Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK/NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PARIS VIOLENCE - L'âge De Glace (2001)
Par CHAPOUK le 3 Septembre 2017          Consultée 192 fois

Hormis le fait que "L'age De Glace" est un film d'animation sympa, c'est aussi le titre du second album de PARIS VIOLENCE ("Temps De Crise", souvent considéré à tort comme le premier skeud du groupe, n'est en fait qu'une sorte de compil des premières démos).

Flav, l'homme-orchestre, est de retour accompagné cette fois ci par Spirou (ex CHARGE 69, MOLODOÏ…) qui vient donner un petit coup de main à la gratte et surtout au mixage ! La prod est bien meilleure que sur "Mourir En Novembre" et c'est pas moi qui vais m'en plaindre puisqu'elle permet de ne plus se faire agresser auditivement par le mur de gratte et donc d'apprécier ces nappes de clavier méga kitschouilles, mais qui apportent énormément aux ambiances, qui font leur apparition. C'est cet album qui va faire de PARIS VIOLENCE un groupe à part dans la scène Punk / Oi! / Alternative de l'époque puisque c'est à partir de ce moment-là que le groupe se met réellement à faire de la Oi!-Wave.

Alors niveau textes, puisque c'est ce qui fait le charme du groupe (c'est quand même un des rares groupes de Oi! à avoir employé le mot "prolégomène") : on est toujours plongé jusqu'au cou dans la galère et le spleen banlieusard parisien, vu par des skins apo (pour le moment) qui ont vécu les glorieuses et chaudes années 80-90 au Forum des Halles et qui content avec la prose d'un Céline ou d'un Cioran leur quotidien, souvent merdique.
En témoignent des titres comme "Troisième Nuit Dans La Bagnole", avec ces petites références aux influences musicales MOTÖRHEADienne et LSDiennes (LA SOURIS DÉGUELINGUÉE) du groupe, "Dans La Tourmente" ou encore "Douche Froide" qui renvoient tous à la tronche de l'auditeur une image froide, grise et mélancolique de la déprime urbaine.

Mais le côté "autobiographique / ma vie c'est de la merde /je me défonce à la Valstar en attendant l'apocalypse" disparait peu à peu. PARIS VIOLENCE s'oriente un peu plus sur des images plus poétiques voire carrément historiques : on frôle le nihilisme avec "Le Crépuscule Des Idoles" et on fait connaissance avec la misanthropie sur "Demi-Saison" ou "Non-Conforme" avec son esprit Punk. On a également droit à un joli pamphlet contre la répression brutale de la Commune de Paris avec "Raison d'Etat", qu'on peut aisément rapprocher du titre "In Memoriam" pour son esprit anar sous-jacent. Et puis Flav nous raconte une tranche d'un vie d'un prisonnier politique interné dans un hopital psychiatrique sur "Psychouchka" (bam ! la voilà la tirade anti-stal' !!).

Par contre, "Dur D'être Un Ange" c'est vraiment pas possible pour moi ! Ce morceau a choppé un vieux côté FM dégueulasse qui jure carrément avec les paroles et le refrain. Heureusement que c'est le seul essai dans le genre sur ce skeud…

Comme je sais qu'à travers ce papier je parle majoritairement à des metalleux je vais tenter d'expliquer pourquoi cet album et les suivants vous plairont surement davantage que les premiers du groupe. Celui-là, c'est la porte qui s'est ouverte sur un univers un peu moins typé skin qu'avant (en témoignent les claviers qui arrivent, les riffs plus typés NWOBHM…). C'est comme si Flav, du fait de s'être retrouvé quasi seul à la barre, s'était mis en tête de se distancer peu à peu de l'essence même de PARIS VIOLENCE (la culture skinhead dans tout ce qu'elle représente) pour s'orienter progressivement vers un truc un peu plus intellectuel, musicalement et textuellement parlant (les opus sortis après 2005 sont de bonnes preuves).

Faut pas oublier que notre Flav', de son vrai nom Flavien-Alexandre Bertran de Balanda de Falguière, c'est pas non plus le dernier des pégus et qu'il est quand même enseignant chercheur à la Sorbonne. Alors on peut comprendre que le délire bomber et working-class ça lui ait plu dans ses jeunes années, mais qu'il ait vite lâché tout ça pour produire un truc plus "noble" (clin d'œil assumé aux opinions royalistes du monsieur). Et c'est surement à partir d'ici que majorité de metalleux se retrouveront dans PARIS VIOLENCE, à quelques exceptions près, mais c'est aussi à partir de là que certains keupons / neuskis et autres personnes venues de la scène alternative française des 80's -90's se détacheront progressivement du groupe au fil du temps.

En bref "L'age De Glace" est un très bon album qui marque une transition dans la discographie du groupe. Si vous n'avez jamais écouté de PARIS VIOLENCE jusqu'à maintenant, commencer par celui-ci peut s'avérer une bonne idée pour vous donner un aperçu de l'univers du groupe, avant de continuer l'expérience en fouillant dans l'avant et l'après "L'age De Glace" pour trouver les pépites qui vous correspondent le mieux.

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


CHOKING VICTIM
No Gods, No Managers (1999)
Gros coups de rangeo chez les anarchos !




LEFTÖVER CRACK
Constructs Of The State (2015)
♫ like a hobo ♫


Marquez et partagez




 
   CITIZEN

 
   CHAPOUK

 
   (2 chroniques)



- Flav- Tout


1. Le Crépuscule Des Idoles
2. Douche Froide
3. Psychouchka
4. Troisième Nuit Dans La Bagnole
5. Raison D'etat
6. Dans La Tourmente
7. Non Conforme
8. Dur D'etre Un Ange
9. Demi-saison
10. Aurore Glaciale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod