Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2005 1 Anaclasis
2010 Erebos
2015 Crusade:zero
2017 Tremendum

HATE - Crusade:zero (2015)
Par MEFISTO le 12 Février 2015          Consultée 2231 fois

Je suis revenu vers HATE par pur hasard ; je suis tombé sur le nouvel album des Polonais dans ma liste de promos et je me suis rappelé avoir chroniqué "Erebos" avec un certain dédain. Deuxième raison ? La curiosité maladive, car bon, ça fait quatre ans que je n'ai pas jeté mon dévolu sur ce groupe, qui m'avait déçu avec son sous-BEHEMOTH et qui a quand même sorti un autre album en 2013. C'était navrant de constater à quel point il est facile de tomber dans de plus grandes chaussures que soit, même si on existe depuis 1990 et qu'on est sensé posséder sa propre identité musicale et visuelle. Mais ce qu'offre HATE est tout simplement trop collé à ses compatriotes de BEHEMOTH pour qu'on exclue le pompage ou la redite. Voilà pourquoi je ne ressens pas le besoin de me farcir leur disco comme un demeuré.

Sauf que cette cuvée 2015, à ma grande surprise et à celle de la communauté critique métallique de tous les continents, est une pure réussite. Peut-être est-ce le fait que les ténors du style ont un peu baissé le ton, alors que HATE est toujours aussi vicieux et malabar ? Peut-être est-ce un coup de chance ! Mais on ne peut faire la sourde oreille sur ce cadeau que nous a emballé le trio pour fêter son 25e anniversaire. "Crusade: Zero" se laisse aimer facilement, vous n'aurez pas envie de retourner le présent au destinataire tant il vous parlera, vous prendra de force, tuant toute résistance.

Et la raison en est bien simple : tout sur cet album, y compris les intermèdes atmos, a sa place, tout a de la substance. HATE a quelque chose à communiquer, à hurler au monde, et il prend les grands moyens pour le faire. "Hate:Crusade" est le type de disque que toute formation aimerait créer.

Je vous avertis par contre : ne vous attendez pas à une collection de pièces pompeuses avec des ambiances cauchemardesques ou épiques à l'extrême, HATE est plutôt conservateur sur cet aspect, privilégiant une suite ininterrompue de morceaux massifs bâtis avec un riff assassin et une mélodie accrocheuse.

La production est monstrueuse, évidemment, c'est du Death polonais, alors vous allez vous péter les tympans en vingt minutes. Mais c'est joué avec tant de finesse, tout en étant archi musclé, les zicos sont si inspirés, qu'on oublie presque qu'on a droit à du BEHEMOTH 1.5. Et ça ne me peine pas d'abuser de la comparaison, car même si tout rappelle cette légende vivante, du jeu de batterie intense aux guitares tranchantes, en passant par le chant ravageur d'Adam Buszko, ça ne me choque pas autant que sur "Erebos".

"Hate:Crusade" compense par des pièces du tonnerre et un rythme effréné durant 57 minutes. Et surtout, on ne s'ennuie pas une seule seconde, ce que, franchement, je n'aurais jamais pensé écrire en optant pour cet album. Il faut croire que je suis tombé sur l'avorton de la couvée en 2010, car là, je pense avoir déniché le mâle alpha. Et il grogne, il défend son territoire avec véhémence. Il est ainsi ardu d'établir un podium ! Je me dois de choisir les titres les plus marquants, mais contrairement à d'autres skeuds qui ne possèdent pas une telle énergie et ne suscitent pas un enthousiasme aussi constant, je vous intime d'écouter en entier de nombreuses fois pour constater que HATE a bâti un solide mur dont les briques se fondent l'une dans l'autre.

Ne vous fiez donc pas à cette pochette quelconque évoquant faiblement la sphère métallique ni la qualité du contenu, et ne vous basez pas sur vos expériences passées comme moi, HATE souligne en grande pompe son quart de siècle avec ce neuvième album. Du gros Death en acier trempé qui vous explosera et vous excitera les neurones de longues heures durant.

Podium : (or) "Death Liberator", (argent) "Crusade Zero", (bronze) "Dawn Of War".

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


HATE ETERNAL
Infernus (2015)
Asphyxiant et agressant. Réussite, donc.




WITHERSCAPE
The Inheritance (2013)
Swanö devient agent immobilier progressif


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Adam 'atf Sinner' Buszko (guitare, chant)
- Konrad 'destroyer' Ramotowski (basse, guitare)
- Paweł 'pavulon' Jaroszewicz (batterie)


1. Vox Dei (a Call From Beyond)
2. Lord, Make Me An Instrument Of Thy Wrath!
3. Death Liberator
4. Leviathan
5. Doomsday Celebrities
6. Hate Is The Law
7. Valley Of Darkness
8. Crusade Zero
9. The Omnipresence
10. Rise Omega The Consequence!
11. Dawn Of War
12. Black Aura Debris



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod