Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2017 From Spirits And Ghos...
 

- Style : Delain
- Membre : Nightwish, Squealer, The Ferrymen
 

 Site Officiel (158)

TARJA - Colours In The Dark (2013)
Par JEFF KANJI le 26 Janvier 2014          Consultée 862 fois

TARJA, il faut être honnête, je n’en attendais plus grand-chose. Jadis sa voix enchantait. Son dernier opus "What Lies Beneath" ainsi que les lives qui s’en sont suivis montrait que l’ex-star du Metal Symphonique, à ne plus savoir à quel saint se vouer, était devenue une caricature d’elle-même faisant vibrer sa voix au maximum, la rendant proprement insupportable.

Il était nécessaire qu’elle reprenne ses esprits au moment de s’attaquer à un nouvel opus. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Les rites initiatiques semblent être passés après le Disney/Soundtrack Metal montrant qui était la véritable voix de NIGHTWISH ("My Winter Storm"), et les tirs d’uzi incontrôlés de "What Lies Beneath"). On a affaire au premier véritable album de la chanteuse dans le sens où elle s’est chargée de la plus grande partie des textes et qu’elle a matérialisé certaines idées de chansons.

Le résultat est probant. L’album est homogène, cohérent, alternant entre Metal presque symphonique (l’ouverture "Victim Of Ritual") mais également assez rentre-dedans parfois tout en restant accessible, à l’image des derniers opus d’AFTER FOREVER que "500 Letters" ou "Never Enough" évoquent assez. En privilégiant un feeling Rock dans la section instrument qui conserve le gros son qui convient à ce type de disque, Tarja Turunen parvient à trouver l’équilibre qui semblait lui faire défaut en solo.

Et du côté de la voix c’est assez flagrant. Entre contrechants, harmonies et chœurs, la mystérieuse finlandaise crève toujours l’écran avec son magnétisme (le clip plutôt réussi de "500 Letters") et sa voix enchanteresse qui s’éloigne du lyrique pur pour retrouver des accents plus naturels hérités du "Once" de NIGHTWISH. Elle se fait même presque fragile et totalement relâchée sur une excellente reprise du "Darkness" de Peter GABRIEL, meilleure cover qu’ait fait TARJA jusqu’à présent. Les lignes de chant, aussi accrocheuses que les riffs, constituent la grande force de cet opus qui est assurément une très bonne surprise.

Un gros 3/5.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
This is to be good, great, joyous...




EPICA
The Solace System (2017)
Y en a un peu plus j'vous le mets quand même ?


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
   DARK BEAGLE
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Tarja Turunen (elle-même)
- Alex Scholpp (guitare)
- Julian Barrett (guitare)
- Kevin Chown (basse des fois)
- Doug Wimbish (basse d'autres fois)
- Christian Kretschmar (clavier)
- Mike Terrana (batterie)
- Max Lilja (violoncelle)


1. Victim Of Ritual
2. 500 Letters
3. Lucid Dreamer
4. Never Enough
5. Mystique Voyage
6. Darkness (peter Gabriel Cover)
7. Deliverance
8. Neverlight
9. Until Silence
10. Medusa (feat. Justin Furstenfeld)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod