Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78


Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 09/05/2008
Le 13 Mai 2008 par NELO

Il y a certain album qui me rappelle des moments de ma vie. Du style Rust In Peace de Megadeth que j'ai du écouter en boucle pendant 6 mois. Mais c'est pas forcément synonyme de qualité. Mesmerize de SOAD, on peut pas dire que ça casse des briques, pourtant, il m'a marqué. Et si ce "Soundtrack of my life" ne peut pas être lassant, qu'il doit être nous et notre façon de penser...c'est pas un album comme ceux-là qu'il faut retenir. Ou comme Powerslave, ou Hatebreeder...Pas un album qui nous a marqués à cause des "circonstances"(Mesmerize), parce qu'il n'a pour ainsi dire aucun défaut (Rust in Peace), ou parce que c'est des démos techniques (basse, Powerslave ; gratte, Hatebreeder ; je vais me faire des ennemis je le sens :). Enfin c'est en tout cas mon opinion. Jamais je dirais que Mesmerize m'a marqué à vie parce qu'il me rappelle tel ou tel truc, je ne dirais pas que Powerslave m'a marqué à vie non plus parce que je m'étais amusé à l'apprendre en entier et à me déchirer les doigts pendant 50 minutes.
Le côté "musique" à une très grande part d'importance, contrairement au côté marquant, au talent hallucinant de composition du chef Mustaine et encore moins au côté démonstratif de Laiho. La musicalité est pour moi la seule chose qui compte...mais ça, après, chacun son truc.

Pour moi, les albums qui m'ont vraiment marqué, c'est parce que j'ai été touché par la musique. Et c'est effectivement quand je m'y attendais le moins. Des album un peu trouvés au hasard alors que je voulais élargir mes horizons. Et la plupart du temps, j'avais d'affreux a priori sur ledit objet avant de l'acquérir de me prendre une claque sans précédent.

Le premier a été Night of the Stormrider d'Iced Earth, que j'ai acheté complètement au hasard. Je me rappelais du faible classement de cet album dans le metalhit du groupe sur Nightfall, mais vu que j'aimais bien la pochette, je me suis dit, autant essayer. Et c'est devenu "THE" album à qui je dois presque tout de ma vie actuelle...

Ensuite, en moindre mesure, il y a eu Starfire Burning Upon The Ice-Veiled Throne of Ultima Thule de Bal-Sagoth. Le genre d'album où on sait ses défauts, on les reconnait, on est parfaitement d'accord, mais on s'en fout...parce qu'a chaque écoute, c'est le voyage au pays de toute la violence fantastique que peu dégager les compos aussi bien véloces et grandiloquantes du groupe. Et c'est pas la surenchère de clavier et le chant narratif réglé en mode octave down et reverb à fond (vous savez le truc typé voix d'uruk-hai en rute qui agace tout le monde) qui vont y changer quelque chose, bien au contraire. Oui, j'aime bien les taquiner...qui aime bien châtie bien, on va dire...

Et enfin, un certain Of Wars in Osyrhia de Fairyland et un certain Voimasta Ja Kunniasta de Moonsorrow. D'un côté, c'est mielleux, y'a une ballade au piano, une chanteuse, c'est pas forcément très rapide, et en plus, Rhapsody m'énerve au plus haut point ; et de l'autre côté, c'est désespérément lent, chiant et monolithique...autrement dit, rien qui pourrait m'attirer. Pourtant, chaque note est parfaite. Etrange sensation que de se voir aimer quelque chose qui nous casse totalement les pieds habituellement. Depuis que je les ai découverts, ces albums passent très très souvent chez moi...et ça va pas s'arrêter de sitôt. J'ai essayé de me prendre des albums similaires depuis, mais rien à faire, même le 2e album de Fairyland me fait pas le même effet que le premier, et les Summoning et autre black sympho atmosphérique du style Sear Bliss m'endorment...

Ces quatre albums sont vraiment pour moi le "Soundtrack of my life", chacun à leur manière. Fairyland et Moonsorrow parce que je sais pas pourquoi j'aime bien, Bal-Sagoth parce que ça réunit tout ce que j'aime dans le metal, et Iced Earth parce que...j'en sait rien en fait.

Ce qui m'a beaucoup étonné ces derniers temps, c'est le fait de voir un groupe arriver à me marquer énormément avec deux albums à la suite. Pour moi, même Maiden n'a pas fait ça...Le groupe qui a réussi cette prouesse, c'est Artefact. Avec Magic Spellcraft et Ruins, même si à mon avis l'impression que je donne en disant ça c'est de réciter ma playlist du moment. Artefact, c'est tout simplement magique. J'ai rien à dire de plus. A part merci Stef pour cet edito qui m'a beaucoup fait réfléchir...


Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 09/05/2008
Le 11 Mai 2008 par MEGATHERION

On a tous un album qui nous hante, qui nous obsède, qui nous prend aux tripes et ce, probablement jusqu’à la fin de nos jours.

Pourquoi tel album de tel groupe ?

Cela est certainement dû à un concours de circonstances, à un moment précis de sa vie. Il faut sans doute être dans un état d’esprit particulier, être dans un état de réceptivité plus aigu que d’habitude. C’est aussi une affaire personnelle, un rapport qui s’établit entre sa personne et une musique qui nous interpelle et imprime sa marque dans notre esprit de façon indélébile…

Une fois marqué au fer rouge, nous aimerions faire partager ce qui nous a tant ému, nous aimerions faire connaître à ceux qui n’ont pas encore été touché par la grâce, les abîmes de volupté dans lesquels nous nous sommes abandonnés…

Hélas, bien souvent, la multitude reste insensible à notre enthousiasme et ne comprend pas nos envolées lyriques à propos de morceaux ou de groupes inconnus qui ne la touchent pas autant ou pas du tout comme nous ! Tels certains prophètes, nous prêchons dans le désert pour convertir des âmes égarées, qui persistent à demeurer dans l’incompréhension. Nous n’obtenons au mieux, parfois, qu’un sourire poli ou un air condescendant.

Alors, nous conservons pour nous même ces joyaux, que d’autres sont incapables d’apprécier à leur juste valeur, nous les réécoutons sans fin et jamais ils ne nous lassent. Ils nous habitent, ils font partie de nous. C’est une part de notre jardin secret, à laquelle nous nous raccrochons parfois quand tout va mal.

Très rares sont les albums capables de me donner des frissons à chaque écoute, de faire se dresser les poils de mes bras et de ma caboche, bref de me faire vibrer intensément.

En ce qui me concerne, ces albums existent bel et bien. Ils ont pour nom :

The Deluge et Gates of Fire de MANILLA ROAD.


Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 09/05/2008
Le 11 Mai 2008 par DEADCOM

Ma Soundtrack of My Life, donc, c'est quelque chose d'indéfinissable, penchant toujours du côté des albums comme : South of Heaven, And justice for all, Rust in Piece, Grin, Humanize Human, Terrible Certainty et Chaos AD. Mais si je devais tailler dans le lard, et ce serais sans hésitation, la compil Masters of Brutality, qui raflerait tous les suffrages, Pourquoi? Ah ce n’est pas simple à expliquer, mais je vais essayer.

Tout d'abord, avec cette compil, j'ai pu élargir mes horizons métalliques, basés eux sur des valeurs sure tels que : Aerosmith, Metallica, Iron Maiden, Guns n' Roses, AC/DC. Mais j'étais depuis toujours, attiré par ce qui n'était pas commun, disons pas facile à écouté et je voulais, un jour ou l’autre franchir le pas, vers le Thrash Metal (tout juste commencer avec Metallica et Megadeth) et surtout le Death Metal ! Qui était en encore pour moi, bien obscur, avec juste une vague idée à travers des visuels cauchemardesques qui arboraient mes t-shirts, accompagnés d'une magnifique chemise à carreaux, bien trouée, qui subissait, elle, les assaut répétés ma môman, pour être dans la machine à laver. Puis un jour, je pris un disque, totalement, au hasard, dans la mediateque de ma ville (St Denis, le 93, s'il vous plait), endroit très peu réputé et plutôt hermétique, au métal sombre et brutal, et je vis, cet album : Masters of Brutality, aaah ? Des groupes qualifiés de Death Metal, uuuuh ? Oui, une bonne dizaine de groupes à s’envoyer, ooooh ?
Bien sûr, comme toujours, devrais-je dire, la pochette (élément important pour l'accroche d'un groupe), était bardée d'une copieuse bandelette avec le nom de la bibliothèque / discothèque, que je m'empressais, à chaque fois de décollé judicieusement, pour profité du visuel, lui, déjà très abîmé par la négligence certaine, des emprunteurs. Bref, à chaque fois, que découvrait le visuel dans son ensemble, c'était toujours avec un réel plaisir, par contre, dès que je découvrais le cd, ou plutôt, l'état pitoyable de celui-ci, avec des taches de rillettes en guise de bonus track (un peu comme chez Boulinier), là, je commençais déjà à déchanter.

- "putain çà mouline avec le lecteur cd, tu vas te lancer! Oui? Bordel!" (Souvenir d'un hardos, créant, ainsi sa future discothèque).

Bref après cette séance de catch, avec le dis cd, le choc arriva de suite, dés que je mis le en marche (enfin!), dans mon vieux poste à musique, avec l'option "turbo bass boost" qui déconnait à plein tube et le potentiomètre du volume qui grésillait un max, à force de ce prendre des grosses mandales. Oui j'avoue, j'ai honte, mais quand ça mouline, je ne sais pas... je ne me retiens pas. Jamais, oui je dis bien jamais je n'ai pu entendre une chose pareille comme celle-ci : Du bruit et de la fureur! Il y avait ce son spécial, qui me faisais trippé comme un ouf et de par ses caractéristiques, très éloigné de celui des autres groupes, précités et copiés sur K7 audio, avec la pochette cartonnée, improvisée et gribouillée, de mise, en essayant, au mieux de caler les albums, en une seule face, mais avec des cassettes de 60 ou 90min, c’était toujours problématique car a chaque fois, au moment du passage uber culte, paf ! Il faut changer la face : aaarrggh ! Que de souvenirs tout çà, hein ? Oui… je suis un vieux con.
Bref, le but de ce commentaire n'est pas de faire une chronique de ce disque, mais de relater, l'événement qui c'est produit à cette époque là, bénie, car changeant à jamais mon orientation musicale. Cet album, j'ai beau l'écouté un milliard de fois, c'est toujours différent, un arpège en plus, que je n'avais pas remarqué au début, un son plus fort ou plus cru dans l'ensemble etc. Et depuis, bon nombre d’albums de Death Metal, pilules, encore aujourd’hui chez moi, où certains prennent bien gentiment la poussière et d’autres sont toujours choyer et ranger en tête de gondole, comme ont dit, mille fois décortiqués et écoutés inlassablement.
Cela à été, et cela reste encore, aujourd’hui, un pur plaisir, que de m'envoyer ces albums et surtout, ce Masters of Brutality, unique, culte, pour une époque culte, comme ses parties de Doom sur mon ancien PC, un 486 (old school style), avec du Death Metal en fond, j’ai vraiment flipper comme ouf ! Oui, culte, je vous dis !

Merci à vous et longue vie à ce webzine qui rend honneur, aux albums qui ont marqués notre existence métallique.


Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 09/05/2008
Le 09 Mai 2008 par EXODUS

Ma Soundtrack of My Life, c'est d'abord "Ok Nefna Tysbar Ty" de Falkenbach et surtout, surtout le morceau Vanadis. C'est un morceau fort auquel se joint une immense quantité de souvenirs. Quand je l'écoute, c'est tellement de moments de ma vie qui défilent (et pourtant, j'ai découvert cet album il y'a moins d'un an)...
Ce morceau construit un lien entre le monde des rêves et des souvenirs avec une facilité jamais égalée. Pourtant, la première fois que je l'ai écouté, je me suis fais un avis très différent, je le trouvais long, limite dépressif (faut dire que je cherchais des trucs plus Korpiklaani) mais avec le temps, il a su distiller sa magie et m'apparaître comme une entité distincte, une vague forme humanoïde conciliante nous invitant dans le creux de ses bras vers le plus doux des voyages dans les profondeurs de l'esprit.


Dans une mesure plus légère, le dernier Moonsorrow (V : Havitetty) est pour toujours lié à la maxime "Les voyages forment la jeunesse". Cet album est celui de mon premier voyage seul "loin" de chez moi. Parti trois jours à Paris pendant lesquels j'ai connu toutes les galères possible : Retard RER qui fait raté un train, malade et perdu en plein Paris à la recherche de mon hôte pour essayer de chopper un train que je raterais de toute façon, en gros, le paysan de base qui se retrouve à Paname :D Maintenant quand je l'écoute, il me revient toujours en tête les souvenirs toujours bons (malgré la galère que ce fut) de ce voyage et particulièrement une image de moi même la tête contre la vitre à regarder le temps maussade à écouter le premier morceau de l'album : "Jäästä Syntynyt / Varjojen Virta"

Voila.


Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 09/05/2008
Le 09 Mai 2008 par ONCLEGUUD

Ma Soundtrack of My Life, c'est tout d'abord "Under a Funeral Moon" de Darkthrone, avant tout. Rien ne résume mieux ma vie que ce disque et que la disco de ce groupe.

Un autre disque me hante moi aussi depuis sa sortie. Sa chronique est évidemment prévue ici. Il se nomme "Einblick in Den Qualenfall" et c'est l'allemand Verdunkeln qui l'a produit, sur le label Van... A l'instar du précédent, impossible de ne pas me le passer tous les deux ou trois jours...

Pendant un temps, "50 contre 1" de Sa Meute... ou "Diabolical Fullmoon Mysticism" d'Immortal. A chaque époque son disque. Cela donne une petite discothèque précieuse !



La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 06 Mai 2008 par MY REYGADA

Effectivement les vignettes me manquent... sniff elles m'en ont fait découvrir de ces super groupes. M'enfin rien n'est éternel. Les chroniques sont toujours là et c'est le plus important. Sinon c'est vrai que le reste rend vraiment bien et que le site ne fait plus "blog" pour trüe gothique dépressif qui saigne dans l'âme et qui se scarifie à la petite cuillère. Sinon bonne continuation.


La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 01 Mai 2008 par ATOMDOOM

Franchement, je m'en tape un peu du design ... tant que je retrouve les rubriques et la passion des chroniqueurs c'est le principal !!


La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 26 Avril 2008 par MUSCU

La 1ère fois que j'ai vu le nouveau design, j'ai trouvé ça moche, autant être franc.
Mais finalement, c'est juste différent.
Mieux ou pas, j'en sais rien.
Au final ça agresse moins les yeux, c'est plus moderne, un peu "classe" aussi quand même.
Ca fait pas du tout "Metal" ceci dit, mais bon, on s'en fout non ?

Enfin, surtout, je suis fan de la nouvelle disposition des pages : les chros avec line-up et tracklist sur la droite, plus besoin de descendre pour voir, ça c'est bien.
Les autres pages sont bien pensées aussi, c'est agréable et fonctionnel.
Bon boulot au final.

(et jamais j'aurais pensé que ça puisse venir de toi REM, ce côté calme, apaisant, tout en finesse, ça dénote pas mal d'avec l'image que t'as sur les forums :p)


La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 25 Avril 2008 par VOLTHORD

Moi j'apprécie bien le changement, je ne trouve pas que les pochettes cliquables "cloisonnaient" le site, au contraire ça permettait d'avoir rapidement accès au contenu du site et à des albums essentiels (et pas forcément connus).

C'est à mon avis le seul petit "moins" que j'ai déjà évoqué au sein de l'équipe. Après, ouais ce jaune est un peu flash mais quand même moins morne que la grisaille précédente. J'aimais bien l'ancien design aussi mais je suis sûr qu'avec cette mise en page certaines infos seront plus claires (ne serait ce que les menus, largement mieux ordonnés).

Donc bref, je me joins à BAST et aux lecteurs contents pour dire un grand Merci à Heavy REM.
Et vivement que la page la page d'accueil ait plus de gueule :)


La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 23 Avril 2008 par JULIEN

Je suis pas archi-fan de ce nouveau design : j'aimais bien la simplicité de l'ancienne version avec son design html :-)

Mais bon, tout doit évoluer, et ça fait du changement ! En fait, c'est le coucher de soleil qui est bôf bôf ^^

Bravo pour le site !!


La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 23 Avril 2008 par LOCKE

Un matin, j'arrive sur le site et là, c'est comme si on découvrait un nouvel opus de Slayer sorti en 1986 qui ferait l'apologie et la gloire de Candy : on se dit "la vache y a un truc qu'é pas pareil !"

Alors moi je suis fan de votre nouvelle identité visuelle, c'est très sobre tout en gardant un côté moderne et sophistiqué ! Miam miam !

Là je mets un bon 4,5/5 puisque tout est noté ici !


La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18/04/2008
Le 22 Avril 2008 par AXIL

Je ne m'y fais toujours pas à ce jaune… Rien à faire, cette couleur, sur fond gris ou noir me pète toujours les yeux… (Et ce, bien que ma luminosité d'écran soit réduite à 50%)

Mais sinon, très bon boulot bien sur ;)


La nostalgie est l’ennemie
Par AAARGH
Le 02/03/2008
Le 24 Mars 2008 par AAARGH

OUh là! J'suis passé à côté de réactions, désolé pour le manque de réactivité, j'ai plein d'excuses à sortir! ;)

@Sacripan, ne t'inquiètes pas je ne le voyais pas comme une volonté de "joute" mais bien comme un échange d'idée c'est pour ça que je préfère qu'on argumente, c'est toujours plus intéressant (ton paragraphe sur Metallica en est la meilleure preuve). Je suis désolé que tu ne perçoives pas la nostalgie (sous différentes "formes" pour différents "acteurs") comme lien entre tous les arguments développés dans l'édito mais malheureusement la forme écrite va nous limiter dans nos échanges...

Oui, les reprises peuvent être bonnes, c'est évident, cela peut donner des relectures très personnelles .Mais j'suis fasciné par cette mode de la reprise du titre pop des années 80.

@Heavy Rem, tu as certainement raison sur l'aspect générationnel, ils ont grandi avec ces titres là et les artistes ont eu envie de les reprendre.
Pour le côté se faire connaître j'y suis pour rien mais Turisas a sorti "Rasputin" en single... Sur le "Flies and Lies" de Raintime, il y avait un beau sticker qui disait que le disque contenait la reprise de "Beat It" de Michael Jackson"! Ils ne seront certainement pas n°1 des ventes mais il n'empêche que cela donne néanmoins un éclairage au groupe. D'ailleurs le père Matos ne disait pas autre chose au moment de la sortie d'"Angels Cry" (qui contenait la reprise de "Wuthering Heights" de Kate Bush).

L'idée de la guerre des supports (CD/Cassette) est à retenir mais je crois qu'en 1995-1996, ça commençait à sentir le sapin pour la cassette, voire même la charogne . De plus, les CDs de Rage sortaient en version bonus en petite quantité d'abord puis en version normale (sans les bonus). On appellerait ça aujourd'hui une "Edition limitée". D'ailleurs, "Black In Mind" et "End Of All Days" sont ressortis en double album en 2002, sous le nom "The Dark Side" avec les bonus de l'époque au prix d'un album mais sans livret (et hop! Limitons la perte de marge)... Les titres en question "Tie the rope" et "Forgive but don't forget" sur "Black In Mind" et sur "End of All Days" "The Sleep" et "The trooper".

Je reprenais d'ailleurs les paroles de "Peavey" qui en interviews à l'époque parlait de cadeau fait aux fans car ils n'avaient pas à se sentir frustrés d'avoir acheté l'album à sa sortie.


Je ne peux qu'applaudir à tes propos dans tes paragraphes 3,4 et 5. Tes propos me font chaud au coeur! Continue le combat!



@Nico pour les bonus, rares sont ceux qui m'ont vraiment convaincus... De tête, je dirais "Legion" d'At The gates et "Forgive But Don't Forget" de Rage. Il n'y a pas tellement de titres qui tiennent vraiment la route et comme l'a souligné Heavy Rem si les titres étaient si bons que cela ils auraient été sur le disque...



Evitons de prendre les vessies pour des lanternes et refusons d'avaler ces couleuvres en restant vigilants!


La nostalgie est l’ennemie
Par AAARGH
Le 02/03/2008
Le 08 Mars 2008 par HEAVY REM

1- Une erreur fondamentale s'est glissée dans l'édito.
Rage ne plaçait pas de bonus sur End of all days "pour le plaisir des fans" mais pour vendre du CD. Le principe de bonus est de faire vendre un support particulier au détriment d'un autre. Les K7 audio proposaient des bonus par rapport au vinyle. Quand l'industrie du disque a voulu vendre à nouveau les mêmes disques plus chers, elle a inventé le CD. Si l'attrait était la qualité sonore pour racheter un disque que l'on possédait, le bonus était la carotte qui poussait à lâcher 130 francs pour un CD en lieu et place de 70 pour un vinyle. Bref, le bonus est un élément marketing.

2- Les reprises de titres pop 80.
Je trouve amusant que l'on accuse des groupes comme Turisas (ou les autres exemples donnés) de faire une reprise 80 pour "se faire connaître". Ces groupes vendent trois albums. Alors reprise ou pas, vu les genres pratiqués, ce n'est pas ça qui va les faire décoller (ou alors ce sont de doux rêveurs et des optimistes impénitents). Je pense juste que c'est générationnel. Tous ces musiciens étaient enfants pendant les 80ies et ils ont entendu ces vieux trucs comme d'autres de la variété. Et quand on cherche un titre à reprendre, soit on choisit un classique "légendaire", soit une connerie qu'on va durcir avec de grosses guitares. Et quoi de plus con que ce qu'on a entendu à la radio enfant ?

3- Les remasters / remix.
Est-ce qu'une fois que La Joconde terminée De Vinci est revenu trois ans plus tard pour rafraîchir les couleurs ? Non. L'intérêt d'une œuvre c'est aussi son positionnement dans le temps. Le son d'un album ne peut être jugé dans l'absolu. A l'auditeur de connaître la date, le contexte, pour apprécier la qualité d'un disque dans son époque. Ce "travail", que tout passionné effectue de bonne grâce, permet également de juger un album autrement que par le prisme de la production. Les premiers Saxon ont un "petit son" (selon les standards d'aujourd'hui) mais sont définitivement plus puissants et énergiques que bien des albums actuels. Parce que les chansons sont puissantes. Ce n'est pas qu'une question de son.
La remasterisation et les améliorations tendent à lisser le son, quel que soit sa "date d'origine" comme pour oublier que les choses vieillissent… C'est une tendance sociétale (le jeunisme, l'uniformisation, etc.). Je dis, allez vous faire foutre. Les merdes surcompressées flattent l'oreille des sourdingues et des gens de peu de goût. L'amateur préfèrera les "imperfections" et la force de caractère de l'ORIGINAL (on peut prendre la série "Star Wars" pour illustrer ce point…).

4- Les rééditions, les bonus, les nouveaux packaging…
Cette stratégie marketing est la preuve que les labels n'ont pas de démarche artistique mais considèrent seulement les albums comme des produits, et les fans comme des consommateurs. Agissons donc en consommateur. Soyons exigeants, soyons impitoyables. N'achetons pas leurs foutaises, ne claquons pas de blé pour des bonus pourris (vous connaissez de BONNES chansons placées en bonus vous ?). Ayons une "politique" d'achat intelligente et censée.
Et arrêtons d'encenser la moindre merde qui sort sur les sites internet que nous créons / lisons / commentons. Parce que le nivellement par le bas n'est jamais bon, parce que sans vision, sans discernement, nous ne sommes que des vaches à lait, des veaux sur la route de l'abattoir économique.

5- Les suites…
La bonne blague. Encore une fois, les grands font-ils des suites (ok il existe une suite aux "Trois mousquetaires", etc.) mais soyons sérieux : pas de "Flûte enchantée 2", pas de "Led Zeppelin IV" (ah si ahahaha), pas de "British steel – The legacy". Tout est dit. Un artiste n'a pas besoin de mettre un numéro sur une œuvre pour la vendre. D'autant que ces "suites" n'ont souvent rien à voir avec l'original, comme certains l'ont déjà signalé plus bas. Bref, la "suite" n'est qu'un ingrédient marketing de groupes à l'inspiration agonisante (Queensrÿche, Megadeth, Metallica, Helloween…).


La nostalgie est l’ennemie
Par AAARGH
Le 02/03/2008
Le 07 Mars 2008 par SACRIPAN

Salut Aaargh

On voit que t’as des tas d’exemples et d’arguments sur la question des reprises et des remasters mais montrer tout ça sous l’angle de la nostalgie me parait rendre flou ces exemples et ces arguments justement, même s’ils sont excellents. (Au passage, si on répond à ton édito ce n'est pas pour te fusiller, c'est pour te féliciter déjà d'avoir mis à plat cet épineux sujet et pour aller encore plus avant avec toi dans les profondeurs du dossier !).

Pour ce qui est de la reprise, dans l’antiquité romaine on appelait ça l’imitation (qui n’a rien à voir avec ce que nous appelons aujourd’hui l’imitation). A cette époque tout le monde imitait tout le monde. Gare à celui qui ne faisait pas honneur à l’auteur original, sa carrière était foutue, pour ne pas avoir eu assez de talent pour pouvoir imiter le style d’un autre … Tu cites "Sweet Dreams" d’EURYTHMICS, repris par MANSON, je trouve qu’il a ressorti le côté dépressif que l’original n’explore pas à fond, parce que plus pop, moins nerveuse. Après, tant mieux si les reprises pullulent (PARADISE LOST qui reprend "Xavier" de DEAD CAN DANCE, c’est tout bonnement monumental) et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris à l’intérêt de l’exercice et n’apportent rien de nouveau aux compos originales.

METALLICA aussi est champion en matière d’imitation. Les premières mesures de "Heavy Metal Mania" d’HOLOCAUST ont donné la bien meilleure intro de "For Whom The Bell Tolls" (le titre même leur rend hommage parce qu’il est un clin d’œil à une autre de leur compo : "Long The Bell Will Toll"). "Ace Of Spades" de Motorhead a directement donné le rythme à "Holier Than You" sur le Black Album, et pour prendre un exemple plus récent, "Frantic" est carrément dans l’esprit foldingue et saccadé de "System Of A Down".

Pour le recyclage de déchet, comme tu dis, je suis absolutly d’accord avec toi. MAIDEN n’aurait pas rafistolé le titre "No Prayer For The Dying", ils seraient passés à côté du sublime "Afraid To Shoot Strangers".

Enfin, CRADLE peut ressortir ses albums 36.000 fois (une fois avec le package en peau de zob, une autre avec la boîte en forme de crucifix bien stéréotypé), s’il y a des cons pour revendre leur album et se le racheter (pour 2 titres qui ne figuraient pas sur l’original parce que moins bons que les autres morceaux), tant mieux pour Dani, qui aura réussi, contre toutes les lois du commerce, à vendre 2 fois le même album à ceux qui ne savent pas quoi faire de leur fric.

Bonne soirée ...

Sacripan de Dailymotion

Commentaires :  1 ...<<...<... 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod