Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steelwing, Night Viper, Katana, Skull Fist, Traveler
 

 Myspace (476)
 Site Officiel (555)
 Chaîne Youtube (342)

ENFORCER - From Beyond (2015)
Par T-RAY le 7 Novembre 2019          Consultée 153 fois

Je ne suis pas un inconditionnel de "From Beyond". Voilà, c'est dit, il ne génère pas chez moi de grand bonheur d'écoute, aucune excitation juvénile similaire à celle qu'ont pu produire "Into The Night" et "Diamonds". Leur hubris adolescente résonnait en moi et me donnait envie de lever le poing en m'égosillant à la suite d'Olof Wikstrand en mimant ses parties de gratte et celles de son petit camarade Joseph Tholl. Il y avait encore de cela dans "Death By Fire" mais voilà, ça ronronnait déjà un peu trop. Et puis "From Beyond" est venu sonner la fin de la récré. De ma récré. Pour de bon. Ça y est, ENFORCER devenait enfin adulte. En ce qui me concerne, j'ai couru après ça toute ma vie : devenir adulte. Maintenant que je le suis - ça fait une paye, déjà - je ne le regrette pas le moins du monde.

En revanche, j'ai souvent tendance à regretter quand un artiste musical laisse de côté sa part d'adolescence pour explorer des voies d'adultes (laissez-là vos pensées salaces) et, oserai-je le dire, se prendre au sérieux. C'est ce que fait ENFORCER sur "From Beyond" : il se prend au sérieux. Côté production, d'abord, ça ne rigole plus : même si c'était déjà propre sur les précédents albums, désormais, c'est carré. La basse fait un peu la gueule de n'être plus autant mise en avant mais voilà, c'est comme ça. Même Olof monte moins dans les aigus que par le passé, bien que ça reste relatif : des dizaines de milliers de chanteurs de Metal montent moins dans les aigus que lui sur cet album. Mais malgré tout, leur Heavy/Speed atteint un niveau de maturité qu'il est particulièrement intéressant de contempler. C'en est même remarquable, ce niveau d'évolution.

Avant "From Beyond", ENFORCER n'avait dépassé que deux fois les six minutes dans sa carrière. Et ici, il place deux morceaux surpassant cette durée. Et attention, en parlant de maturité, ces deux titres se posent là. "Below The Slumber" est une petite pièce dramatique remarquable, où le combo suédois démarre en douceur avant de taper dedans, tout ça pour finalement se retenir d'envoyer la purée pour de bon. Sont devenus tantristes, ou quoi ? À croire qu'ils prennent leur pied à se retenir de jouir puissamment. Oui mais c'est cela le nouvel ENFORCER : un groupe qui ménage au maximum ses effets pour décupler sa performance. Or, il est vrai que ce morceau fouillé, aux nombreuses parties différentes, dispose d'une durée de vie étonnante, qui fait qu'on peut l'écouter longtemps et toujours y trouver quelque chose d'accrocheur alors qu'il est moins immédiat qu'un "Katana", par exemple. Sournois, le mid-tempo "Mask Of Red Death" est moins complexe mais non moins interpellant, avec son espèce de rupture le transformant quasiment en une pièce de Power Metal au bout de 2 minutes 30.

Ce quatrième L.P. d'ENFORCER voit aussi le quartette incorporer des éléments tout à fait étrangers à sa musique et s'en sortir avec les honneurs. Dites-donc, ce riff tout tremolo-pické et quasi Black Metal en plein cœur de "Hell Will Follow", notamment, ne vous rappellerait-il pas DISSECTION ? Et tout ça entre des parties de gratte rappelant METALLICA sur le début et JUDAS PRIEST sur la fin… Mais que font-ils donc ? Réponse : ils osent des trucs différents et ça fonctionne. ENFORCER n'oublie pas, cependant, de réussir ce qu'il sait très bien faire depuis ses débuts : des petites bombes de Speed Metal, toujours présentes, à l'image de "Destroyer", à la mode "Kill'Em All", et des titres bien Heavy comme "Undying Evil" et le PRIESTien "One With Fire", très accrocheurs, le hanté "From Beyond" et l'hymnique "The Banshee", et même "Farewell", qui ne paie pas de mine aux premières écoutes mais finit par incruster les cages à miel. Ainsi, même quand on n'est pas conquis par sa fougue juvénile, il faut reconnaître quand un disque est très bon. Or, "From Beyond" l'est.

A lire aussi en SPEED METAL par T-RAY :


MYSTIK
Mystik (2019)
"Cry out for Mystik!"




ENFORCER
Live By Fire (2015)
Alive and fucking well !


Marquez et partagez









 
   CANARD WC

 
   T-RAY

 
   (2 chroniques)



- Olof Wikstrand (chant, guitare)
- Jonas Wikstrand (batterie)
- Joseph Tholl (guitare)
- Tobias Lindqvist (basse)


1. Destroyer
2. Undying Evil
3. From Beyond
4. One With Fire
5. Below The Slumber
6. Hungry They Will Come
7. The Banshee
8. Farewell
9. Hell Will Follow
10. Mask Of Red Death



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod