Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  LIVE

Commentaires (17)
Questions / Réponses (2 / 7)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed
- Membre : Arcturus, Nader Sadek, Mezzerschmitt, Earth Electric, Aborym, Thorns, Aura Noir, Hellfest Open Air Edition, The Kovenant , Ava Inferi

MAYHEM - Live In Leipzig (1992)
Par PERE FRANSOUA le 3 Janvier 2017          Consultée 633 fois

Il faut parfois se contenter de ce que l'on a. Cet enregistrement Live est le meilleur témoignage du Vrai MAYHEM à son époque la plus essentielle, au moment où ils inventaient les bases du Black Norvégien. Oui, le son n'est pas idéal et l'exécution laisse parfois à désirer mais il faut considérer ce disque comme une trace potable d'une période culte et qui ne devrait jamais être jugée indépendamment de son contexte.

"Live In Leipzig" a été enregistré par un ghettoblaster posé sur la console de mixage, sur une cassette audio de base. Le concert a eu lieu dans une sorte de grand squat tenu et organisé par des punks dans une Allemagne de l'Est à peine réunifiée. La tournée, organisé par Euronymous grâce à sa correspondance abondante, s'est faite dans un amateurisme et une précarité extrêmes. Hellhammer joua ce soir là sur un kit de batterie Est-Allemand rudimentaire dont la grosse caisse n'arrêtait pas de bouger et tombait du podium.
La cassette du concert a circulé intensément dans le petit milieu norvégien, influençant à peu près tout le monde, mais n'a été publié officiellement qu'après le suicide de Dead, à sa mémoire, et faute de mieux finalement. D'ailleurs à l'origine le groupe n'avait autorisé qu'un tirage très limité. La prolifération du "Live" par le label Avantgarde s'est fait dans le dos du groupe et a posé des problèmes de droits jusqu'à il y a peu.
Bref, tout ça pour dire que c'est un document d'époque à la qualité nécessairement faible. Il n'est en pas moins précieux, pour qui s'intéresse à l'histoire du Black et à l'histoire de MAYHEM, il n'en est pas moins passionnant à écouter, la musique étant délivrée dans toute sa crudité.

La prestation de Dead n'est pas totalement convaincante, c'est vrai. Il ne chante pas toujours en rythme et on ne retrouve pas la musicalité qu'Atila saura insuffler par la suite (notamment sur un "Buried By Time And Dust" à la musique totalement bordélique et qui semble presque inachevé). Pourtant ses croassements rauques nous font encore frémir. Semblant lui venir du fond des tripes ils sont gorgés d'une sincérité stupéfiante.
Rappelons également qu'au-delà de la voix c'est tout le personnage qui marqua et marque encore les standards du Black Metal Performer: du Corpse Paint qu'il a popularisé à nouveau, du jeu de scène extrême entre grand-guignolesque et auto-mutilation, de l'attitude absolue cherchant à être aussi radical dans sa vie que sur scène.

"Live In Leipzig", un document incontournable et essentiel, avec une qualité malheureusement médiocre. Difficile de mettre une note objective, alors soyons désinvoltes, n'ayons l'air de l'être (objectif) et notons avec aplomb: 5/5 pour la portée historique et le soufre unique qui s'échappe de cette musique impie et maudite.

La réédition par Peaceville offre, en plus d'un "Live In Zeitz" à la qualité sonore encore plus rude, un livret truffé d'anecdotes croustillantes et de lettres de l'époque.

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


SINMARA
Aphotic Womb (2014)
The Reykjavik Connexion

(+ 1 kro-express)



ABORYM
With No Human Intervention (2003)
Chronique écrite sans intervention humaine


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Euronymous (guitares)
- Dead (chant)
- Necrobutcher (basse)
- Hellhammer (batterie)


1. Deathcrush
2. Necrolust
3. Funeral Fog
4. The Freezing Moon
5. Carnage
6. Buried By Time And Dust
7. Pagan Fears
8. Chainsaw Gutsfuck
9. Pure Fucking Armageddon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod