Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2276
Comment poster un commentaire ?


ULTRA VOMIT
L'OLYMPUTAINDEPIA


Le 22 Juillet 2019 par I AM THE GROWL


C'est un bon best-of live, super pro, super chiadé, au son millimétré, même si comme d'habitude on discutera le choix des morceaux. J'aurais bien aimé "Morbid Cocker" ou "La Flemme". Quant au Grind, ben y en a du Grind. "La Ch'nille", je ne peux plus m'en passer. Une reprise indispensable qui dépasse l'originale, suivie de "La Bouillie" qui mérite enfin son titre. Des gags à n'en plus finir sur le blu-ray (le DVD c'est pour les gens en retard de dix ans), quand on passe au CD, y a comme un manque... On ne voit plus le logo Pôle Emploi sur la guitare de Fetus par exemple (ma blague préférée).





LIVRE
CTHULHU METAL - L'INFLUENCE DU MYTHE


Le 22 Juillet 2019 par FRED

Je suis persuadé qu'H.P LOVECRAFT aurait dé-tes-té le Metal et n'aurait absolument pas adhéré à l'hommage qui lui était rendu par les musiciens du genre.
Déjà, il était peu mélomane, confessait ne pas écouter ni apprécier particulièrement la musique.
Ensuite, il s'agissait d'un pur conservateur, extrêmement attaché aux conventions sociales et intolérant à tout bouleversement sociétal. Pour lui, un spectacle tel que le Hellfest aurait constitué un véritable repoussoir et il n'aurait pas manqué de le considérer comme caractéristique d'une décadence civilisationnelle radicale (du style, au hasard, de la nana qui se balade les seins à l'air avec une chaîne à son cou, vous voyez…).
Cette véritable névrose, cette peur du changement, est d'ailleurs la clé de toute son œuvre "post séjour à New-York", en particulier du fameux "mythe de Cthulhu", qui n'en est absolument pas un d'ailleurs : c'est une invention postérieure à sa mort, fait de son exécuteur testamentaire August Derleth. Lovecraft n'a créé aucun panthéon de son vivant, Chtulhu et ses avatars ne sont que la personnification des névroses de son auteur, de sa hantise du métissage, du déclassement et, il faut bien le dire, de sa terreur de voir disparaître, non pas le monde blanc, mais W.A.S.P. ! Le racisme de l'auteur concernait ainsi aussi bien les Irlandais catholiques que les Italiens, ses lettres sont assez claires à ce sujet : je les ai lues, et il convient bien de dire que Lovecraft était un suprémaciste germanique, affirmant la supériorité des Anglo-Saxons sur les autres ethnies, et qu'il fut, un temps, avant de partiellement se raviser sans doute sous l'influence de Sonia Greene, un admirateur d'Adolf Hitler.
Pour moi, tout ce cirque autour de Lovecraft s'apparente à de la récupération commerciale. Pour apprécier l'auteur, il n'y a qu'une chose à faire : lire ses livres. Tout le reste n'est absolument pas dans l'esprit de Lovecraft, dont l'œuvre supporte au passage très mal toute tentative d'illustration par l'image (voir les ratages magistraux de toute tentative d'adaptation cinématographique). La mention "Hellfest présente" suffit pour moi pour discréditer cet ouvrage : Lovecraft n'est pas Metal et n'aurait jamais cautionné un tel parrainage.





IRON MAIDEN
IRON MAIDEN


Le 22 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


en 2020, ce 1er album de la Vierge de Fer aura... Quarante ans.

En 1980, il n'y a pas d'internet, pas de smartphone.
La peine de mort n'est pas abolie en France,.
Le mur de Berlin est toujours debout, l'Union Européenne n'est même pas encore un projet.
L'URSS , la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie existent toujours.

Bref, ce premier album est issu d'un monde révolu.
Il jette les bases de ce Heavy Metal si caractéristique des anglais: basse omniprésente, parties de guitares flamboyantes, changements de rythme, refrains fédérateurs...
L'extraordinaire "Phantom Of The Opera" est la pièce maîtresse de ce premier essai : lyrique, rapide, complexe, solos de guitares à rallonge, un bijou.

Mais il serait incomplet d'oublier le légendaire instrumental "Transylvania", "Remember Tomorrow" à l'atmosphère trouble et une structure en délicieux crescendo ainsi que le plus méconnu, calme, presque psyché "Strange World".

On regrettera une production faible, tellement perfectible que le leader et bassiste Steve Harris congédiera à grands coups de pompe le producteur. Concernant "Running Free", ce titre est aujourd'hui bien kitsch et primaire.

Au final, une entrée en matière convaincante avec une petite touche punk notamment due à la présence de Paul Di Anno, à la voix rauque et agressive.

IRON MAIDEN ne le savait pas encore, ce premier album aura quinze petits frères (et je ne parle que des albums studios).





LIVRE
CTHULHU METAL - L'INFLUENCE DU MYTHE


Le 22 Juillet 2019 par LE OUISTITI

Quelques conseils de visionnage, et de lecture.

Pour ceux qui aiment ou veulent découvrir Lovecraft autrement qu'en écumant les librairies et les bibliothèques (tout en vous encourageant à boycotter Amazon et favoriser vos libraires), allez voir la chaîne de Tindalos sur Youtube.

Non seulement le bonhomme lit du Lovecraft avec une diction parfaite, mais en plus il illustre tous ses podcasts par un dessin "en live" en lien avec chaque nouvelle, et tout l'habillage sonore est de son cru (il est aussi zicos). Une pépite, à encourager vu le boulot.
J'ai perso découvert et écouté tout ça durant l'été dernier en travaillant, un vrai bonheur.

Sinon, pour vraiment comprendre et approfondir son petit Lovecraft, jetez-vous sur "Je Suis Providence" de S.T. JOSHI, traduction dirigée par Christophe Thill, une sorte d'essentiel ou de vrai "Necronomicon" pour tout adepte de Chtulhu qui se respecte.






DOKKEN
DYSFUNCTIONAL


Le 21 Juillet 2019 par THE SEVENTH SON


Pas foncièrement mauvais... Mais force est de constater que ça ne décolle jamais vraiment !
Il faut attendre "Long Way Home" pour entendre quelque chose d'un peu marquant.

J'ai toujours du mal à écouter (alors ne parlons pas de m'enthousiasmer...) des albums de groupes qui ont fait "tellement mieux avant..." (ou parfois après...). Comme une impression de perdre mon temps et du coup je retourne aux essentiels !





DOKKEN
DYSFUNCTIONAL


Le 21 Juillet 2019 par ATOMIC PLAYBOY


Loin de moi l'idée de mettre le Mulk de travers, mais bon sang, que je ne suis pas d'accord avec ces trois étoiles ! J'avais acheté l'album à sa sortie, tout content de retrouver le groupe au grand complet et quelle déception... Que des chansons tristosses et molles. Il n'y a guère que "The Maze" qui me plaise, et près de vingt-cinq ans plus tard, mon constat reste le même : une bouse indigne de DOKKEN, à ranger avec l'atroce "Carnival Of Souls" de KISS et l'immonde "Generation Swine" des CRÜE.
Content quand même de lire une chronique de DOKKEN, alors sans rancune Mulk, have fun on the beach!





GRETA VAN FLEET
ANTHEM OF THE PEACEFUL ARMY


Le 21 Juillet 2019 par MEGIDDO


ce combo ne vit que par le buzz suscité par la ressemblance vocale cultivée par ce petit chanteur énervé avec le majesteux Robert Plant.
Mais, pas de bol pour GVF, les points communs s'arrêtent ici. Les différents registres vocaux et les interprétations géniales du chanteur blond restent inaccessibles. LED ZEPPELIN était un groupe de quatre musiciens hors-pair dans leur domaine respectif, Jones étant la cerise sur gâteau avec ses capacités multi-instrumentales et vocales. Ici, point de flamboyance dans le maniement des instruments ni des arrangements.
Tout ceci retombera assez vite. Ce n'est pas un ballon de baudruche de foire locale qui peut prétendre à avoir la dimension d'un vaisseau-mère dirigeable.
Maintenant, si ça fait plaisir à d'autres, tant mieux pour eux.





MEGADETH
ENDGAME


Le 21 Juillet 2019 par MEGIDDO


L'album qui m'a réconcilié avec MEGADETH. Compos punchy, riffs bien caractéristiques à la MegaDave, soli ultra-techniques et Heavy, le tout appuyé par une grosse rythmique et un James Lomenzo en feu. Très bon album.
Mes espoirs seront douchés par "Thirt3en" et surtout par "Super Collider". "Dystopia" viendra redresser la balance.





BATUSHKA
PANIHIDA


Le 21 Juillet 2019 par TOX


Meilleurs que "Litourgiya" que j'avais trouvé intéressant mais très vite ennuyant, celui-ci s'écoute facilement et propose de très bonnes ambiances.
L'album atteint presque les 600 000 vues sur YouTube en deux mois ce qui pour un album de Black Metal est assez hallucinant.
Manque juste un peu de diversité pour atteindre quelque chose de vraiment très bon ! en tout cas un groupe a surveiller de près.





MANOWAR
SIGN OF THE HAMMER


Le 21 Juillet 2019 par TED


MANOWAR ? Laissez-moi rire : poses grotesques, prétention abyssale, propos belliqueux, attitude égocentrique "nous vs le reste du monde". Pas étonnant qu'ils se soient aliéné la part des gens bien et intelligents ces gros beaufs. Tenez, ils me font tout droit penser à un certain président US, pour dire.
Sauf que... Ça tue (et ils le disent eux-mêmes). Les compos tuent, le chanteur tue, les musiciens tuent. Le résultat est là, selon moi incontestable. Et le résultat est tout ce qui compte au final, non ? Flûte alors. Mais se pourrait-il alors que Trump... ??





RHAPSODY
THE EIGHTH MOUNTAIN


Le 20 Juillet 2019 par ADXBBR


J'aime bien les chroniques de Jeff Kanji. Généralement, les arguments sont pertinents et les critiques justes. La preuve, il m'a convaincu pour MAJESTICA et pour TORIAN. Respectant son choix de ne pas apprécier cet album, je souhaite apporter une autre vision, rejoignant plutôt l'avis de nombre de commentateurs. Alors, oui j'apprécie l'album, et pourtant cela partait mal. Étant perdu dans les innombrables déclinaisons de RHAPSODY, je souhaitais acheter l'album de TURILLI-LIONE. Faisant contre mauvaise fortune, bon cœur, j'ai écouté l'album avec appréhension. Et bien, la surprise n'en fut que plus heureuse. La première fut le mix de la batterie, bien présent et percutant. Ensuite, le changement de chanteur est... Bénéfique. Je me suis aperçu que je me suis lassé de la voix de Lione (d'ou maintenant ma crainte d'acheter mon choix initial !). Et Voli est un excellent chanteur. J'apprécie les principaux morceaux rapides cités ("Rain Of Fury", "March Against The Tyrant", "Clash Of Times") mais aussi le mid-tempo "White Wizard" et la power balade "The Wind...". Mais celle qui m'a accrochée, c'est "The Courage To Forgive" avec des couplets que je préfère au refrain ! Une chanson qui, non seulement casse le rythme speed/calme mais mets en valeur la batterie/basse.

Et chose étrange, Alex se met moins en avant que les précédentes productions mais ses interventions sont plus mémorables.

Donc, fait rare, je ne partage pas du tout l'avis, encore une fois légitime, de Jeff. Même RockHard, le magazine le plus déçu par RHAPSODY car il les a soutenu très longtemps avant de jeter l'éponge comme bon nombre d'entre nous, met la note de 8/10 ce qui fait selon la notation de Nime, la note de 4 étoiles. Comme Nime n'accepte pas le demi-point (ce qui serait pratique, avouons-le) et pour redonner espoir aux fans du groupe, je mets moi aussi la note de 4 même si ma note réelle serait 3,5.





OPETH
DAMNATION


Le 19 Juillet 2019 par CLAUDIA CARDINALE


Le meilleur album de la période Post-"Watershed" ? C'est celui-ci qui est aussi une immensité artistique. Il est sorti avant ? Ah bon...





WITHERFALL
VINTAGE


Le 19 Juillet 2019 par THE SEVENTH SON


Haplo merci pour cette très belle découverte !
L'émotion transpire à chaque instant de cet EP.
Et "Vintage" est un final en apothéose, d'une beauté et d'une intensité à pleurer...

Sans parler de la reprise de "A Tale That Wasn't Right" qui fait vraiment honneur à l'originale, en particulier la toute fin

Je vais vite aller découvrir les 2 LP en attendant de te lire à leur sujet.





SAXON
INNOCENCE IS NO EXCUSE


Le 19 Juillet 2019 par SCHOUFA


Perso je suis fan et a l'époque tout mes potes se foutait de moi parce que SAXON ça le faisait plus, trop mou, look un peu nul (demandé au perruquier de Steve Dawson et Paul Quinn !)
Cet album est tout simplement excellent, un peu plus dans l'air du temps (plus mélodique).
la preuve entre les deux chroniques quinze ans d'écart et l'album passe de 3 a 4 étoiles.
Comme le bon vin....





SAXON
THE EAGLE HAS LANDED


Le 18 Juillet 2019 par FINISHERFRANKY


Je ne m'étais pas intéressé à cet album à l'époque alors que j'avais les albums studio. Parce que que j'avais vu le groupe deux fois en 1981 à Cambrais et Lille en ouverture de JUDAS PRIEST et que j'avais été déçu. J'avais trouvé la prestation ringarde, peu crédible. Je m'attendais à voir une bande de graisseux teigneux et j'avais devant moi de gentils poseurs. La furia de "Motorcycle Man" ou "Heavy Metal Thunder" en studio par exemple ne m'apparaissait plus en live. Je fais le même constat à l'écoute de ce Live bien des années après où en plus la simplicité de pas mal de titres qui me saute aux oreilles s'ajoute à la déception de l'époque. Me serais-je trompé sur l'image du groupe ? peut-être. Je garde une petite affection pour certains titres des albums studios des débuts et c'est tout.





CIVIL WAR
THE KILLER ANGELS


Le 18 Juillet 2019 par PUMPKINSTEF

OOOOOUPS, les titres d'oeuvres littéraires sont bien sûr protégées, pardon.
Mais là, tout est fait en transparence avec les auteurs, et avec leur accord, visiblement...
Et je ne détaillais pas tout cela par rapport au commentaire de Pilgrimwen, c'est au cas où certains lecteurs du site aient l'idée saugrenue de penser que les mecs du groupe sont des pirates d'oeuvre.





CIVIL WAR
THE KILLER ANGELS


Le 17 Juillet 2019 par PUMPKINSTEF


réponse à Pilgrimwen !

Alors d'abord, ce n'est pas un scoop, et cela n'est nullement un plagiat honteux ou un vol artistique, puisque cela fait très longtemps qu'ils l'ont expliqué sur leur site internet officiel. Je cite ledit site officiel du groupe :

'The album titles of the three first albums were settled when the band found a novel trilogy about the American civil war written by Michael and Jeff Shaara. The titles ”The Killer Angels”, ”Gods And Generals” and "The Last Full Measure” were perfect titles for metal albums."

Traduction pour les allergiques à la belle langue de Shakespeare :

"Les titres des albums des trois premiers albums ont été décidés quand le groupe a découvert la trilogie de roman portant sur la guerre civile américaine écrits par Michael et Jeff Shaara. Les titres "The Killer Angels", "Gods And Generals", et "The Last Full Measure" étaient des titres parfaits pour des albums de Metal".

Ils ont fait preuve d'une grande transparence depuis le début, il n'y a donc aucun problème.
En plus, reprendre un titre de livre ou de chanson n'est pas interdit, c'est même très courant, c'est reprendre des phrases dudit livre sans autorisation qui le serait éventuellement.
Amitiés metalliques,

Sinon, je conseille grandement ce très bon album, en passant, même si le suivant est encore bien meilleur...





NOCTURNUS AD [AFTER DEATH]
PARADOX


Le 17 Juillet 2019 par DEATHRASH


J'ai beau aimé "Thresholds" je lui ai toujours préféré "The Key", plus sauvage, occulte et habité. Et totalement dans l'esprit que voulait lui insuffler son leader : Mike Browning. Contrairement à "Thresholds" ou il a commencé à être mis de côté par Earache et les autres membres du groupe.

Concernant ce disque, j'y retrouve ce son et cette manière de composer totalement ancré dans les 90s, mais de la part de NOCTURNUS qui reste un groupe unique, aucun rapport avec le moindre groupe de Revival Death à la qualité variable.






SLAYER
DIVINE INTERVENTION


Le 17 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


album médiocre, sans envergure et bâclé.
Production faible, le chant de Tom Araya est par moment insupportable, c'est dire l'ampleur des dégâts.
Après le chef d’œuvre "Seasons In The Abyss", quelle chute !
Heureusement, "213" est un morceau vraiment captivant, quelle noirceur.
Mention bien pour "Killing Fields" et le titre éponyme.
Le reste est sans intérêt.





NOCTURNUS AD [AFTER DEATH]
PARADOX


Le 17 Juillet 2019 par IGITUR


C'est certainement pour moi une des grosses déceptions de l'année.

Disons que concernant NOCTURNUS, il y a deux écoles : les adeptes de "The Key" et le pro-"Thresholds".
J'appartiens très clairement au deuxième groupe et, plein de folle naïveté, j'espérais avoir une suite à cet album aux ambiances extraordinaires.

Peste, les Floridiens ont voulu ressusciter leur premier opus ! Le résultat n'est pas mal mais me laisse froid. Il semble figé dans le temps et finalement je lui préfère "Orbital Decay" (le troisième album, trop vite oublié finalement).

Je doute qu'on ait jamais une suite à "Thresholds"... Ni même un remix permettant de l'écouter avec un son moins étouffé.

Tout ceci nous renvoie d'ailleurs à la question des reformations et de ce que l'on peut en attendre...







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2276






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod