Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Astral Doors, Dio
- Membre : Black Sabbath, Doro, Crush 40, Headhunter, Hardline, Running Wild, Stratovarius, Shockmachine
- Style + Membre : Rainbow, Yngwie Malmsteen
 

 Site Officiel (228)

Axel Rudi PELL - Game Of Sins (2016)
Par GEGERS le 10 Février 2016          Consultée 1525 fois

Au moment d'évoquer le cas Axel Rudi PELL, on tend à faire preuve d'une certaine bienveillance. Tout d'abord car le guitariste ne déçoit pas, ou très rarement, et s'est constitué, depuis ses débuts sous son propre nom à la fin des années 80, une discographie foisonnante et de qualité, dans laquelle on aime piocher à l'envi parmi les très nombreuses réussites du bonhomme. Et puis parce qu'on ne comprend toujours pas comment, après plus de 25 ans de carrière, la musique de l'artiste n'est toujours pas parvenu à trouver un écho en dehors des frontières de l'Allemagne.

L'album studio numéro 17 du Ritchie Blackmore germanique ne changera pas la donne. Sauf profonde remise en question de son style musical, il est peu probable que le guitariste gagne en popularité auprès de ceux qu'il a jusqu'à aujourd'hui laissé indifférents. Ce "Game Of Sins", deuxième album enregistré en compagnie de la légende Bobby Rondinelli à la batterie, n'est de surcroît pas la réalisation la plus bluffante de l'artiste. Aucun changement à l'horizon, bien entendu. Axel propose toujours un Heavy Metal mélodique, souvent lent et ambiancé, parfois vivace et énergique. Et sait toujours confectionner des titres qui font mouche immédiatement, à l'image de l'introductif "Fire" dont le son de guitare, légèrement plus cru que sur les réalisations passées de l'artiste, laisse faussement envisager une envie de renouveau.

La qualité des compositions est au rendez-vous, et l'on prend plaisir à découvrir les ambiances orientalisantes du morceau-titre "Game Of Sins", l'énergie Hard Rock brute du single "King Of Fools", ou les ambiances travaillées de l'épique "Till The World Says Goodbye", qui démarre de manière poussive avant de s'enhardir et de s'imposer comme un des titres les plus marquants de l'opus. Il y a néanmoins ici un sentiment de redite, plus gênant que sur les précédentes réalisations du groupe. Si chercher de l'originalité dans un album d'Axel Rudi PELL est aussi vain que demander à Johnny Gioeli de varier son chant, les motifs mélodiques ici présentés ne parviennent pas à nous éblouir de la même manière que ceux des deux opus précédents.

Si la moitié de l'album réussit parfaitement à nous satisfaire, difficile ainsi de ne pas ressentir une certaine lassitude à l'écoute de titres passe-partout tels que "Breaking The Rules", sur lequel le chanteur semble lui-aussi bien en peine de proposer de nouvelles mélodies vocales, ou encore la ballade épique "Lost In Love", qui peine à susciter l'émotion.

L'album est réussi, c'est un fait, mais se rapproche plus des réalisations de la fin des années 2000 que de celles, plus abouties et inspirées, qui ont marqué le début de la décennie. Les amoureux de guitare et de belles mélodies s'en satisferont, car Axel ne déçoit pas. Mais il manque ce petit plus, cette étincelle que l'artiste avait su allumer sur ses précédentes réalisations, pour épouser pleinement ce nouvel album.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


POWERWOLF
Blood Of The Saints (2011)
Les démons de minuit




WIZARD
Trail Of Death (2013)
Celui qui ne voulait pas mourir...


Marquez et partagez



Par GEGERS




 
   GEGERS

 
  N/A



- Johnny Gioeli (chant)
- Axel Rudi Pell (guitare)
- Ferdy Doernberg (claviers)
- Volker Krawczak (basse)
- Bobby Rondinelli (batterie)


1. Lenta Fortuna
2. Fire
3. Sons In The Night
4. Falling Star
5. Lost In Love
6. The King Of Fools
7. Till The World Says Goodbye
8. Breaking The Rules
9. Forever Free
10. All Along The Watchtower



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod