Recherche avancée       Liste groupes



      
NWOBHM  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Onslaught, Lionsheart
- Style + Membre : Grim Reaper

CHATEAUX - Firepower (1984)
Par DARK SCHNEIDER le 9 Mai 2020          Consultée 314 fois

CHATEAUX nous revient pour ce deuxième album avec un line-up tout chamboulé. Exit donc Steve Grimmett, bien occupé qu'il était avec GRIM REAPER, mais aussi le bassiste Alec Houston, qui avait pourtant assuré le chant sur le premier single, et au revoir aussi le batteur. Le guitariste Tim Broughton s'affirme donc comme le boss et s'entoure d'un nouveau bassiste-chanteur et d'un nouveau batteur. Le chant de Krys Mason ne dénotera cependant pas trop par rapport à ce qu'avait fourni Alec Houston, car leurs façons de chanter sont tout à fait similaires. Mason n'étant manifestement pas doté de cordes vocales exceptionnelles (contrairement à Grimmett), il compense en mettant de l'énergie et de la volonté, il délivre un chant assez hargneux. Pas d'exploits vocaux donc, et du coup CHATEAUX se fait damer le pion par GRIM REAPER qui jouait d'ailleurs dans un registre assez proche mais qui connaîtra logiquement un succès bien plus important. Mais je trouve que CHATEAUX s'en sort tout de même bien avec Mason au chant, du moins sur cet album.

Toujours chez Ebony Records, CHATEAUX bénéficie cette fois-ci d'une prod un peu meilleure, plus claire, ce qui n'est pas plus mal franchement. Musicalement ce n'est par contre pas la révolution. Cet album peut se résumer à peu de choses : du Heavy toujours sans grande personnalité, bien dans l'air du temps, qui privilégie l'énergie plutôt que les grands développements instrumentaux, CHATEAUX a une approche franchement Rock'N'Roll, ce que clame Mason à la fin du premier brûlot bien speed qu'est "Rock'N'Roll Thunder". Les tempi savent aussi se faire plus lents pour un rendu plus groovy, évident avec "Roller Coaster", très Hard Rock dans l'esprit, avec des plans de gratte bien inspirés par VAN HALEN (attention, on reste cependant loin du niveau technique ahurissant du grand Eddie !). Globalement tout l'album demeurera dans cette lignée : une énergie toujours au rendez-vous, un guitariste qui n'hésite pas à se lâcher, une mentalité très Rock, et on varie les tempos selon les morceaux pour ne pas que l'ensemble sonne trop monolithique. C'est parfois très Speed ("Hero", le riff très tranchant de "White Steel"), parfois beaucoup plus pesant avec "Run In The Night" (le genre de truc qui devait bien fonctionner sur scène ça, sauf que le groupe ne tourna jamais) où le groupe se la joue un peu à la "God Of Thunder" de KISS. Faisons aussi un peu dans l'anachronisme : "Street Angel" ça sonne vocalement beaucoup comme du NIGHT DEMON, m'étonnerait pas que Jarvis Leatherby y ait puisé de son inspiration là-dedans.

Mais du coup, CHATEAUX perd de ce qui faisait un peu l'esprit de "Chained And Desperate", à l'exception d'un titre : "Eyes Of Stone", seul morceau qui tente de créer une certaine ambiance un peu plus sombre, et plutôt lancinante ici avec ce motif de guitare menaçant que j'affectionne particulièrement d'ailleurs. Et c'est aussi ainsi que le groupe abandonne complètement les ballades, ce qui n'est pas plus mal car ce n'était vraiment pas le point fort du premier opus.

Amusant de constater que le groupe voulait faire preuve d'une certaine modernité en son temps, en tout cas c'est l'impression que me donne l'artwork de la pochette avec ce châteaux de science fiction et son guitariste du futur, changement d'ambiance visuelle qui tranche peut-être un peu trop avec "Chained And Desperate", mais le dessin en lui-même est réussi. Pourtant musicalement CHATEAUX n'apportait rien de neuf et encore moins de sonorités sorties d'éventuels claviers (l'instru du futur à cette époque !). Je comprends que les amateurs de Heavy Rock ait pu y prendre un certain pied, car oui ce "FirePower" a une bonne puissance de feu, mais de là à en faire un album culte, je ne franchirai pas ce pas.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


SATAN
Court In The Act (1983)
Satan est parmi nous!!




ADX
Exécution (1985)
Les débuts d'un des plus grand groupes français!!


Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Tim Broughton (guitare)
- Krys Mason (chant-basse)
- Chris Dadson (batterie)


1. Rock And Roll Thunder
2. Roller Coaster
3. Eyes Of Stone
4. Hero
5. Run In The Night
6. White Steel
7. Street Angel
8. V8 Crash



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod