Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (74)
 Chaîne Youtube (45)

ARCHITECTS - All Our Gods Have Abandoned Us (2016)
Par ISAACRUDER le 13 Juin 2016          Consultée 2333 fois

S'il y a bien une phrase qui a hanté tous les lecteurs de la vie du Christ c'est bien celle prononcée avant de mourir : "Eli, Eli, lama sabachthani?". "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné?". Comment celui qui se prétend le fils de Dieu peut-il invectiver son Père ainsi ? Comment peut-il hurler une défaite lui qui est allé jusque sur la Croix pour témoigner de l'amour total du Créateur ? J'ai moi-même mis des mois avant de bien saisir toute la profondeur de cet épisode bouleversant de la Passion. La théologie nous dit que le Christ est à la fois Dieu et Homme, l'esprit du Tout-Puissant incarné dans le corps et l'âme d'un être humain. D'où ses colères face aux marchands du temple, son amour de la fête (c'était pas le dernier pour boire un coup le Jésus) et cette dernière parole choquante pour le croyant. Certains commentateurs diront que c'est un extrait du Psaume 22, celui qui prophétise avec exactitude ce qui va arriver au Christ lors de sa Passion, et qui se termine par un cri d'espoir et de confiance vers Dieu. Alors quoi, le Christ serait-il mort avant d'avoir fini de réciter ce psaume ? Ou bien n'est-ce pas plutôt le cri du Christ Homme sur la Croix, abandonné de tous, et qui doute à la toute fin, comme chacun de nous doute dans son parcours de Vie sur ses choix, ses espoirs et ses rêves ?

Oui, "All Our Gods Have Abandoned Us". Ils n'ont de fait jamais été présents. Ils ne sont que des phares que nous tentons de suivre, en échouant sur la route, en rebroussant chemin, en ne démarrant jamais pour certains. Leur abandon est normal, il est celui du libre-arbitre total. Que serait l'Homme si un dieu venait lui dicter ses actions, le prendre dans sa main et l'amener là où il le souhaite ? Notre vie est un parcours, ce que Tolkien le catholique avait bien compris en faisant du Seigneur des Anneaux un périple initiatique pour le faible, au lieu de conclure en deux pages son voyage avec trois aigles qui auraient pu balancer l'anneau dans la Montagne du Destin.

Mais revenons à ARCHITECTS, et cet album incroyable. Son titre est cliché à souhait – il m'inspire une longue introduction pourtant, allez savoir – mais l'artwork résume l'évolution qui s'opère dans leur Metalcore. Pas de fioritures, pas de stylisation outre mesure. De la classe, de la sobriété, de la lumière. "All Our Gods Have Abandoned Us" est un album monstrueux, commençons par cette affirmation calmement.

Je n'ai jamais été totalement convaincu par les albums d'ARCHITECTS, même si j'ai toujours adoré un bon nombre de leurs morceaux. C'est un groupe qui a souvent proposé des cheminements trop aléatoires, avec des titres dispensables, et de vrais monstres de puissance et de technique. Mais c'est terminé, ARCHITECTS a atteint sa pleine maturité. "All Our Gods Have Abandoned Us" est un album superbe, une pièce d'orfèvre dans le monde du Metalcore. La technique y est impeccable, jamais surfaite, toujours au service de l'émotion et de l'impact, comme un ANIMAL AS LEADERS qui aurait arrêté de se regarder le nombril (magnifique "A Match Made In Heaven", démente "Deathwish"). Les mélodies y sont percutantes, accrocheuses, mémorables, comme dans le mid-tempo Post-Hardcore "All Love Is Lost".

Les musiciens se donnent au maximum, le jeu est précis, techniquement sans faute, les subtilités des arrangements nombreuses. Et au-dessus de tout cela, le chant, impérial, mené avec brio, totalement maîtrisé. Il est le cœur de cet album ultra efficace, bâti sur des refrains absolument fantastiques, qui renvoient directement au monstrueux "Hybrid Theory" de LINKIN PARK et son statut d’œuvre culte pour ce qui est des refrains accrocheurs et des parties de chant intenses. "All Our Gods Have Abandoned Us" est un enchaînement de fulgurances mélodiques et de titres lumineux, comme l'incroyable "Downfall", la terrible "Gone With The Wind" ou encore "Gravity". Une lumière étrange si l'on écoute les textes, très misanthropes et désespérés :"We’ve reached the point of no return / Maybe we just want to watch the world burn".

Cela faisait des années que je n'avais pas entendu une musique aussi fascinante dans sa capacité à happer l'attention et enfoncer dans le cerveau des morceaux percutants. ARCHITECTS est au pinacle de son talent avec "All Our Gods Have Abandoned Us". Les gimmicks du Metalcore sont là bien sûr, dans le jeu de guitare, mais l'album ne tombe jamais dans la facilité inhérente au style. C'est une tuerie interstellaire de haut niveau, complètement tournée vers la mélodie et le refrain fédérateur. La maîtrise est hallucinante, le chant dément, le cheminement de l'album impeccable, avec très peu de titres inutiles, si ce n'est le seul "From The Wilderness", moins marquant. Un incontournable de cette année, stylé, classe, racé et efficace.

A lire aussi en POST-HARDCORE par ISAACRUDER :


AS WE DRAW
Mirages (2014)
Ce ne peut être que la fin du monde, en avançant




CORTEZ
Phoebus (2013)
Lumière fuligineuse


Marquez et partagez





Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Tom Searle (guitare)
- Dan Searle (batterie)
- Sam Carter (chant)
- Alex Dean (basse)
- Adam Christianson (guitare)


1. Nihilist
2. Deathwish
3. Phantom Fear
4. Downfall
5. Gone With The Wind
6. The Empty Hourglass
7. A Match Made In Heaven
8. Gravity
9. All Love Is Lost
10. From The Wilderness
11. Memento Mori



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod