Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Julie Christmas
 

 Myspace (453)
 Site Officiel (825)

CULT OF LUNA - Mariner (2016)
Par ISAACRUDER le 15 Avril 2016          Consultée 1922 fois

C’est au moment où l’on se rend compte qu’un énième scandale mondial ne nous atteint pas que l’on se déteste de ne pas être plus étranger au monde. Des gouvernants qui placent leur argent dans des paradis fiscaux ? Classique. La laideur de nos élites est totale, et c’est pour cela que l’art existe, loin de ces abîmes tristes dans lesquelles s’enfonce la classe dirigeante. Face à tout ce grotesque il me prend parfois l’envie de quitter cette planète, d'explorer l'infini de l'univers. Un thème que seul CULT OF LUNA, accompagné de l’ensorceleuse JULIE CHRISTMAS, pouvait traiter avec brio.

Non que ROSETTA n’ait pas déjà magnifié le thème dans le culte "Wake/Lift", mais le son de CULT OF LUNA ayant atteint un tel degré de perfection dans "Vertikal", l’on est en droit d’attendre une consécration. D’autant que je garde un excellent souvenir de la collaboration méconnue entre NEUROSIS et JARBOE, au profit d’un album étrange et envoûtant. Alors CULT OF LUNA et l’ex chanteuse de BATTLE OF MICE… le mélange s’annonce de toute évidence dément, tant Julie représente à merveille la Circé d’Homère: une sorcière, sensuelle, provocante et terriblement exquise.

Illustration avec "A Greater Call", classique et belle, dans laquelle Julie se contente de faire un chœur délicat qui ne fait qu’annoncer la suite, bien plus mouvementée, comme la mer qui renverse l’Argos. On découvre pleinement le chant de Julie sur "The Wreck Of S.S Needle". Rageuse, effrayante, possédée, comme sur BATTLE OF MICE, la belle époque. On comprend alors pleinement l’incroyable fusion qui s’opère entre le son lourd de CULT OF LUNA et sa voix de furie. Plus que jamais épique, comme un aboutissement d'"Eternal Kingdom" et "Vertikal", la musique des suédois est parfaite, toute en progression, ruptures de rythmes, envolées sublimes et finals mémorables (la fin de "Chevron" est magnifique avec une Julie conteuse).

"Mariner" devient un album narratif et extrêmement profond avec la voix de Johannes en renfort, sur les parties les plus Sludge. L’album représente l’aboutissement des aspirations électroniques de CULT OF LUNA, le clavier y est subtil, il apporte des couleurs superbes aux morceaux, leur confère un caractère magique, définitivement envoûtant ("Chevron" encore). On sent que CULT OF LUNA est a l’aise dans les concepts depuis "Eternal Kingdom" tant "Mariner" semble raconter une histoire tragique, héroïque et mythique. Les riffs y sont terribles (celui de "Cygnus"), les mélodies géniales ("The Wreck Of S.S Needle") et la dualité des chants amène ce plus en terme d’intensité narrative qui fait la différence.

Il est dommage qu’"Approaching Transition", trop molle, vienne gâcher le parcours, et que la fin de "Cygnus" soit facile et paresseuse, car "Mariner" distille à chaque instant des moments de bravoure. JULIE CHRISTMAS y fait une performance exceptionnelle, et CULT OF LUNA maîtrise plus que jamais son jeu, en témoignent des envolées Post-Hardcore parmi les meilleures de sa discographie ("The Wreck Of S.S Needle"). Le principal étant qu’on se prend à rêver a l’écoute de "Mariner". Il emporte loin de ce monde parfois trop trivial, fait travailler l’imagination, sanctifie nos désirs d’évasion. On ne tient pas un essentiel de leur discographie ni l'album de l’année tant attendu mais il vaut clairement le voyage, d'autant que comme son thème nous l'indique, ce voyage dans le grand espace sera probablement sans retour.

A lire aussi en POST-HARDCORE par ISAACRUDER :


AS WE DRAW
Mirages (2014)
Ce ne peut être que la fin du monde, en avançant




CORTEZ
Phoebus (2013)
Lumière fuligineuse


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Julie Christmas (chant)
- Johannes Persson (chant/guitare)
- Magnus Lindberg (batterie)
- Andreas Johansson (basse)
- Thomas Hedlund (batterie)
- Fredrick Kihlberg (guitare)
- Kristian Karlsson (claviers)


1. A Greater Call
2. Chevron
3. The Wreck Of S.s Needle
4. Approaching Transition
5. Cygnus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod