Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES COUNTRY  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Twin Temple
- Membre : Behemoth

ME AND THAT MAN - New Man, New Songs, Same Shit Vol. 2 (2021)
Par FENRYL le 9 Janvier 2022          Consultée 306 fois

Il ne faut vraiment pas le connaitre pour ne pas s'y attendre !
Nergal est un homme de conviction et qui assume ses choix. Outre son application à combattre le régime politique en place dans son pays natal la Pologne ainsi que l'église catholique, le musicien gère de mains de maître son univers musical que l'on sait depuis longtemps finalement très chamarré et diversifié.

Sans grande surprise, le "Vol.1" appelait donc ce "Vol.2" qui vient compléter la discographie du projet solo du frontman de BEHEMOTH.
L'artwork fortement influencé par certaines références du cinéma des années 40/50 poursuit le cadrage défini par le passé : ici, c'est Rock Blues à gogo...

Comme à chaque fois, la première écoute laisse quelque peu dubitatif. Il faut reprendre l'ensemble, adoucir son oreille et évidemment faire le jeu de découvrir le nom des guests.
En effet, une fois encore, Nergal affiche un carnet d'adresse 4 étoiles ! Gary Holt (SLAYER, EXODUS), Blaze Bayley (ex-IRON MAIDEN), Alissa White-Gluz (ARCH ENEMY), Mary Goore, Randy Blythe (LAMB OF GOD), Myrkur, Devin Townsend, David Vincent (I AM MORBID, VLTIMAS, ex-MORBID ANGEL), Doug Blair comme Chris Holmes (W.A.S.P. ou ex-W.A.S.P.), Chris Georgiadis (TURBOWOLF), Kristoffer Rygg (ULVER), Hank von Hell (TURBONEGRO) et Abbath (ex-IMMORTAL, ABBATH) pour ne citer qu'eux ! À faire pâlir pas mal de monde, quand on sait ce qu'il propose à chaque fois, à savoir un univers à des années-lumière de bon nombre des invités !

Nergal fait donc naviguer nos cages à miel chez Johnny CASH et Nick CAVE & The BAD SEEDS pour mon plus grand plaisir, mais déplace quelque peu les frontières : "Black Hearse Cadillac" se rapproche des derniers efforts d'un MARILYN MANSON par exemple, "Coldest Day In Hell" offre une place de choix au fantastique Doug Blair (guitariste de W.A.S.P. qui depuis sa prestation sur le "Golgotha" du groupe m'a totalement retourné la tête)... Quelle joie de retrouver notre Lemmy préféré, en tout cas son sosie norvégien en la personne de Abbath pour un génial "Losing My Blues" ! Elle énergie sur "God Your Tongue" et son clip où on peut sentir le plaisir des musiciens à s'éclater ensemble !
On semble parfois rejoindre les BO hommage de Tarantino ("Under The Spell") puis le Blues/Slow avec l'incroyable "All Hope Has Gone" avec Bayley, Holt et Mantas ! Rien que cela !

Évidemment, tout n'est pas parfait et réussi : Alissa White-Gluz, dans un registre à contre-emploi ne fonctionne pas véritablement sur un titre mièvre et placé juste avant le superbe "Angel Of Light" qui lui fait de l'ombre (la voix de Myrkur vous mettra les poils). "Blues & Cocaine" est répétitive et déplaisante dans son côté bœuf entre potes bizarrement et "Silver Halide Echoes" vraiment quelconque.

Deux gros coups de cœur : "Witches Don't Fall In Love" pour son ambiance folle et ses textes truculents tout comme "The Year Of The Snake" qui débute par un "I was born in 1977" énoncé par Nergal... comme moi ! David Vincent fait mouche avec ce titre en complément du timbre de son acolyte. Le violon est superbe donnant une très belle touche irlandaise à l'ensemble.

Nergal s'offre et nous offre un nouvel espace de musique mature et hommages constants à un passé dont les créations ont pu inspirer bon nombre des guests présents. 18 mois de travail pour des morceaux que l'on espère pouvoir découvrir un jour en live.
À mon sens, l'essence même des festivals estivaux quand les groupes se retrouvent sur scène entre eux tout au long de la journée, chacun déboulant pour une apparition durant le set de l'autre : désormais grâce à ME AND THAT MAN, nous sommes en droit de l'espérer en regardant les futures programmations !
Hope so !

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en DIVERS par FENRYL :


AVATAR
Feathers & Flesh (2016)
Metal moderne, concept album, Jean de la Fontaine




Zakk WYLDE
Book Of Shadows (1996)
Facette originale de Maître Wylde... Savourez !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Nergal (guitare)
- Hank Von Hell (invité)
- Anders Odden (invité)
- Blaze Bailey (invité)
- Gary Holt (invité)
- Mantas (invité)
- Krystoffer Rygg (invité)
- Abbath (invité)
- Chris Holmes (invité)
- Ralf Gyllenhammar (invité)
- Douglas Blair (invité)
- David Vincent (invité)
- Michale Graves (invité)
- Randy Blythe (invité)
- Alissa White-gluz (invitée)
- Devin Townsend (invité)
- Myrkur (invitée)
- Mary Goore (invité)
- Chris Georgiadis (invité)


1. Black Hearse Cadillac
2. Under The Spell
3. All Hope Has Gone
4. Witches Don't Fall In Love
5. Losing My Blues
6. Coldest Day In Hell
7. Year Of The Snake
8. Blues & Cocaïne
9. Silver Halide Echoes
10. Goodbye
11. Angel Of Light
12. Got Your Tongue



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod