Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/HEAVY  |  STUDIO

Commentaires (36)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2010 Opus Eponymous
2013 Infestissumam
  If You Have Ghost
2015 Meliora
2016 Popestar
2017 Ceremony And Devotion
2018 Prequelle
 

- Style : Path Of Samsara, Spiral Skies, Blue Öyster Cult, The Devil's Blood
 

 Site Officiel (969)
 Myspace (394)
 Chaîne Youtube (511)

GHOST - Meliora (2015)
Par T-RAY le 22 Juin 2018          Consultée 332 fois

2015. Arrive "Meliora", l’opus studio le plus unanimement salué de la jeune carrière de GHOST. Enfin, unanimement, sauf ici, sur NIME. Mais que voulez-vous, c'est la grande liberté de ton et d’avis qui prime, chez nous, alors quand on a une opinion différente à proposer, on écrit une kro-express. Ce à quoi j’œuvre présentement. Et ni "Meliora", ni GHOST ne me laissent suffisamment de marbre pour que je me prive d’y aller de mon analyse de l’ouvrage. Sauf que l’ouvrage en question ne tient pas toutes les promesses qu’on pouvait en attendre après un "Opus Eponymous" remarquable et un "Infestissumam" très proche de la perfection. "Meliora" contient son lot de hits qui décoifferaient un pape de sa tiare. Mais étrangement, l’album est aussi le moins cohérent et le moins dense de l’histoire de la formation suédoise.

C'est le L.P. sur lequel on aime faire son marché, souvent, mais où l’on n'achète toujours que les mêmes produits. Or, quand un album ne donne envie d'être écouté que par petits bouts où d’entendre ses meilleurs titres compilés sur une playlist ou sur une setlist live, c’est qu’il y a un souci de cohésion de l'œuvre dans son ensemble. C'est mon problème avec "Meliora". Et c’est un sentiment qui ne m’a jamais quitté depuis sa sortie, malgré les heures et les heures de rotation de la galette sur mon lecteur. Et malgré toutes les mises en perspective possibles à coups d’arguments raisonnés, c'est toujours sur cette impression d’incomplétude que je reste. Comme quoi, la musique reste avant tout question d’émotion. Une émotion que ce troisième album studio peine à générer tout du long, en ce qui me concerne.

GHOST ne parvient pas à nous emporter aussi passionnément dans les méandres de "Meliora" qu’il ne le faisait sur les pentes de "Infestissumam". Peut-être parce que l’op. n°3 des Suédois est trop méandreux, justement. Les brefs instrumentaux que sont "Spöksonat" et "Devil Church", bien que jolis, nous égarent plus qu’ils ne nous égaient. Ils ne sont guère plus que des intermèdes et cela nuit bien trop à la dynamique de l’album à mon goût. Car dès qu'on l’imagine lancé, "Meliora" retombe. Ce qui est d’autant plus dommage lorsque l’on sait qu'il s’agit de l’album le plus Heavy de GHOST jusque là. Bon sang, que "Cirice", "Mummy Dust" et "Absolution" sont lourds, avec leurs riffs pesants et pourtant si accrocheurs ! Les meilleurs morceaux de cet album, incontestablement, sont aussi les plus puissants.

L’on attendait de GHOST qu’il se montre capable de nous piétiner. C’est réussi ! À défaut de tubes absolus façon "Year Zero", "Square Hammer" ou "Rats", l'orchestre maudit de Papa Emeritus nous offre sur ce troisième album de gros morceaux de Metal lourd et addictif, qui brillent par leur interprétation menaçante. Sur "Mummy Dust", en particulier, Papa Emeritus se fait venimeux dans son expression, et cela sied à merveille au caractère inquiétant du morceau. Dommage que "Meliora" n’offre pas à ce dernier, ainsi qu’à "Cirice" (ou "Absolution"), une place en plein cœur de l’opus. C’est le superbe "He Is" qui l’occupe mais de fait, cela renvoie de "Meliora" une image faussement light alors qu’il est le plus costaud de toute la discographie de GHOST, metalliquement parlant.

Une telle ballade aurait mérité de figurer en antépénultième position sur le disque, juste avant "Absolution", cela aurait donné plus de beef au dernier tiers de "Meliora", car il finit plus mollement qu’il n’a commencé. Là où l'enchaînement de "Spirit", "From The Pinnacle To The Pit" et "Cirice" semblait propulser l’album vers les hauteurs, ce qu’on entend à partir du très dispensable (et très 70s) "Majesty", à l’exception du précité "Absolution", nous ramène au niveau du sol. Y compris le richement ornementé "Deus In Absentia". Quand on retient plus un couplet qu’un refrain dans un style musical où le chorus est primordial et conditionne l’ensemble du morceau - comme le style GHOST, quoi - c’est qu’il y a un problème. Ici, les couplets façon cabaret marquent bien plus les esprits que le refrain, pourtant correct. Et malgré les chants monacaux finaux, ce n’est pas ce que j’appelle bien conclure.

A lire aussi en HARD ROCK par T-RAY :


GHOST
Prequelle (2018)
Changement d'ère au palais papal.




UFO
Lights Out (1977)
UFO change de dimension

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   PESTIK

 
   MEFISTO
   METALOMANE
   T-RAY

 
   (4 chroniques)



- Papa Emeritus Iii (chant)
- Nameless Ghoul (batterie)
- Nameless Ghoul (claviers)
- Nameless Ghoul (basse)
- Nameless Ghoul (guitare)
- Nameless Ghoul (guitare)


1. Spirit
2. From The Pinnacle To The Pit
3. Cirice
4. Spöksonat
5. He Is
6. Mummy Dust
7. Majesty
8. Devil Church
9. Absolution
10. Deus In Absentia



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod