Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1971 Thin Lizzy
1972 Shades Of A Blue Orph...
1973 Vagabonds Of The West...
1974 Nightlife
1975 Fighting
1976 Jailbreak
  Johnny The Fox
1977 Bad Reputation
1978 Live And Dangerous
1979 Black Rose : A Rock L...
1980 Chinatown
1981 Renegade
1983 Thunder And Lightning
  Life
 

- Style : Wytch Hazel, Crash Kelly, Horisont, Wishbone Ash
- Membre : Bbm, Tygers Of Pan Tang, Wami, G-force, Dare
- Style + Membre : Black Star Riders, Phil Lynott , Wild Horses [uk], Msg, Gary Moore

THIN LIZZY - Vagabonds Of The Western World (1973)
Par DARK BEAGLE le 11 Septembre 2018          Consultée 566 fois

C’est le single "Whiskey In The Jar" qui aura ouvert les portes d’un succès relatif – pour le moment – pour THIN LIZZY, qui galérait pas mal avec ses deux premiers albums studio qui ne décollaient pas dans les charts. Seulement, là le groupe avait repris un air traditionnel, en le modernisant, lui donnant une âme Rock fédératrice au possible et qui n'aurait dû cartonner qu’en Irlande tellement la mélodie est locale, mais l’Angleterre succombait à son tour à la bande à Lynott, mais cela n’aura pas servi à grand-chose, "Vagabonds Of The Western World" sera un bide dans la perfide Albion.

Il faut dire que THIN LIZZY n’a pas tenu à ce que "Whiskey In The Jar" figure sur la mouture originale de l’album, lui conférant ainsi le statut de single culte (qui leur permit d’ailleurs de faire un passage remarqué à Top Of The Pops), un peu comme SLADE avec "Cum On Feel The Noize" par exemple. Et forcément, musicalement, ce n’est plus la même chose. L’air entraînant de "Whiskey In The Jar" a été remplacé par les compositions du groupe qui, pour le coup, s’est réellement déchiré pour sortir le meilleur disque possible.

Il y a une réelle progression dans le travail de THIN LIZZY. Des débuts parfois un peu timides du premier effort éponyme à la souplesse d’un second opus, tout a servi à confectionner "Vagabonds Of The Western World" qui en fait la synthèse avec beaucoup de réussite. On retrouve tous les éléments qui font le charme du groupe, ces riffs qui se teintent de nuances noires, Blues et Soul sans que cela ne nuise au message joliment Hard Rock distillé par la formation à travers des rythmiques puissantes (Brian Downey, quelle frappe !) et par la volonté du groupe d’en mettre plein la vue.

Bien sûr, il y a "The Rocker", le morceau à côté duquel on ne peut passer et qui se hisse sans problème au rang de classique pour le groupe et qui sera joué systématiquement en concert, dans des versions qui dynamitent quelque peu l’originale à cause des deux guitares, mais sur cet album, elle fait tout de même son petit effet au milieux de titres plus nuancés comme le terrible "The Hero And The Madman" ou le splendide "Mama Nature Said", ouverture lumineuse pour un album qui ne l’est pas moins.

Seuls les deux derniers titres commencent à tirer la langue. "Gonna Creep Up On You" met trop de temps à décoller et derrière, "A Song For While I’m Away" ne parvient pas à rebondir sur le final de la chanson précédente et patauge quelque peu. Dommage, on n’était pas loin du carton plein pour THIN LIZZY, le premier, au milieu de nombreux autres. THIN LIZZY, c’est le groupe qui a la réputation flatteuse, un peu comme RUSH d’ailleurs, de n’avoir jamais sorti de mauvais album. Effectivement, on peut gratter, il n’y en a pas. Des moyens, certes. Des justes bons, aussi. Mais pas de lie. Seulement du nectar.

Avec sa pochette illustrée par Jim Fitzpatrick qui donne un aspect comics à l’ensemble, première d’une belle série, "Vagabonds Of The Western World" aurait mérité de percer dans les charts, d’avoir plus qu’un succès critique. Ce nouvel échec commercial aura raison de la motivation d'Eric Bell qui quittera le navire en pleine tournée. Il sera remplacé par Gary Moore, qui ne fera pas de vieux os non plus, effrayé par le rythme de vie de la paire Lynott/Downey.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


Robert PLANT
Pictures At Eleven (1982)
S'extraire de la légende




TARJA
In The Raw (2019)
Éclosion


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Brian Downey (batterie, percussions)
- Phil Lynott (basse, chant, guitare acoustique)
- Eric Bell (guitares)


1. Mama Nature Said
2. The Hero And The Madman
3. Slow Blues
4. The Rocker
5. Vagabond Of The Western World
6. Little Girl In Bloom
7. Gonna Creep Up On You
8. A Song For While I'm Away
9. Whiskey In The Jar
10. Black Boys On The Corner
11. Randolph's Tango
12. Broken Dreams



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod