Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2100
Comment poster un commentaire ?


QUEENS OF THE STONE AGE
VILLAINS


Le 21 Novembre 2017 par NABOMOUETTE


S'il y a un album que je n'imaginais pas avoir une bonne note sur ce site, c'est bien celui-là. Seul bon point à mon sens : le son. Plutôt original, avec cette saturation légèrement excessive sur les grattes mais qui permet d'aller au-delà de la simple mode rétro. Un genre de son vintage, mais chromé, rutilant, finalement assez moderne. Même la batterie a subi des déformations, on n'entend presque que l'attaque des cymbales, et si la première impression peut choquer, le groove en sort renforcé.
Par contre, les compos sont d'une platitute déprimante. On ne retient rien, aucun morceau qui donne vraiment envie d'y revenir. Les chansons s'enchaînent, je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment, mais rien ne m'a vraiment fait vibrer.
En fait, on sent que cet album a été monté à la va-vite. Prenez "Villains Of Circumstance" par exemple : le refrain est excellent, mais le reste s'apparente à une série de moments bruitistes incompréhensibles et de riffs mollassons dont le seul intérêt semble être de meubler en attendant le prochain refrain. Et c'est pareil sur tout l'album. Les rares mélodies sympa sont noyées dans un torrent de guitares pas inspirées et de moments insignifiants. Comme si la cohérence des morceaux importait moins que de simplement les boucler le plus vite possible.
Pour le gros fan de Stoner que je suis, et loin d'être allergique à la frange la plus "Rock" du genre, la déception est cruelle.





SLADE
SLADE ALIVE!


Le 21 Novembre 2017 par FINISHERFRANKY


Alors là Dark Beagle tu ne sais pas l’effet que tu me fait ! Ce disque est l’un de ceux qui m’ont fait plonger dans le Rock. Une vielle tante, fin des années 70, achète par hasard un lot de matériel hifi contenant quelques vinyls 33t dont celui-là, accompagné de STATUS QUO "Live" et des STONES "Black And Blue" ; pour être précis j’avais été mis sur les rails en 73 par le single "Cum on Feel The Noize" qui passait à la radio. Pour ce SLADE "Alive!", je me souviens parfaitement d’une émission de radio spéciale faite dans les années 80 par un certain Jean-Noël Coghe sur Fréquence Nord qui racontait les conditions d’enregistrement de ce Live d’anthologie face au fan-club du groupe ; d’où cette ambiance un peu vide, on sent qu’ils ne sont pas nombreux devant la scène. Longtemps le single "Cum On Feel The Noize" et cet "Alive!" seront restés mes seules références du groupe, biaisant la vision que j’en avais, la pochette rouge sang ne laissant rien paraître nettement. Car quand YouTube est arrivé et m’a montré la réalité quasi burlesque du groupe de Glam j’ai pas mal déchanté. Le "Alive Vol II" que j’ai acheté depuis n’ayant pas amélioré les choses. Cet "Alive!" reste malgré ça un ovni Hard Rock inouï d’une puissance incroyable qui ne pâlit pas.





ZHRINE
UNORTHETA


Le 20 Novembre 2017 par DINICED


Je suis super séduit par l'illustration à la façon Mœbius. Une belle pochette donne envie d'aimer la musique que l'on est sur le point de découvrir.
La musique est aussi bien que l'artwork. Sombre, calme et captivante, elle s'écoule à l'image de la cascade de cette montagne en suspension. L'écoute avec le casque est carrément une expérience extraordinaire, vous ne verrez pas passer les 40 minutes.





FAITH NO MORE
ANGEL DUST


Le 20 Novembre 2017 par DEATH-IS-LIFE


Cet album a tourné des milliers de fois sur ma platine, je me suis mis à l'écouter de nouveau après quelques mois passés, et j'ai entendu encore de nouvelles choses jamais perçues auparavant.

Bref cet album est un puits foisonnant de riffs, de sonorités, de musicalité (et d'anti-musicalité parfois il faut le noter), c'est un chef d’œuvre complet.

Savoir savourer cet album comme il se doit ne se compte pas en heures ni en nombres, mais en années carrément, il ne semble pas destiné à l'oreille de l'humain.

J'extrapole, mais il est incroyable.





FAITH NO MORE
INTRODUCE YOURSELF


Le 20 Novembre 2017 par ESKAPEESKAPE


Bon autant le dire tout de suite, cet album est musicalement top et inattendu.
Mais il y a un hic tout de même.
Si l'esprit New Wave est bien présent avec ce côté nonchalant et grave dans la voix, le fait que Chuck Mosley chante faux voire archi-faux se révèle tout de même horripilant sur tout un album.
Donc bien plus que la moyenne mais pas plus de 13,5/20 soit 3 étoiles.





TIPTON, ENTWISTLE & POWELL
EDGE OF THE WORLD


Le 20 Novembre 2017 par IRONGE_MAIDENT


Tout est badass sur cet album.
Unknown Soldier" suivie de "Friendly Fire"
, le must, juste avec ces deux pistes j'était conquis d'avance. "Searching" est a tomber, j'aime bien la voix de Tipton, quoi qu'on en dise.
Les deux autres musiciens sont d'un haut niveau.

Maintenant il me tarde d'écouter la première offrande de Tipton.





QUEENS OF THE STONE AGE
VILLAINS


Le 20 Novembre 2017 par LORDI2

Pourquoi Josh Homme est mauvais en 2017 ? C'est simple. Dave Grohl apportait l'intensité, la puissance des jeux de guitares. Mark Lanegan apportait son émotion, son charisme. Josh Homme sa voix douce. Depuis que Mark Lanegan est parti : plus d'émotion. Depuis que Dave Grohl est absent plus d'intensité, une absence de puissance des jeux de guitares. Dave Grohl et Mark Lanegan apportaient tous deux leur pierre à la machine QUEENS OF THE STONE AGE. Josh Homme aujourd'hui est une star, il pense que sa musique est bonne comme notre impayable Jean-Jacques. Depuis que Josh Homme l'a joue solo depuis l'an 2007, il a réussi à nous prouver au fil des ans qu'il ne peut pas se passer de Dave et Mark. C'est eux les 3 champions ! Pas juste Josh Homme tout seul ! Mince alors.





QUEENS OF THE STONE AGE
SONGS FOR THE DEAF


Le 20 Novembre 2017 par LORDI 2


Le chef d'oeuvre du Stoner Metal. Mark Lanegan pour l'émotion, le génie l'ex SCREAMING TREES, Dave Grohl pour la puissance, l'intensité des guitares l'ex NIRVANA. Josh Homme pour sa mollesse mais aussi la beauté de sa voix ! 3 personnalités qui sont à l'origine du succès des QUEENS OF THE STONE AGE ! Un chef d'oeuvre qui ne vieillira jamais ! Excellent pour toujours ! 5/5.





HAIL SPIRIT NOIR
OI MAGOI


Le 20 Novembre 2017 par GRANDDUC


Sur un autre site, j'ai lu le commentaire d'un chroniqueur déçu par cet album. Je l'ai découvert après "Mayhem In Blue" et "Pneuma" et, en effet, la première écoute est nettement moins accrocheuse. Mais, par expérience, je sais qu'il ne faut pas toujours se fier à cette première impression (autre genre, je me souviens de ma première écoute du "Quietus" d'EVOKEN, album que je vénère désormais). J'ai persévéré, bon le mot est fort, car j'ai vite compris que j'avais à faire à un autre petit chef d’œuvre. Plus long, plus progressif mais je ne dirais pas moins fou.

"Satyr's Orgio", vilain petit canard. J'adore le côté confus de ce morceau, son caractère incantatoire et cette fin désabusée et malsaine avec cette ritournelle en fond sonore. Et tout le reste, idem pour le début bordélique de "Blood Guru" et ce xylophone inattendu, le génie progressif de "The Mermaid" ou la poursuite nocturne de "The Hunters". "So Beware", tel aurait pu être le titre de cette géniale offrande. Je reviens à l'adjectif "Incantatoire" tant cet opus respire le malin mais un malin à la fois pervers, doux, vicieux enjôleur. Vraiment, j'aime HAIL SPIRIT NOIR et ces morceaux progressifs d'une efficacité ravageuse, très grand groupe dont j'attends la suite des aventures avec impatience.





QUEENS OF THE STONE AGE
LULLABIES TO PARALYZE


Le 20 Novembre 2017 par LORDI 2


En 2017 Toujours aussi excellent cet album ! Le deuxième chef d'oeuvre du groupe ! 5/5 car il ne faut pas se fier aux apparences. Un album qui ne vieillera jamais ! Il mérite mieu que d'être assassiné ! Les deux meilleurs albums à la suite !





SUMMONING
OLD MORNINGS DAWN


Le 20 Novembre 2017 par CLANSMAN57


Lorsque j'ai acheté ce disque en 2013, je n'ai pas été dépaysé.
J'ai retrouvé cet univers que seul SUMMONING arrive à créer, un univers familier peuplé d'étranges créatures, de confrontations entre le Bien et le Mal, de forêts enchantées, en passant par les montagnes maudites et bien d'autres éléments.

Le groupe applique plus ou moins la même recette que sur "Oath Bound", qui signe peut-être l'aboutissement du style de leur musique.
Il s'en donne à coeur joie avec la polyphonie, les choeurs de guerriers bourrés sont disponibles non plus sur deux chansons, mais trois.
On y retrouve les sonorités synthétiques et réussies qui imitent des cuivres, de la flûte, un piano enchanteur etc...

Au rang de l'innovation, on peut citer l'introduction celtique de "Caradhras".
Dans une moindre mesure, "Evernight" si on veut, car très fournie en choeurs grandiloquents (synthétiques encore une fois il me semble... J'en suis pas sûr, preuve que c'est à nouveau réussi).
Quant aux guitares de Protector, elles se font assez discrètes.

Sinon, ce chapitre, quelle couleur il met à l'honneur ?
Eh bien, si on lui laisse le temps de se dévoiler, on se rendra compte que le duo a franchi un cap en terme d'émotions fortes.
Ces chansons sont dotées d'une mélancolie vraiment profonde, belle à en crever, l'ensemble étant bien aérien.
C'est le chapitre du spleen total, bien que le morceau éponyme, très héroïque, soit très trompeur...
À partir de "The White Tower" jusqu'à la fin, la tristesse sera votre seule compagne.

Bref, un joyau de plus dans la discographie des deux génies qui sont décidément des maîtres indépassables dans leur propre art.











SOUNDGARDEN
BADMOTORFINGER


Le 20 Novembre 2017 par DEATH-IS-LIFE


J'ai découvert ce disque tout récemment, exposé à toutes ces excellentes critiques il semblait impératif d'y poser une oreille !

Et bah c'est la claque, point !

Tout est excellent dans cet album, rien est à jeter, Chris est au pic de sa forme, tout est très inspiré !

Inutile de faire des esbroufes, les seuls détails que je saurais faire remarquer sont que l’album manque d'un zeste de dynamisme (pour chipoter) et certaines sonorités propres au Grunge peut sembler casse pied (encore pour chipoter).

Aller hop dans mon panthéon musical !





SUMMONING
OATH BOUND


Le 20 Novembre 2017 par CLANSMAN57


La noirceur de "Stronghold" mélangée à la pureté de "Let Mortal Heroes Sing Your Fame", ça donne "Oath Bound".
Le noir et le blanc mélangés, ça donne du gris (ouais je sais, c'est une sacrée révélation).

Les Terres du Milieu se recouvrent d'un voile de brume cette fois-ci, sous un ciel gris et maussade.
C'est pas de la brume épaisse, juste un léger voile qui laisse entrevoir la beauté de ces lieux.
Comme un avertissement d'un danger approchant, la vision des paysages se veut un poil sinistre pour rappeler que si on ne se prépare pas, toutes ces merveilles peuvent nous être dérobées.
Un trésor naturel et précieux qui pourrait se muer en souvenir.

SUMMONING se fait davantage baroque sur cette livraison-ci.
La polyphonie, encore timide sur les précédents, y est souvent utilisée, et grâce à ces claviers qui sonnent encore plus variés, les divers timbres proposent des mélodies superposées du plus bel effet.
La guitare sait également se mêler dans cette toile d'araignée à l'architecture inspirée et poussée.

Les claviers sont toujours plus massifs, ils tiennent le premier rôle, le travail atmosphérique et symphonique est encore plus à l'avenant.
La guitare est encore présente, son mur du son grésillant se fait cependant plus fin, plus en retrait dans le mix, comme pour interpréter ce léger voile de brume traversé par quelques gouttes de pluie.
Elle est souvent très mélodique et très mélancolique.
Pas vraiment de riffs Metal sur ce chapitre.

La petite nouveauté est la flûte (synthétique bien sûr), magnifique qui fait son apparition dès le morceau introductif.
À noter que les percussions sonnent de manière assez réaliste sur ce prélude.
Cette flûte synthétique sera utilisée à plusieurs reprises tout le long de cette nouvelle aventure et de fort belle manière !

"Menegroth" laisse entrevoir une influence très Dark Wave lors de son final.
Elle est par ailleurs dominée par des cuivres qui n'ont jamais autant été exploités que sur ce titre.

D'autres sont dominés par un piano emprunt d'onirisme, voire par cette fameuse flûte évoquée plus haut.
Place à la beauté et à la mélancolie !

La chanson la plus originale à mon sens est "Mirdautas Vras".
100% symphonique, 0% Metal et s'étirant sur 8 minutes environ.
Si vous avez rêvé de vous retrouver au milieu d'un armée d'orcs et d'autres beautés du genre, SUMMONING l'a fait pour vous.
Le chant Black m'évoque un sorcier pas très sympa, les vociférations des soldats sont terribles, ainsi que les cris des dragons portant leurs Nazgûl.
Vraiment immersive celle-là.

Bref, un autre chef d'oeuvre de ce groupe culte qui peaufine sa recette à chaque nouvelle sortie.

On retrouve les choeurs de guerriers bourrés sur la fin de"Might And Glory" et une bonne partie de la longue "Land Of The Dead".
Oui, le groupe peut enfin se faire plaisir avec les chansons longues durées, il maîtrise désormais pleinement son sujet.





SUMMONING
LET MORTAL HEROES SING YOUR FAME


Le 19 Novembre 2017 par CLANSMAN57


Créatures des Terres du Milieu, sortez de vos cavernes!
Le soleil ensanglanté laisse place à son frère qui brille de mille éclats!
Ses rayons dorés se liquéfient et se métamorphosent en poussière d'or que le cousin venteux souffle à travers les contrées noircies, recouvrant ces terres charbonneuses de couleurs d'espoir qui apportent la victoire!
Bannies sont ces laides créatures, renvoyées en Enfer!
Gambadez à travers vos terres dépeintes par le duo Autrichien, ces terres qui n'existent nulle part ailleurs que dans les livres de Tolkien et la musique de ces gens extrêmement talentueux.

L'opus contemplatif de SUMMONING, baignant dans une atmosphère lumineuse et onirique, grâce à ces sons de claviers qui proviennent d'un rêve oublié, un rêve qu'on n'osait plus faire!
Le chapitre par lequel on peut se promener sans avoir peur de tomber sur une hideuse créature maléfique.
Qu'il est bon de s'aventurer dans cet univers, accompagné d'une douce mélancolie qui nous désigne les divers habitacles et autres de ses merveilleux secrets.

Le riffing se veut plus fantomatique, il paraîtra anecdotique dans un premier temps et pourtant, il soutient magnifiquement les claviers qui se taillent la part du lion.
Ces riffs apportent toujours encore ce cachet épique, bien qu'ils se fassent moins mélodiques que sur "Stronghold".
On pourra constater que cette guitare ne renie pas ses racines Black Metal, la preuve avec les parties en mur du son typique de ce style, sûrement héritées du Shoegaze.
Vous savez bien, ce grésillement qui créé un voile mystique indispensable, bien que dérangeant au départ.

Les claviers se retrouvent enrichis de sons nouveaux, les percussions guerrières chères au groupe répondent à l'appel.
Le duo maîtrise de plus en plus la polyphonie, c'est à dire qu'ils arrivent à superposer plusieurs couches mélodiques différentes les unes sur les autres sans que ça sonne raté.
"Farewell" en est l'exemple parfait.
Cette dernière est dotée d'une belle nouveauté, qui enrichira davantage le son SUMMONING par la suite: des choeurs qui sonnent de manière originale!
Les guerriers chantent d'une manière complètement alcoolisée!

Bref, c'est la réponse lumineuse au tragique "Stronghold".
Et entre nous, c'est vraiment très beau la lumière.
Cessons de contempler la beauté de l'obscurité de temps à autre et apprenons à aimer la beauté d'un jour ensoleillé!

Masterpiece with sun inside.






AC/DC
LET THERE BE ROCK


Le 19 Novembre 2017 par ZECTON


Un des plus grands albums de Rock, tout simplement.
"Go Down" est une entrée en matière fiévreuse où l'échange ludique entre la voix de Scott et les guitares des Young donne un final savoureusement épique.
"Dog Eat Dog" est le morceau le plus simple de l'album, très carré, mais sans plus.
Le morceau titre est une flambée de magnificence Rock'N'Roll où tous les ingrédients montés à leur paroxysme (riffs, montée en puissance, break, ligne de chant) accouchent immédiatement d'un classique intemporel ; et ce final en apothéose, quel titre mon Dieu !
"Bad Boy Boogie" est quant à lui plus basique, mais fait irrémédiablement taper du pied, un sens du groove unique, Angus en électron libre, venant anarchiquement bourdonner autour de la rythmique de son frère.
"Problem Child" est un morceau entêtant, aux textes de sale gosse attachant avec un final où Angus se lâche avec bonheur.
Avec "Overdose", on touche au sublime, tout y est splendide, Bon Scott est au summum, et distille l'émotion sans jamais forcer, Angus parsème tout le morceau d'élans mélodieux subtils tandis que la section rythmique tient le morceau à bout de bras, du grand art.
"Hell Ain't A Bad Place To Be" possède un de ces riffs inoubliables, qui cimentent parfaitement un morceau, et le fait immédiatement rentrer dans le crâne de l'auditeur, le reste est une jouissive récréation pour Angus, et un bel écrin pour Bon Scott et son inimitable timbre.
"Whole Lotta Rosie", est une merveille de composition, tout y est béton, du riff principal, énorme et imparable, qui tourne comme une horloge, Bon s'y égosille avec sa classe habituelle, le solo court mais formidable de Angus nous amène au mini duel de guitare entre les deux frères, se répondant corde pour corde, avant un final génialement explosif.
Un album incontournable, qui vient assoir la légende d'un groupe au sommet de son art.
Que Malcolm Young repose en paix à présent.





QUEENS OF THE STONE AGE
VILLAINS


Le 19 Novembre 2017 par CHIENLOUTRE


Ayant été globalement déçu par "...Like Clockwork" que je trouvais mou (à l'exception de 2-3 titres), c'est avec étonnement et plaisir que j'ai découvert les deux singles de ce nouvel album ("The Way You Used To Do" / "The Evil Has Landed"). Deux chansons que je trouve réellement solides, des refrains entraînants, des riffs qui bougent et restent en tête. "The Evil Has Landed" rappelle même la période "Rated R" / "Songs For The Deaf"...

Et puis j'ai écouté l'album entier. Et là c'est le drame. Des riffs peu inspirés, certains qui parviennent même à être énervants ("Domesticated Animals"). Des morceaux comme "Fortress" montrent aussi qu'il y a un potentiel, mais bon sang qu'est ce qu'on s'ennuie !
Un album entier de fillers. Sauf deux titres.
On aura au moins eu ça.





SUMMONING
STRONGHOLD


Le 19 Novembre 2017 par CLANSMAN57


Qu'il est triste le soleil!
Regarde, on dirait qu'il saigne! Oui, il se meurt!
Peut-être qu'il ne supporte plus de voir les habitants des Terres du Milieu qui n'en finissent plus de se donner la mort?
Ce qui explique la robe rouge sang qu'il porte.
Il a décidé de projeter la lueur de la souffrance sur le tableau qu'il contemple.

Les elfes, humains, nains et autres gentilles créatures confrontent les forces maléfiques, les noires surfaces du Mordor semblent dévorer ce qu'il reste de couleur et de vie.
L'armée blanche avance, mais la bataille semble perdue d'avance, elle aussi se fera avaler par la nuit sans étoiles.
Elle le sait, mais elle continue de se battre valeureusement, elle n'a pas l'intention de donner ses terres gratuitement.
Mourir avec honneur semble être le credo de ces guerriers, c'est tout ce qui leur reste.

Protector livre un travail admirable avec ses guitares, c'est sans doute l'album de SUMMONING le plus fourni en riffs de qualité.
L'instrument est très mis en avant, le riffing Black Metal dépeint ce destin funeste et les mélodies donnent du courage lors des batailles épiques.
Un courage mêlé à de la tristesse.

Les claviers sont évidemment de la partie, même si la six cordes est encore maîtresse sur cet opus.
Les musiciens ont apparemment compris que "Dol Goldur" sonnait souvent trop bon marché... c'est une première erreur de jeunesse corrigée ici!
Les lignes synthétiques sont bien plus maîtrisées par ailleurs, elles piquent la vedette à la guitare par moments.

La seconde erreur de jeunesse qui est corrigée sur "Stronghold" est la longueur des morceaux: ils font en moyenne 7 minutes!
La redondance est complètement absente, du moins en ce qui me concerne.

Pour résumer, c'est donc un album avec une atmosphère tragique qui me transcende, il est doté d'un beau travail de composition et les riffs/mélodies sont remarquables.
Ce qui en fait mon chapitre préféré des Autrichiens.









SUMMONING
MINAS MORGUL


Le 19 Novembre 2017 par CLANSMAN57


Je ne crois pas avoir entendu des compositions qui transportent autant dans les Terres du Milieu que celles de SUMMONING.
Il n'y a qu'à fermer les yeux et on se retrouve en plein coeur d'une armée de créatures modelées par Peter Jackson, surtout les plus laides.

Les claviers sont encore assez minimalistes comparés à la suite, c'est à dire qu'on y trouve peu de claviers polyphoniques et ce point confère un charme fou à ce "Minas Morgul".
Il sonne moins bon marché que "Dol Guldur" qui se veut plus grandiloquent avec peu de moyens...

La majorité des chansons dépote bien plus grâce à des tempos plus élevés.
Quelques titres comportent des "percussions" du plus bel effet, permettant de se projeter en pleine bataille.
Ces derniers sont peut-être un peu moins forts, ou du moins paraissent plus longuets, mais l'originalité y est de mise en contre-partie.

"Dor Daedeloth", plus lente et dotée d'une structure plus complexe, annonce la direction que le groupe prendra ensuite.
Si c'est réussi pour un premier essai, ils composeront cependant de meilleures pièces plus tard à l'aide de ce schéma.

Ce que j'aime avec ce groupe, c'est qu'il ne sonne pas trop lisse, grâce à une production héritée des standards du Black Metal.
J'ai toujours trouvé que le voyage est plus profond dans ces conditions.
L'aura maléfique est plus prononcée lorsqu'elle est nimbée d'un voile de mystère.

Un excellent opus des Autrichiens !





QUEENS OF THE STONE AGE
QUEENS OF THE STONE AGE


Le 18 Novembre 2017 par LORDI2


Avec du temps le premier album vieillit très bien. Des compositions qui manquent d'être peaufinées. Les bonnes bases sont là ! 3/5.





LIMP BIZKIT
THREE DOLLAR BILL YALL $


Le 18 Novembre 2017 par LORDI2


Un bon album de Rap Metal moderne et les RAGE AGAINST THE MACHINE sont largement meilleurs c'est évident ! Mais il fait partie des bonnes sorties du style. Il est tout à fait recommandable !







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2100






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod