Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2014 Architect

DIABLERY - Architect (2014)
Par MEFISTO le 16 Septembre 2014          Consultée 2679 fois

Le chroniqueur vit toutes sortes d'émotions : joie, déception, surprise, colère, ébahissement, plénitude, ennui, etc. Celle que je retiens alors que tombent ces lettres sur la feuille consacrée à ce premier album des Grecs de DIABLERY est le deuil. Car chaque chronique qu'un auteur un tant soit peu dédié à son travail termine se solde par un deuil. Non pas que le disque soit relégué aux oubliettes, au contraire, mais il laissera bientôt sa place (si ce n'est déjà fait) à un autre pour une chronique future. Ainsi tourne la roue du chroniqueur qui, lorsqu'il se « départit » d'un dossier qui lui a offert des heures de plaisir comme "Architect", petite pépite de Black Sympho, dit adieu à une infime partie de son histoire pour la partager avec le lectorat.

Alors ami lecteur, je te donne aujourd'hui cet "Architect", autre joyau d'un genre qu'on croyait jeté aux chiens quand ses ténors ont décidé qu'ils n'en avaient plus rien à foutre. DIABLERY, autre jeune groupe de la « new wave of Sympho Black Metal », se charge à sa façon de chasser les démons des vieillards. Je vous avertis, c'est original à l'extrême pour ce style. Et c'est indépendant. Mon petit doigt me dit que ça ne le restera pas longtemps... En tout cas, les labels majeurs seraient cons de lever le nez sur eux !

DIABLERY réunit tous les ingrédients d'un Black Sympho classique : la voix de goule, les synthés caméléons et les guitares mélodiques. Or, des instruments peu utilisés d'habitude dans ce type de Black se pointent ici pour remonter le niveau, dont le violoncelle. Vous n'entendrez pas de longues tirades de ces graves et sirupeuses cordes (à part une exception), mais de multiples et véloces coups d'archet qui se marient à merveille avec les riffs et parties plus musclées de certains morceaux. Oui, comme si cette grosse poire de bois verni devenait une guitare ! C'est hyper bluffant et ça rend l'ambiance mystique, grandiose. Et cela sans compter les multiples univers que dépeint le claviériste de talent Nazfell, mon gros coup de cœur chez DIABLERY. Est-ce de la flûte aborigène que j'entends ou quoi ? Ce mec est doué comme c'est possible, les trucs qu'il arrive à pondre... Sur mon podium s'étalant plus bas, surtout en première marche, c'est absolument démentiel.

Donc tout est question de repérer ces petits ou grands moments originaux, qui distinguent clairement le groupe des autres, pour prendre son pied à travers le reste de la forêt noire. Les Grecs s'affichent d'ailleurs comme jouant du Black avant-gardiste. Ce serait minimiser leur empreinte symphonique remarquable, car n'oublions pas qu'à côté des expérimentations, dira-t-on, DIABLERY demeure un fichu de bon quintette de Black, qui vous fera parfois songer à COF, je le conçois. Ses compos sont dantesques, parfois très fournies et bourrées de bridges surprenants, de passages atmos ou tranchants qui sèment le doute chez l'auditeur expérimenté. J'en suis et je peux vous assurer que c'est une qualité essentielle aujourd'hui chez toute formation qui désire percer. Encore plus qu'avant et nous savons tous pourquoi. DIABLERY y arrive sans peine pour mon plus avide bonheur. Alors oui, avant de souffrir de deuil, je suis passé par une plus large gamme d'émotions avec ces tarés grimés de blanc et noir.

Seuls bémols peut-être ? "Ichor Shrine Synagogue" et son riff copiant outrageusement "Allegiance" de DIMMU ("Death Cult Armageddon") et la dernière plage atmo qui ne sert absolument à rien, sinon nous ennuyer pendant sept longues minutes. Alors à la fin, si on exclut la pâle copie, ainsi que la tête et la queue de l'album, on tient sept solides perles entre ses doigts. Ce qui, pour un premier skeud, est génial.

Si vous êtes fan de Black Sympho et de Metal extrême avec une touche épique, cet "Architect" vous ravira. Sinon, ben vous trouverez cela trop « déjà vu » malgré tout ce que je vous ai dit sur son individualité et ses efforts pour ressortir du lot des brebis galeuses.

Décidément, la Grèce n'a pas fini de nous étonner. Autant avec son économie de merde que son Metal de qualité. Est-ce une réponse à tout ce foutoir national ? Les philosophes sauront argumenter.

Podium : (or) "Thus Made Perfect", (argent) "Seal Thy Mouths With Pillars Of Azurite", (bronze) "Embraced By The Theurgist".

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


ZURIAAKE
Afterimage Of Autumn (2007)
Souvenirs atmosphériques de Chine...




NOCTERNITY
A Fallen Unicorn (2004)
Un autre joyau de black grec en attendant la suite


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Setesh (chant, guitare)
- Nimerius (guitare)
- Nazfell (synthé)
- Desaster (basse)
- Beleth (batterie)


1. Mysteria Aeterna
2. Architect Of Manifestations
3. Embraced By The Theurgist
4. Vanity Of Darkness
5. Magistris Inferiores
6. Thus Made Perfect
7. Seal Thy Mouths With Pillars Of Azurite
8. Ichor Shrine Synagogue
9. Blackness Enshrouds This Congregation
10. Horn Of Amentet



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod