Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIANT DOOM ROCK  |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Semente
2018 1 Sangue Cássia
 

 Sinistro Official Webpage (371)

SINISTRO - Sangue Cássia (2018)
Par DARK BEAGLE le 28 Janvier 2019          Consultée 336 fois

Ce qui est bien en étant chroniqueur sur Nightfall (mâtin ! Quel beau site !), c’est qu’il peut y avoir une belle émulation entre nous et nous découvrons, grâce à nos collègues de plume, des groupes que l’on n’aurait pas forcément écouté de nous-mêmes. C’est à travers les chroniques de Père Fransoua que j’ai d’abord découvert SINISTRO et ce qu’il en disait m’intéressait au plus haut point. Quand j’ai vu le disque chez un disquaire, je n’ai pas hésité longtemps. Reste à savoir si le Padre Francesco avait raison ou non.

La musique de SINISTRO a quelque chose de très intrigante. Sa base est assez facile à comprendre, à assimiler. Des riffs lourds, très Doom dans l’esprit, qui s’étirent souvent, jusqu’à adopter des tournures qui tirent vers le Trip Hop. Pour vulgariser un peu, on pourrait avancer que cela ressemble à du GATHERING qui aurait conservé de sa lourdeur plutôt que d’aller vers le plus éthéré. Et il n’y a pas de déséquilibre entre les différentes facettes que propose SINISTRO, le tout se tient très bien et nous plonge dans des abîmes de mélancolie, qui nous sont racontées avec beaucoup de raffinement. Il est peut-être difficile de parler de véritables mélodies, les musiciens nous posent plutôt des plans qu’ils habillent de sentiments palpables, qu’ils renforcent par le chant.

Et c’est là que SINISTRO fait toute la différence. La présence de Patricia Andrade derrière le micro apporte un vent de douceur vraiment bienvenue. Sa voix est douce, magnifique, toute en langueur, elle se marie de ce fait très bien avec les riffs monolithiques dispensés par le groupe. Elle chante son fado avec son cœur, sa saudade avec une justesse d’une telle pureté qu’elle en devient touchante, émouvante. Elle allonge ses notes, elle nous raconte ses histoires avec une belle force évocatrice, et c’est au final elle qui porte une bonne partie de la réussite de ce disque sur ses épaules, par sa grâce et son approche qui se fond à merveille dans la musique proposée, mais dont la douceur tranche étrangement.

Entre l’alpha – "Cosmos Controle", qui s’étend sur onze minutes lancinantes à souhait – et l’omega – "Cravo Carne" et ses dix minutes suaves – SINISTRO nous invite dans son univers lusitanien si particulier. Se nourrissant de l’obscurité, la formation parvient à ne pas être simplement dark pour être dark parce que c’est cool d’être dark. C’est au-delà de cela. Bien sûr, SINISTRO ne fait pas dans la musette et des morceaux comme "Lotus" sont tout simplement irrésistibles. Mais il sait aussi se faire plus intimiste ("Petalas"), brisant ainsi les abords monolithiques de cet album.

"Sangue Cassia" est un très beau disque. Et par un heureux hasard, il se veut également très bon, même si au final l’un ne va pas forcément sans l’autre. Le tout est de s’y risquer, de se laisser consumer par ce chant en portugais absolument divin. Mais comme Père Fransoua, je ne suis pas entièrement rassasié après l’écoute de cet album. Peut-être pas pour les mêmes raisons que lui. J’attends peut-être plus de mélodies, encore plus de profondeur, peu importe. Mais comme mon éminent collègue, je vais attendre la prochaine offrande de SINISTRO avec beaucoup d’impatience.

A lire aussi en DOOM METAL par DARK BEAGLE :


AGE OF TAURUS
The Colony Slain (2018)
Gagner la guerre




PARADISE LOST
The Plague Within (2015)
Un éternel recommencement

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Patrícia Andrade (vocaux)
- Y (basse)
- P (batterie)
- R (guitares)
- F (claviers, basse)


1. Cosmos Controle
2. Lotus
3. Petalas
4. Vento Sul
5. Abismo
6. Nuvem
7. Gardenia
8. Cravo Carne



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod