Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2025
Comment poster un commentaire ?


BÖLZER
AURA


Le 23 Janvier 2017 par NABOMOUETTE


23 minutes de pure perfection.
Si vous aimez l'extrême en général (difficile de décrire le style, quelque part entre la solennité du Black, la puissance du Death et les ambiances fuzzy du Stoner), ce premier BOLZER est absolument incontournable. Les accélérations et ruptures de tempo sont nombreuses et toujours bien senties, de même que les contrastes. On se laisse sans cesse surprendre dans le passage d'une ambiance à l'autre : d'une voix claire déclamée à un growl puissant (aucun des deux ne garde jamais la main pendant plus de trois phrases, très bon choix, ça évite de se lasser), d'un ton incantatoire à une envolée rapide qui détruit tout sur son passage, d'un blast puissant à un jeu de toms ultra-profond, d'un groove plein de fuzz à un délicat arpège grave.
Rare de trouver un EP aussi riche, avec autant de choses dedans. Perso, j'y reviens régulièrement depuis sa sortie, et sans aucune lassitude.





BÖLZER
HERO


Le 23 Janvier 2017 par NABOMOUETTE


Complètement d'accord avec la chronique. J'ai mis du temps à l'admettre (comme tout le monde, j'attendais beaucoup cet album), mais "Hero" m'emmerde. Les quelques bons riffs, notamment sur "The Archer", sont souvent répétés jusqu'à la nausée, les arrangements tapent pas toujours dans le mile (la batterie chiante comme la mort sur le refrain de "I Am III"). Le morceau-titre est une vraie purge, au bout d'une minute trente j'avais déjà envie qu'il se termine. Et surtout, quel manque d'équilibre ! Sur les EP, j'aimais bien l'alternance de cavalcades sous acides et de passages liturgiques plus calmes. Ici, tout est plus ou moins au même rythme et à la même intensité. BOLZER a perdu ses contrastes. "Chlorophyllia" par exemple, très bon morceau, qui m'a redonné foi dans le groupe pendant un instant. Mais la chanson n'est pas homogène, et on en vient vite à regretter l'absence d'un petit grain de folie.
J'ai quand même réécouté "Aura", pour être sûr. Verdict : y a pas photo.





JUDAS PRIEST
POINT OF ENTRY


Le 22 Janvier 2017 par LEO


Entièrement du même avis que FRED !
"Point Of Entry" est un album remarquable sur bien des points : finesse des compos comme des arrangements, production sans esbroufe mais superbe de Tom Allom et meilleure prestation de Dave Holland sur un disque du PRIEST !
Là où la simplicité de "British Steel" ne m'a jamais convaincu, celle de "Point Of Entry" m'a toujours épaté.
Effectivement, FRED a tout juste en faisant le parallèle entre "Point Of Entry" de JUDAS PRIEST et "Animal Magnetism" de SCORPIONS, qui ont été tout autant critiqués pour leur aspect 'lisse' et 'easy listening' mais qui sont pourtant 2 des albums les plus inventifs pour ces 2 formations ! (ce sont d'ailleurs en ce qui me concerne, les 2 derniers albums que j'apprécie pleinement dans les discographies respectives de ces 2 groupes, alors au top de leur forme).
Au final, je pense que "Point Of Entry" est l'album du PRIEST que j'ai le plus de plaisir à écouter avec les années.






ALCEST
KODAMA


Le 22 Janvier 2017 par BIFIDUSMETALLUS


Bien le bonjour,

Wow, 2/5 seulement ? La vache pour moi cet album est génial !

Fin, les mélodies sont magnifiques, la construction est superbe, j'adore les ambiances... Gros désaccord avec la chronique (bon y a le droit hein).

J'ai peut être moins le recul sur les anciens albums, mais moi cet album m'a totalement convaincu.

J'avoue que c'est un peu faible en argumentation, mais comme dit dans la chronique, un album d'ALCEST s'écoute avec ses émotions, et moi ça m'a émotionné.





BÖLZER
HERO


Le 22 Janvier 2017 par UNAGI


Comme annoncé dans ta chronique sur "Aura", tu n'es pas emballé par le BÖLZER nouveau. Et comme annoncé par ma note de la présente chronique, je ne suis pas d'accord avec toi (mais tout ça dans le respect, l'amour et vascreveravectesgoûtsdechiottesmerci).

On va essayer de structurer le propos.

Je suis d'accord que la hype était beaucoup trop forte et que, comme d'habitude, les gens en ont fait des caisses. Mais on le voyait venir à mille à l'heure : BÖLZER, on aurait pu en faire une marque déposée. Qu'est-ce qui excite les foules dans les milieux Black/Death/autres à l'heure actuelle ? Les concepts.

Plus que la musique, les auditeurs ont désormais besoin de concepts nouveaux (ou recyclés ou remaniés) :

1° Le visuel : un sans faute. Des artworks, au logo du groupe, aux motifs éclairs : tout est bien pensé et ça a payé ;

2° L'ambiance : parce que BÖLZER, dès les prémices, tu sentais le petit côté ésotérique. Il suffit de lire quelques interviews de KzR et tu comprends le délire. Et à l'heure actuelle, le psyché, l'ésotérisme, le ritualiste, tout ce trip ça paye (suiveurs, meneurs, on s'en fout) ;

3° Une particularité : ils sont deux. Mais genre, deux tout le temps (pas comme un one-man band Black qui aurait ses musiciens pour les concerts). Qu'on ne vienne pas me dire que ça ne pique pas la curiosité des gens et que ça n'a pas joué : le groupe l'a compris directement, en a joué, ça a payé ;

4° Un leader charismatique.

Voili voilou (je m'arrête là pour les caractéristiques, on ne va pas décortiquer le groupe non plus mais en gros, on en est là). Alors quand en plus la musique suit et que tout ça ce n'est pas que du vent pour se démarquer  : que demande le peuple ?

Mais il y a un avant et un après "Entranced By The Wolfshook" : les gars, faut arrêter, un coup de génie pareil, ça ne se produit qu'une fois en règle générale. Il faut arrêter d'avoir cette marque de repère : "est-ce que ça sera comme du "Entranced By The Wolfshook" mais forcément moins bon car on ne peut pas refaire un truc pareil ; ou est-ce que ça sera différent et donc forcément moins bien ?". On l'a compris, on est tous d'accord : ce titre est une pépite, une merveille du genre.

Mais le reste de la musique alors ? À la poubelle ? Loin de là (et on va enfin parler dudit nouveau disque en reprenant les deux points de POSITRON).

Petit un : "Hero" ne manque pas de muscle, il n'en a que faire. Il a abandonné sa puissance terrestre et matérielle pour se rendre en d'autres lieux : après avoir atteint son stade ultime de violence brute dans ses deux précédentes productions, BÖLZER s'élève et délaisse ces peccadilles. Le caractère hypnotique des pistes est bien présent et la répétition engendre l'effet attendu : qu'attendre d'autre en voyant cette pochette ? On sait d'avance que le voyage sera céleste.
Du reste, la musique n'a pas besoin d'être martiale comme par le passé pour se montrer puissante : pour ma part, les riffs sont toujours aussi originaux et efficaces et témoignent d'une véritable puissance (sans pour autant se vouloir violente, là est la différence à mon sens : elle est puissante sans être violente, là où les anciennes productions recelaient une part non négligeable de violence pure). Et si cela ne suffisait pas, j'en veux le chant pour preuve : osez prétendre qu'il manque de puissance. Justement, comme je viens de l'évoquer, il est magnifique et puissant sans être violent : KzR prend la peine de s'essayer à divers styles et cela lui réussit car il a le coffre et la puissance nécessaire pour donner une autre dimension à ce chant clair.

Petit deux (et je ne me risquerai pas à l'exercice du parallèle mythologique car je n'y bitte broc) : on ne peut pas reprocher aux groupes d'évoluer, de voguer vers de nouveaux horizons, après une si courte carrière. Pas dans ce cas-ci du moins : car BÖLZER ne se fout pas de la gueule du monde. Que veut-on ? Une redite du superbe "Aura" jusqu'à plus faim ? Un groupe qui se cantonne à refaire encore et encore la même recette ? J'ose espérer qu'il n'en est rien. J'applaudis ce virage et trouve en ceci la chronique contradictoire : se plaindre de ne point retrouver face à soi un disque de la même veine que par le passé et se plaindre que le changement est insuffisant*.
Partant de ce principe : le résultat ne peut être que décevant. On ne peut pas demander au disque d'être ce qu'il n'est pas : BÖLZER s'émancipe, peu à peu, et logiquement, il ne peut, au risque de se suicider, opérer une métamorphose brute et sèche. S'il l'avait fait, on lui aurait reproché de ne pas être le BÖLZER d'antan... ce qu'on lui reproche déjà... Alors qu'on lui reproche au surplus d'avoir été trop faiblard dans son changement de direction.

On l'aura compris : je suis très enthousiaste face à cette nouvelle production. Les riffs font mouche, l'originalité est toujours au rendez-vous, la recette marche terriblement bien, les morceaux font voyager, sont variés et le tout est servi par un son bien sympa. Les petites nouveautés fonctionnent à merveille : principalement le chant qui rajoute une touche de divin qui manquait par le passé, possédant une vraie personnalité et se justifiant, à mon sens, parfaitement.

Là où nos points de vue se rejoignent cher POSITRON, c'est lorsqu'il s'agit de parler de la batterie : je n'en rajouterai pas, tu as tout dit. Bien exécuté mais d'un chiant : je veux bien la répétitivité des riffs sur l'espace d'un morceau, mais pas pour un jeu de batterie sur l'ensemble d'un album. Pas pour un groupe de cette trempe : le contraste avec la créativité du jeu de guitare est trop fort.

Un premier jet qui atteint donc son objectif et une des plus grosses sorties de 2016 (subjectif toussa toussa). Par contre : quid de ce nouveau logo dégueulasse ? Snif.

* Aucune attaque dans ces derniers propos bien sûr et il s'agit là d'une interprétation du texte, enfin, de ce que j'ai cru en comprendre, je peux me tromper bien sûr.


Par Nightfall In Metal Earth

Cher Unagi

Je suis ravi de ton commentaire - c'est pas une blague ça me fait vraiment plaisir d'avoir comme premier commentaire une explication claire du point de vue opposé sur l'album (qui a quand même pas mal marché), je n'aurais pas mieux fait si j'avais aimé l'album.

En fait je suis quasi totalement d'accord avec toi. Simplement le disque m'ennuie. D'où ma tentative de diagnostic. Par exemple c'est logique que tu ne ressentes pas la perte de muscle de BÖLZER comme négative puisqu'il te transporte sans. Et tu as tout à fait raison sur la contradiction de ma chronique, qui reflète la contradiction de mon point de vue : j'aurais souhaité soit l'immobilisme pour pouvoir me faire démonter sur "Aura pt. 2" soit un changement plus radical pour qu'il me transporte. Et je crois qu'il faudrait plus d'outils au groupe pour le faire. Mais je n'en suis pas sûr.

Je pense que par rapport à eux-mêmes, ont pris la bonne décision : ressortir "Aura" c'était non seulement très difficile mais en plus stagner. C'est pour ça que d'un côté j'ai un peu la haine (et que je me fais prendre un peu trop à mon propre jeu dans la chronique) et que d'un côté je me sens mal de leur mettre deux (et j'en parle). Parce que me laisser derrière était probablement la bonne décision.





TOOL
UNDERTOW


Le 22 Janvier 2017 par AZER


Une très bonne analyse du Canard pour un album qui n'"est" que ce qu'il propose, à savoir quelques chansons accrocheuses et torturées ("Sober", "Prison Sex", "Bottom"), une certaine ambiance torturée et cathartique, un sentiment confus entre le désespoir et la rage. Le tout sans bousculer, sans choquer. TOOL, plus que jamais, donne l'impression de jouer dans son coin, de rechercher une certaine emphase que jamais le groupe n'atteint véritablement.

Cette "marque de fabrique" que le groupe esquisse sans jamais mettre le doigt dessus, se révèle le mieux sur l’excellent titre éponyme, tiraillé par le remous de ses guitares, qui vont et viennent en chœur sur le chant déjà impressionnant de Maynard. À l'inverse, "Flood", "Disgustipated" et "Swamp Song" sont de bien maigres tentatives d'atteindre les sommets à venir.

À vrai dire, cet album est leur album le plus humain ; approximatif et plein de défauts, jamais la "volonté de bien faire" du groupe n'apparaîtra autant sur les œuvres suivantes, ce qui le rend assez attachant. Il est cependant assez limité, et on ne saurait le préférer à ses prétentieux mais incroyables successeurs, qui atteindront (et dépasseront même) l'emphase spirituelle dont cet album tente maladroitement de dessiner les contours.





JUDAS PRIEST
POINT OF ENTRY


Le 22 Janvier 2017 par FRED


Très bon disque en ce qui me concerne.
Une volonté notable d'évoluer, ce qui est très honorable, car le groupe essaie ici de casser son image cuir et clou. Pourquoi ? Halford a dit qu'il en avait marre d'être copié par tous ces groupes de Heavy...
Un groupe au son plus organique que jamais, confère le jeu de batterie absolument parfait, le dépouillement des guitares au service de l'efficacité (1).
De très bonnes compositions (y compris 2, 7 et 8, en ce qui me concerne !), parfois très dépouillées (2), mais pour une efficacité maximale.
Des vidéos kitchs mais sympas comme tout (3 : JUDAS démontre son sens de l'humour à ceux qui en doutaient !).
Le chant d'Halford est impérial et atteint sa pleine maturité.
Au final, il s'agit de l'un de mes albums favoris du groupe, loin de l'image d'Épinal que l'on a parfois du groupe, celle du bulldozer métallique écrasant tout sur son passage. Un peu de diversité et d'aération ne nuit pas, bien au contraire.
Je dirais volontiers que ce disque est un peu le pendant du "Animal Magnetism" des SCORPIONS, également critiqué mais que j'apprécie pourtant beaucoup. Sauf que JUDAS se diversifie ici plus que les Allemands, pour mon plus grand contentement. 4 arrondi à 5 (pour la prise de risque artistique).







AVENGED SEVENFOLD
THE STAGE


Le 22 Janvier 2017 par DADA

J'aime pas AVNGED SEVENFOLD !! Je déteste même, et vous savez pourquoi ? Parce qu'en première partie de MAIDEN en 2008, c'était d'la merde. C'était pas carré, un son dégeu, des compos merdiques, et l'attitude du groupe ... bien moisie. Mais sinon, j'ai jamais écouté d'album !! Et là je passe un peu pour un hater non ? Bref, quand je lis "Trop tard pour découvrir le meilleur album 2016 ?" sous la vignette de la pochette de cet album, je lis la chronique, les avis assez partagés, alors je m'dis pour la culture, j'vais passer 5/10 minutes sur YouTube pour voir à quoi cela ressemble. Et là, c'est un peu la claque. J'ai pas encore assez de recul pour mettre une note mais les compos sont travaillées et les musiciens ont vraiment du talent. Bordel, j'aurai jamais cru dire ça un jour !! Je ne sais pas encore ce que donnent les autres albums, mais pour l'instant celui-ci tourne en boucle sur YouTube en attendant que je reçoive le CD.
Merci mon Canard, je ne déteste plus AVENGED SEVENFOLD.





AVENGED SEVENFOLD
THE STAGE


Le 22 Janvier 2017 par MEMORY

Pour moi il n'y aura pas de note histoire qu'on ne vienne pas m'attaquer là-dessus.
Ça fait quelques semaines que les fanzines web s'excitent tous la nouille sur le dernier AVENGED SEVENFOLD. Ces derniers criant au loup concernant les possibles haters qui vont certainement venir pourrir la dernière galette des Californiens...
Bon alors calmez-vous tout de suite, tout ce que je vois pour le moment c'est 95% d'avis dithyrambiques, comme quoi pas besoin de sortir les griffes... Alors peut-être que l'album est réellement bon, d'où cette vague de positive attitude envers le groupe, ou tout simplement peut-être que j'ai une petite boulette de caca dans chaque oreille je ne sais pas. En revanche je sais que je fais partie des 5% restants. (Stats réalisées par l'INSEE évidemment).
Revenons à l'album : l'agilité est là, merci le gratteux et merci le batteur, l'énergie aussi mais tout cet air brassé ne décoiffe en aucun instant ma chevelure soyeuse. À croire que j'ai un gel anti-AVENGED SEVENFOLD. Et puis ce chant de canard... Il devrait arrêter de chanter et écrire des chroniques.





RATT
INVASION OF YOUR PRIVACY


Le 22 Janvier 2017 par FRED


Franchement excellent.
Une bouffée d'air en ces périodes troubles.





JUDAS PRIEST
RAM IT DOWN


Le 22 Janvier 2017 par IRONGE_MAIDENT


Celui-ci je le range aux côtés de "British Steel" et "Defenders"...
Malgré ce que les gens peuvent penser, j'adore le son de la batterie sur "Ram It Down".
Le chant de Halford dantesque, les guitares aux tops (Heavy Metal).
Écoutez pour voir "Hard As Iron", cela sent le "Painkiller" à plein nez...
Seul petit bémol à cet album, est la reprise "Johnny B Goode", ça passe mais pas top.

4,5/5.





AGALLOCH
THE WHITE


Le 22 Janvier 2017 par MR TINKERTRAIN


J'adore cet EP de Neo Folk et plus particulièrement le titre "Sowilo Rune", magique. À écouter pour se détendre, pas forcément en musique de fond.





SWALLOW THE SUN
GHOSTS OF LOSS


Le 22 Janvier 2017 par MR TINKERTRAIN


Jamais au grand Jamais un chroniqueur n'a évoqué ce que je voudrais dire d'un album aussi bien que Lyrr. Et moi aussi j'ai découvert le groupe dans le même ordre que lui ! Toutefois je rajouterais une étoile car si on enlève le titre "Ghost Of Laura Palmer" (8 min soporifiques à souhait), on a un très grand disque de Doom Mélo qui devient beaucoup plus digeste du coup. À la 3éme marche du podium du groupe selon moi, mais je n'ai pas écouté le dernier.
À noter que l'intro longue de "Gloom..." me fait penser à du AGALLOCH façon "The Mantle"...





AC/DC
WHO MADE WHO


Le 21 Janvier 2017 par BABAR


Le titre "Who Made Who" est génial, un classique.
Le reste ? Vous connaissez tous et sont déjà présents sur d'autres albums, sauf les deux instrus foireuses.
Le titre éponyme aurait pu être un des titres phares de l'album "The Razor's Edge", du même calibre que "Thunderstruck".
C'est donc un single de fou maquillé en compilation inutile...


Par Nightfall In Metal Earth

Juste pour précision, "Who Made Who" est en fait la B.O. du "Maximum Overdrive" de Stephen King, ce qui explique un peu son aspect compilation améliorée par deux inédits.

Bien à toi,

Jeff Kanji





AC/DC
BLOW UP YOUR VIDEO


Le 21 Janvier 2017 par BABAR


J'ai beau avoir un amour indéfectible pour ce groupe légendaire, cet album m'ennuie profondément.
Pourtant il est varié, et on entend des choses inédites chez AC/DC ("Two's Up", par exemple).
Mais alors quel manque de patate, c'est sidérant. Simon Wright est peut-être un bon batteur, mais coincé entre Rudd et Slade il ne fait pas le poids une seule seconde...
Tout se traîne, tout est mou, à tel point que le riff de "That's The Way I Wanna Rock'N'Roll" me semble être joué au ralenti.
Le pire d'AC/DC, car même si "Fly On The Wall" n'est pas plus inspiré au moins lui avait de l'énergie...





VENOM
BLACK METAL


Le 21 Janvier 2017 par BABAR


Que reste t'il de cet album aujourd'hui ?
Une imagerie satanique de grand guignol ?
De la musique de bourrins sans intérêt ?
Du vieux "Black Metal" moisi et ringard ?

Et ben pas du tout !
C'est Rock'N'Roll, foutrement groovy, assez catchy même, et ça donne la pêche !

Le point noir c'est que la prod est dégueulasse (mais vraiment dégueu de chez dégueu !) et que ça part parfois en grosse bouillie sonore.
Les mecs n' étaient pas des dieux de la musique, mais ils avaient un talent certain pour pondre des hits avec trois bouts de ficelle.
Alors oui, un grand album qui a, de manière incompréhensible, engendré un style de musique qui n'a absolument rien à voir avec la musique proposée ici.





MEGADETH
SO FAR,SO GOOD ... SO WHAT?


Le 21 Janvier 2017 par BABAR


Une pochette très moche pour un excellent album.
"Mary Jane", "In My Darkest Hour", deux bombes parmi les meilleurs titres de MEGADETH.
Il y a toujours un ou deux titres qui ne sont pas au niveau, mais la constance dans la qualité n'a jamais été le point fort de MEGADETH.
Reste que c'est un disque que j'écoute toujours avec grand plaisir, et même la reprise des SEX PISTOLS passe comme une lettre à la poste.
Après m'être enquillé toute la discographie du groupe je trouve qu'il a facilement sa place dans un top 3.





AGENT STEEL
SKEPTICS APOCALPYSE


Le 21 Janvier 2017 par LORDI2.


Excellent album de Speed Metal il mérite un 5/5 pour l'originalité des compositions. Un album dans la lignée des groupes de Thrash Metal comme, APOCALYPSE de 1988 et PYRACANDA de 1990. À cause de la qualité d'écriture de ces œuvres qui sont similaires à cet AGENT STEEL. Un chef-d'œuvre du Speed Metal. Cet album est un mélange de Heavy Metal comme IRON MAIDEN, surtout à cause des lignes de chant qui se rapprochent d'un Bruce Dickinson. Mais le groupe se rapproche également du Thrash Metal. AGENT STEEL, APOCALYPSE et PYRACANDA sont les grands oubliés de ces genres musicaux : Speed Metal, Thrash Metal, Heavy. Le public aurait tort d'oublier ces groupes talentueux et les albums que j'ai cités.





MEGADETH
COUNTDOWN TO EXTINCTION


Le 20 Janvier 2017 par BABAR


Lourd, long, hermétique, ultra compressé.
Voilà comment je qualifie ce disque, pourtant parsemé de trouvailles géniales.
Et Mustaine chante plutôt pas mal, c'est agréable !
Mais que c'est lourd, long, hermétique...





GUNS N' ROSES
APPETITE FOR DESTRUCTION


Le 19 Janvier 2017 par BABAR


GUNS N'ROSES est pour moi le groupe d'un seul grand album.
Mais quel grand album !
Une référence du genre, unanimement salué par toute la frange Hard-Rock/Metal.
Il y a bien quelques réfractaires, mais ce sont certainement les ronchons de service (je dis ça en toute sympathie !).
Même "Sweet Child O'Mine", composé comme une blagounette, se révèle un tube intemporel doublé d'un solo anthologique.
Les années passent, cet album reste. Comme tous les grands albums.
Ils ont tué le game avec ce disque, impossible pour eux de rester à ce niveau par la suite.







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2025






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod