Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (15)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1967 The Piper At The Gate...
1968 A Saucerful Of Secret...
1969 Ummagumma
  More
1970 Atom Heart Mother
  Zabriskie Point
1971 Meddle
  Relics
1972 Obscured By Clouds
  Live At Pompeii
1973 The Dark Side Of The ...
1975 Wish You Were Here
1977 Animals
1979 The Wall
1981 Is There Anybody Out The...
1983 The Final Cut
1987 A Momentary Lapse Of ...
1988 Delicate Sound Of Thunde...
1994 The Division Bell
  Hits Of Pink Floyd
1995 Pulse
  Us And Them: Symphonic P...
2001 Echoes: The Best Of Pink...
2011 Celtic Pink Floyd
2014 The Endless River
2015 Echoes : Barefoot To The...
2016 Cre/ation - The Early Ye...
2019 The Later Years - 1987-...
 

- Style : Hawkwind, Prehistoric Animals
- Membre : Film, Rock Aid Armenia
 

 Site Officiel (174)
 Chaine Youtube (196)

PINK FLOYD - The Wall (1979)
Par JEFF KANJI le 1er Juin 2020          Consultée 305 fois

Parler de "The Wall". Trouver quelque chose à dire sur "The Wall". Tear down "The Wall".

Le neuvième album des Anglais de PINK FLOYD clôt une décennie incroyable où les monuments se sont succédés, érigeant le Rock Progressif en une nouvelle forme d'expression qui peut à la fois être libre et accessible au grand public. La force du FLOYD c'est de doubler tout ça d'une expérience sensorielle comme peu de groupes étaient capables de les proposer sur disque dans les années soixante-dix. "Dark Side Of The Moon" en est considéré comme l'apothéose, car il est celui d'un PINK FLOYD uni qui laisse ses quatre individualités s'exprimer, avec un David Gilmour très créatif.

Mais "The Wall" sonne à la fois tellement PINK FLOYD et différent. Fruit de l'imaginaire du bassiste-chanteur Roger Waters, il représente l'autre pole du talent d'écriture de la formation anglaise. Ayant enterré quatre ans plus tôt tout espoir de voir Syd Barrett les rejoindre, elle va de l'avant et s'associe à Bob Ezrin pour donner vie à un concept-album en partie autobiographique (mais marqué par la tragique addiction de Syd au LSD) dans lequel les claviers rampants de Richard Wright et le chant de Roger Waters vont se tailler la part du lion. La guitare de David ne fait pas dans l'excès disposant d'espaces restreints pour laisser parler son phrasé et sa musicalité légendaire. Si les conditions d'enregistrement ont été difficiles, le résultat est imparable : les soli de "Another Brick In The Wall Pt.2" et "Comfortably Numb" sont devenus iconiques et sont repris à la note près par les guitaristes en herbe du monde entier.

La grande perdante est la voix de David bien sûr. On s'en consolera pendant ses interventions éparses ("Comfortably Numb" justement, une des rares concessions de Roger Waters à l'écriture avec "Run Like Hell" et "Young Lust" bien sûr). S'il a nécessité près d'un an de travail et fissuré irrémédiablement l'édifice triomphant qu'était PINK FLOYD, le résultat dépasse toutes les espérances.

Bien aidé par Bob Ezrin, tant dans la production, l'écriture que les arrangements, "The Wall" est peut-être le double-album le plus célèbre de l'Histoire, surclassant le "White Album" des BEATLES sorti onze ans plus tôt. Tout un univers visuel, torturé (que le film de 1982 poussera à son paroxysme) se joint aux images suscitées par l'expérience "The Wall". Ce disque je l'écoutais, adolescent, sur mon Discman le soir alors que j'étais contraint de respecter le couvre-feu du foyer mais ne trouvait pas le sommeil. Et même après plusieurs années sans l'écouter et l'apprentissage de la musique, "The Wall" possède toujours cette aura incroyable, où chacune des pièces est interdépendante, utilisant les leitmotivs ("Another Brick In The Wall" dans la première partie, "Is There Anybody Out There?" dans la seconde), la reprise ("In The Flesh") pour parachever la cohérence du tout, ainsi que les enchaînements dont certains sont presque des entités à part entière (les deux premiers "Another Brick In The Wall" et "The Happiest Days Of Our Lives", le trio "Vera"-"Bring The Boys Back Home"- "Comfortably Numb", même le morceau "Is There Anybody Out There?" est en fait un collage de deux morceaux de musique différents).

Les contrastes sont saisissants et je me rappelle encore du premier titre écouté ; c'était "Hey You", suivi par "In The Flesh?" qui faisait référence (je l'ignorais bien sûr) à la tournée précédant l'enregistrement de "The Wall". Rien que les titres des morceaux peuvent être sacrément évocateurs et leur écoute les sublime systématiquement au prix parfois de sacrées surprises ("Bring The Boys Back Home" qui me colle des frissons pas possibles à chaque écoute ou encore les accords glaçants de "Empty Spaces"). La notion de morceau est toute relative puisqu'il s'agit de suivre l'histoire, cet enfermement progressif à l'intérieur de soi (le premier disque, conclu par "Goodbye Cruel World") puis la violente catharsis, sorte de psychanalyse accélérée, qui mène à la rupture du mur ("The Trial" – "Outside The Wall").

Voilà. Dire quelque chose sur "The Wall", en 2020, c'est possible, en partageant son expérience à l'issue du voyage répété, chaque fois fabuleusement contrasté, d'une œuvre comme la musique Rock en a rarement proposé et qui mérite de traverser les siècles, et tant pis si cela devait être le seul album de la carrière de PINK FLOYD à connaître ce sort.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JEFF KANJI :


Arjen Anthony LUCASSEN
Lost In The New Real (2012)
Enfin l'album solo

(+ 1 kro-express)



Steven WILSON
To The Bone (2017)
Le "So" de la décennie


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Roger Waters (basse, chant)
- David Gilmour (guitare, chant)
- Nick Mason (batterie)
- Richard Wright (claviers)


- disque 1
1. In The Flesh
2. The Thin Ice
3. Another Brick In The Wall Part I
4. The Happiest Day Of Our Lives
5. Another Brick In The Wall Part Ii
6. Mother
7. Goodbye Blue Sky
8. Empty Spaces
9. Young Lust
10. One Of My Turns
11. Don't Leave Me Now
12. Another Brick In The Wall Part Iii
13. Goodbye Cruel World
- disque 2
14. Hey You
15. Is There Anybody Out There ?
16. Nobody Home
17. Vera
18. Bring The Boys Back Home
19. Comfortably Numb
20. The Show Must Go On
21. In The Flesh
22. Run Like Hell
23. Waiting For The Worms
24. Stop
25. The Trial
26. Outside The Wall



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod