 1982. "Night In The Ruts" contenait de bonnes choses, mais aussi beaucoup de remplissages, et indiquait clairement une baisse d'inspiration. "Rock In A Hard Place" est plus inspiré et appliqué que son prédécesseur, malgré les absences de Joe Perry et Brad Whitford. 

Jimmy Crespo en interview affirme bien avoir enregistré 90% des guitares sur cet album. Techniquement, Jimmy Crespo était largement à la hauteur, je ne pense pas que "Rock In A Hard Place" aurait été un meilleur album avec la participation de Joe Perry et Brad Whitford. D'ailleurs, la preuve, c'est que même avec Joe Perry et Brad Whitford de retour, sur "Done With Mirrors", cela ne rend pas "Done With Mirrors" meilleur que "Rock In A Hard Place". Ce sont deux bons albums, pas sensationnels, mais cela reste les deux derniers albums de pur Hard Rock d'AEROSMITH, avant les hits de MTV, les compositeurs extérieurs, les nombreuses ballades, etc... ("Permanent Vacation" est également un super album de Hard Rock, mais là on commence à rentrer dans la période ultra-commerciale d'AEROSMITH, ce qui n'était pas le cas de "Rock In A Hard Place" et "Done With Mirrors"). "Rock In A Hard Place", son "problème" est que son introduction, "Jailbait", déchire tellement que les autres titres ne lui arrivent pas à la cheville. C'est le syndrome de l'album dont l'introduction tue tellement, qu'il est difficile ensuite de garder le même rythme, le même niveau d'intensité. Joe Perry a d'ailleurs reconnu avoir été "jaloux" de ne pas avoir joué sur "Jailbait". On imagine sans problèmes les difficultés pour AEROSMITH de reproduire en live "Jailbait", un titre vraiment furieux et heavy (pas si éloigné de la vitesse d'un MOTÖRHEAD d'ailleurs...). Déjà, il faut se souvenir que pour jouer "Rats In The Cellar" en live, AEROSMITH a toujours été obligé de ralentir le tempo - sinon impossible de reproduire le chant comme sur la version studio hyper speed.

On reste dans du AEROSMITH heavy et solide sur "Lightning Strikes" et sur le titre "Rock In A Hard Place", mais on ne retrouvera pas le niveau de "Rocks" ("Jailbait" étant le seul morceau à pouvoir prétendre rivaliser avec l'âge d'or d'AEROSMITH). Bref, si "Rock In A Hard Place" est un album solide, ne vous attendez pas à des titres heavy aussi géniaux que "Nobody's Fault"...
Pour la production, on reconnaît la touche Jack Douglas sans problème, ce qui permet là aussi de faire sonner cet album comme du AEROSMITH classique, même si on commence à sentir que les années 80 pointent le bout de leur nez ("Night In The Ruts" sonnait toujours années 70 à ce niveau) : cela s'entend sur "Lightning Strikes" bien sûr, mais également sur les rythmiques Hard Rock purement années 80 de "Bitch's Brew" et "Joanie's Butterfly", avec également des mélodies et des chœurs qui annoncent ce que fera AEROSMITH sur "Done With Mirrors" et "Permanent Vacation".

Des riffs groovy comme seuls AEROSMITH peut en pondre, il y en a toujours, sur "Bolivian Raggamuffin" et surtout sur "Jig Is Up" (guitare funky en prime, chose ultra rare chez AEROSMITH - sûrement la touche personnelle de Jimmy Crespo !) : sur ces deux titres, la rythmique basse-batterie groove un maximum, tout en cognant dur comme fer. 

L'impression d'écouter un album solo de Steven Tyler plus que d'AEROSMITH peut se ressentir, surtout quand Steven Tyler chouine un maximum sur le psychédélique "Joanie's Butterfly" et sur les Bluesy-Jazzy "Cry Me A River" et "Push Comes To Shove" (sur ces deux derniers titres, on a plus l'impression d'écouter des exercices de styles pour Steven Tyler). Autant de pleurnichements auxquels Steven Tyler ne nous avait pas forcément habitués... Du moins, pas autant de miaulements et de pleurnichements sur un même album... Steven Tyler est bien en roue libre totale, on sent bien qu'il n'y a pas les deux guitaristes traditionnels pour le "recadrer" un peu, le "canaliser". À l'inverse, pour palier à l'absence de Perry et Whitford, la rythmique basse - batterie est vraiment solide sur ce disque, et Joey Kramer a rarement aussi bien joué. Joey Kramer est d'ailleurs un batteur sous-estimé : toujours très efficace, souvent groovy et Rock'N'Roll, grand cogneur, avec ce qu'il faut de technique pour varier les plaisirs et pour se démarquer de tous les bûcherons Hard Rock 80. 

Quoi qu'il en soit, l'âge d'or d'AEROSMITH semble bel et bien derrière lui, et en 1982, la concurrence est sans pitié : "The Number Of The Beast", "Screaming For Vengeance", "Hughes / Thrall", "Creatures Of The Night", "Blackout", "Signals", "Power Of The Hunter", "Restless And Wild", "Too Fast For Love", "Magic"... Autant d'albums qui sont supérieurs à "Rock In A Hard Place"....

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


URIAH HEEP
Demons And Wizards (1972)
Hard rock




ALICE COOPER
Alice Cooper Goes To Hell (1976)
Hard rock

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Steven Tyler (chant)
- Jimmy Crespo (guitare)
- Rick Dufay (guitare)
- Tom Hamilton (basse)
- Joey Kramer (batterie)


1. Jailbait
2. Lightning Strikes
3. Bitch's Brew
4. Bolivian Raggamuffin
5. Cry Me A River
6. Prelude To Joanie
7. Joanie's Butterfly
8. Rock In A Hard Place
9. Jig Is Up
10. Push Comes To Shove



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod