Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH BLACKOUILLE MÉLO  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Amon Amarth, Dethklok
 

 Facebook (8)
 Site Officiel (14)
 Instagram (5)

BELZEBUBS - Blackened Call (2018)
Par DARK BEAGLE le 30 Octobre 2018          Consultée 89 fois

Ceux qui ont suivi BELZEBUBS sur Facebook ou sur le site de l’auteur, JP Ahonen, avaient découvert au cours de l’été un gag où Sløth, sur les toilettes, recevait un coup de téléphone d’un des pontes de Century Media leur signalant qu’il voulait les signer. Je n’en raconterai pas plus, il se retrouve assez aisément. Mais quand on voit débarquer un clip reprenant les personnages du comic strip en train de jouer dans un clip amateur qui aurait pu virer au drame sans la présence précieuse de Lucyfer. Mais on dévie, on dévie…

Bref, il y a cette chanson, ce single et ces interrogations. Du style : mais qui joue derrière ces personnages de BD ? Qu’est-ce que ce délire ? C’est quoi ce putain de bordel ? Putain, chier, mais pourquoi le Metal ne peut plus être simple de nos jours ? Ouais, grosso modo. Et surtout : mais ça fout quoi chez Century Media ce truc ? De là à parler d’un buzz, il n’y a qu’un pas…

Pourtant, il y a quelque chose, musicalement. Quelque chose de profondément old school dans le domaine du Death Metal Mélodique (avec tout de même une voix qui tend vers le Black assez soft). On ressent quelques racines bien Heavy Metal et un sens de la mélodie certain, avec un clavier qui vient s’inviter avec discrétion dans l’ensemble (comme quoi, trop de claviers tuent le clavier dans ce genre et peut rapidement rendre le style absolument détestable). Nous n’échappons pas à plusieurs clichés du genre mais… C’est quand même bien fagoté tout cela et diablement entraînant. Bref, le titre est une vraie petite réussite.

On pourra se poser plus de questions par rapport à l’instrumental qui met en avant ces fameux claviers dans une vision plus atmosphérique. Cependant, cela ne se rattache à rien, le « part 1 » ne provoque que de nouvelles interrogations et sans connections avec d’autres titres, difficile de l’apprécier à sa juste valeur, sans savoir ce qu’il sera censé apporter au sein de l’album. Introduction ? Morceau intermédiaire pour engager une tuerie sans nom ? Bref, nous sommes en droit de rester dubitatif face à "Maleficarum".

Au final, on tient un single tout à fait honnête, qui fera parler de lui si l’aventure devait s’arrêter là, pour son côté événementiel, sinon il balise le terrain de façon très honnête pour un album à venir. La véritable attraction restant bien entendu la BD d’où sont tirés les musiciens, il est tout de même amusant de voir comme la farce s’étend, comme elle prend corps et comme elle s’immisce petit à petit dans la réalité.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE :


THURISAZ
The Cimmerian Years (2011)
La Belgique se la joue nostalgique




SUP
Hegemony (2008)
LOEZ soit SUP!


Marquez et partagez




 
   WËN

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Sløth (chant, guitare)
- Hubbath (basse, chant)
- Obesyx (guitare)
- Samaël (batterie)


1. Blackened Call
2. Maleficarum - The Veil Of The Moon Queen (p1)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod