Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2021
Hommage à Alexi LAIHO
Par FENRYL
Le 4 Janvier 2021

Hommage à Alexi LAIHO
Par FENRYL le 4 Janvier 2021 Consulté 1548 fois

Ouverture ce matin des réseaux sociaux pour un petit tour rapide de l’horizon Metal, comme chaque matin, avant d’entamer visioconférences, rendez-vous et signatures à gogo…
Sur mon fil, une image en noir et blanc d’un guitariste et je reconnais de suite cette ESP signature qu’il tient dans les bras… C’est sa série spéciale… C’est mon Finlandais préféré et je n’aime pas cette photo, elle fait trop nécrologie…
Et je découvre le post de M. Amott (ARCH ENEMY) qui publie une photo de lui avec Alexi avec un R.I.P qui me glace le sang…
Je lâche un "Putain, non…" dans mon bureau… Alexi Laiho est décédé, l’annonce vient de tomber. Quarante-et-un ans… On annonce un décès la semaine passée, en décembre 2020 des suites d’une longue maladie…

Ce type a marqué mon univers musical.
Il m’est tombé dessus, presque par hasard. C’était courant 2003 de mémoire, quand Eddie, mon prof de guitare électrique qui venait de me rendre totalement accro à MÖTLEY CRÜE me passe un cd de manière nonchalante, en me disant : "tiens, tu devrais écouter ce groupe, tu vas adorer vu tes goûts…". En confiance, j’ai reçu l’une de mes gifles avec un album qui allait entrer dans mon "top 10 de toute la vie" ! C’était "Follow The Reaper"…
J’ai depuis eu la chance d’écrire la kro de cette galette. Je vous laisse vous y reporter si vous le souhaitez.

Alexi Laiho, c’était l’insolence. L’insolence d’un style mêlant chant Black et virtuosité à la guitare. L’insolence de me faire apprécier voire adorer des nappes de claviers pour ne pas écrire des soli avec son acolyte Janne Warman (qui s’éclatera dans WARMEN).
Auteur respecté dans son genre et tout simplement l’un des guitaristes les plus talentueux et inspirés de son époque, Laiho a marqué la planète Metal de tous bords.

En formant les gamins de Bodom en 1993, Alexi Laiho allait carrément définir un genre : le COB-like avec des combos comme NORTHER ou TOC/THRONE OF CHAOS pour ne citer qu’eux.
Ce groupe allait mettre sous la lumière toute une scène extrême du Metal finlandais.

Presque trois décennies à œuvrer, avec - il faut bien le reconnaître - des sorties récentes peu enthousiasmantes par rapport au passé glorieux de la formation, mais toujours avec cet amour de la musique, des descentes de manche phénoménales, des concerts, du don total de soi sur scène, des litres de salive crachés (à chaque concert, même rengaine de mon côté : mais comment faisait il pour cracher autant et tout le temps !!! Un vrai lama…).

Alexi Laiho allait ainsi s’ouvrir les portes de l’international et gagner le respect des références du genre, en participant à de larges tournées mondiales entourées de monuments (MEGADETH, TRIVIUM, AMON AMARTH...).
Son chant si particulier dégageait une énergie folle. Encore aujourd’hui, c’est avec un "Needled 24/7" que j’évacue la pression en hurlant et headbanguant par exemple.
"Since day one I’ve been crass and far beyond"… Tellement vrai.

Alexi Laiho luttait contre la dépression et ses addictions. Ces textes l’illustraient fréquemment…
"There’s no starlight guiding my way on this death row... So now is the time I have to go…".
Père de famille, il avait à ma grande surprise clos le chapitre CHILDREN OF BODOM récemment mais annoncé dans la foulée la création de son nouveau projet BODOM AFTER MIDNIGHT (signé chez Napalm Records début décembre, le groupe avait enregistré déjà trois morceaux qui sortiront de façon posthume accompagnés d’un clip tourné à l’époque).
Beaucoup y voyaient une façon de régler des problèmes internes au groupe sur le modèle des déchirements administratifs d’égo surdimensionnés comme dans le cas de FEAR FACTORY pour ne citer qu’eux.

Alexi Laiho aura marqué l’histoire du Metal car il a su donner une identité musicale reconnue à son jeu et ses titres, signant avec maestria de sa patte des orchestrations révolutionnaires et innovantes pour l’époque.

2020 aura été une année de merde, mais continue en plus à nous faire chier après son départ.

La disparition d’Alexi Laiho laisse orphelin ce jour un grand nombre de Metalleux de tous âges.
Que l’on apprécie ou non le groupe, Alexi Laiho saura être reconnu pour ce qu’il était : un musicien ultra talentueux, totalement dévoué à son amour de la musique.

NIME présente ses condoléances à sa famille, ses proches ainsi qu’à ses fans…

C’est le cœur lourd ce jour que je rédige ces quelques mots. Alexi Laiho, tu seras regretté terriblement me concernant… C’est un sacré vide que tu laisses.

R.I.P. Wildchild...

"Death? What do you all know about death?"...




Le 15/01/2021 par FREDMADISON

Un des guitaristes préférés de mon adolescence est parti, R.I.P Alexi.
J’avais aussi découvert le groupe avec "Follow The Reaper" en 2002, j’ai beaucoup écouté les quatre premiers albums, puis j’ai un peu lâché l’affaire, l’orientation du groupe me plaisant moins et mes goûts évoluant aussi.
Mais Alexi restera un musicien qui aura marqué mon parcours d’auditeur mais aussi de guitariste.

Sans vouloir offenser qui que ce soit, je trouve néanmoins l’édito un poil trop dithyrambique : « des orchestrations révolutionnaires et innovantes pour l’époque », il faut quand même pas exagérer, Alexi c’était pas Ravel niveau orchestration, loin s’en faut ! De plus, les sons synthé ont toujours été un peu cheap dans COB, volontairement sans doute, et je trouve que ça participe au charme du groupe.
Et en termes de composition, pareil, c’est du relativement basique, mais tellement efficace, avec une grosse personnalité et une capacité à s’approprier diverses influences.
Reste la virtuosité, mais là encore, Alexi n’était pas le guitariste le plus technique, mais il avait une sacrée patte, un mélange improbable entre Malmsteen, Dimebag, mâtiné d’influences plus Rock’N Roll et Punk.
Tout ça n’enlève rien à son talent ni à l’influence qu’il aura eu.


Le 12/01/2021 par DEFLEP666

Une grande tristesse s'est emparée de moi lorsque j'ai appris le décès d'Alexi. Une de mes plus grandes influences guitaristiques et qui m'a fait redécouvrir le métal après les années Grunge plutôt bof-bof.
Il m'a fait découvrir le Death Mélo.
Mourrir si jeune ne devrait pas être permis.

J'espère que tu reposes en paix et pourra rencontrer dans l'au-delà mes idoles et surtout les tiennes qui t'ont inspirées ;

Mes condoléances à ta famille.


Le 09/01/2021 par ALTHOR

Quelle tristesse d'apprendre le départ d'Alexi, je ne m'en remets pas. C'est lui et son groupe qui m'a fait plonger dans le Metal. Je n'en croyais pas mes oreilles lorsque j'ai posé mes oreilles la première fois sur "Follow The Reaper". Tellement beau et brutal, un diamant brut.
Il est parti trop tôt mais laissera à jamais un héritage majestueux avec de beaux albums que nous continuerons d'écouter, musique par laquelle Alexi continuera de vivre dans nos cœurs. RIP Alexi.


Le 07/01/2021 par JEROME

Merci Fenryl.
Ma peine est profonde, COB a bercé ma jeunesse si j'ose dire
Alexi était une icône pour moi ; l'avoir vu plusieurs fois en concert a été un moment de pur bonheur
La nouvelle de sa disparition m'a vraiment bouleversé.


Le 07/01/2021 par VOLTHORD

COB a été le premier groupe "connu" que j'ai vu live (genre en dehors des groupes locaux). J'étais au lycée et c'était la claque totale. Alexi avait l'air d'être un immense trou de balle imbu de sa personne, mais bon c'était quand même le putain de pied de le voir gratter. J'ai quelque part un joli ticket de concert avec une demi signature de lui, qui avait juste fait voler le stylo tel un mousquetaire parce que pas le temps de signer pour tout le monde et zouh dans le bus. D'ailleurs il était reparti avec le stylo d'un type qui a couru derrière le bus en gueulant "rends moi mon stylo fils de pute". Good times.

Je garde ce ticket d'autant plus précieusement que le bonhomme a passé la guitare à gauche, ce qui n'est jamais très heureux, et en plus aussi jeune, vraiment pas de bol.


Le 07/01/2021 par FENRIL

Très bel édito, je partage ta tristesse, comme celle de beaucoup de métalleux.

RIP Alexi.


Le 06/01/2021 par JOHNDUFF51

Merci pour cet édito Fenryl.
Putain quelle tristesse.
RIP Wildchild


Le 05/01/2021 par JEYRAG

Fan du groupe depuis 2002, la mort d'Alexi, apprise quasiment en direct hier matin, m'a énormément touché. Comme pour beaucoup, cet homme a été un héros musical pour moi, et j'ai passé des heures innombrables à écouter ses disques et (tenter de) les rejouer.
Malgré les errements de la fin des années 2000, le groupe avait remonté la pente dans les années 2010, les trois derniers albums étant de très bon niveau, notamment l'excellent "Hexed"...

Il était visible qu'il n'était pas en bonne santé depuis quelques années (cf la tournée américaine de 2019), mais rien n'aurait pu prévoir un décès aussi brutal, alors même qu'il semblait remonter la pente. Les dernières photos et vidéos de BODOM AFTER MIDNIGHT laissaient en effet présager du meilleur pour les prochaines années. Quel perte...

Merci pour tout Alexi, et repose en paix.

Merci à NIME pour cet édito, et plus généralement pour le travail de titan accompli depuis toutes ces années, au profit de groupes comme COB comme de nombreux autres.



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod