Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACKENED SLUDGE/HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


THIS GIFT IS A CURSE - All Hail The Swinelord (2015)
Par MEFISTO le 2 Novembre 2015          Consultée 4669 fois

OK, ça c'était intense.

Voilà la réaction d'un de mes potes de 40 balais, fan de Metal depuis plus de 25 ans, après avoir écouté "Swinelord". Il en a entendu de la musique, et pas de la Pop, croyez-moi. Pour qu'il lâche le mot intense après 3:38 d'un Metal archi violent et ambiancé comme THIS GIFT IS A CURSE joue, cela veut dire que les Suédois ne sont pas des faux culs. Le cadeau infernal dont ils sont les bénéficiaires est vraiment une malédiction.

Season Of Mist n'a pas attendu longtemps avant de signer THIS GIFT IS A CURSE, car la compagnie savait qu'elle tenait là un futur grand de la scène extrême. Il n'a fallu qu'un album sorti par un petit label pour que les quatre émissaires imposent leur présence dérangeante et révolutionnaire sur la planète Mitol.

Oui, révolutionnaire, même si ce courant n'est pas né d'hier. Quand on ose mixer, à ce très haut niveau, les ambiances cauchemardesques du Black, la violence bourbeuse du Sludge et l'énergie déchaînée du Hardcore, on part avec un bravo pour l'audace. Quand on réussit à faire s'emboîter ces trois styles à la perfection, soit un ratio 1/3 x 3, on mérite un autre bravo. Et lorsqu'on rive l'auditeur pendant presque 50 minutes à son siège, le laissant pantois devant tant d'agressivité, sous le choc devant tant d'ingéniosité et de dégoûtante beauté, on se prend non seulement 5 étoiles dans la gueule, mais le titre de vedette précoce nous colle irrémédiablement à la peau.

THIS GIFT IS A CURSE, mesdames et messieurs !

Retenez bien ce nom. Et ce mot : intense. TGIAC est une bombe atomique de misanthropie et de colère nullement contenue. On pourra évoquer les coups de poignard de CELESTE, si on aime les comparaisons, mais soyez rassurés, les Suédois sont dans une classe à part. Car si on oublie une seconde la qualité de sa musique, le groupe remplit une condition essentielle que toute formation hors-norme a un jour mis dans sa besace : la capacité à répondre aux attentes de l'auditeur au fur et à mesure.

Je m'explique. Quand vous écoutez un album qui vous botte, le coup de tonnerre tombe la majorité du temps après une ou deux pièces, n'est-ce pas ? Et là, vous espérez que les morceaux suivants seront de la même teneur, sinon meilleurs. Vous vous dites peut-être, comme sur "All Hail The Swinelord", que le début du disque est bourrin et qu'il serait souhaitable que TGIAC nous prouve qu'il sait foutre autre chose. Eh bien, c'est là, sans plus attendre, que la magie opère.

Ceux qui reprocheraient au groupe de n'être que tempête de bois tomberont sur le cul en entendant "XI: For I Am The Fire", sur laquelle il ralentit le tempo. Suit l'envoûtante et déjantée "Hanging Feet", qui, comme le titre l'indique, dépeint avec force et cruelle précision le climat autour d'un suicide. Et que dire de "Askrådare", une longue finale tout en douceur, dernier point d'exclamation d'un disque qui surprend décidément du début à la fin. Pouvait-on se douter d'une telle communion pour clore un raz-de-marée, dont les dernières secousses, "Old Lies" et son riff classique, mais lourdingue, et l'horrifiante "We Use Your Dead As Vessels", annihilent vos neurones encore actifs ? Bien vu TGIAC !

THIS GIFT IS A CURSE est unique. Il est la réponse ponctuelle à nos prières extrêmes, il est la sève diabolique qui fera pousser la forêt dans laquelle les hardos iront se perdre ces vingt prochaines années, il est la perfection réincarnée. Je ne trouve aucun défaut apparent à "All Hail The Swinelord" ; le fond et la forme fusionnent en une osmose hallucinante, son souffle est de calibre nucléaire, sa tracklist est brillamment équilibrée, sa diversité impressionnera le plus affranchi et la qualité de ses riffs et mélodies empoisonnés se niche dans les tréfonds de l'âme pour la pourrir.

Le plus impressionnant dans tout ça est qu'on est à 100% repu. Tous nos pores ont bu, toutes nos cellules ont bouffé, notre matière grise est en compote, notre cœur a pompé comme cette double pédale surchauffée et on est pleinement… énergisé.

OK, ça c'était FOUTREMENT intense !

Podium : (or) L'indissociable tryptique "Swinelord" – "New Temples" – "Rites", (argent) "We Use Your Dead As Vessels", (bronze) "XI: For I Am The Fire".

A lire aussi en SLUDGE par MEFISTO :


LORD MANTIS
Death Mask (2014)
Buffalo Bill pris dans la vase




TOMBS
Path Of Totality (2011)
Violent... et lourd


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Jonas A. Holmberg (chant)
- Patrik Andersson (guitare)
- Johan Nordlund (batterie)
- Lars Gunnarsson (basse)


1. Swinelord
2. New Temples
3. Rites
4. Xi: For I Am The Fire
5. Hanging Feet
6. Old Lies
7. We Use Your Dead As Vessels
8. Askrådare



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod