Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2019
WACKEN 2019 ! Nightfall Rain or Shine
Par JEFF KANJI
Le 22 Juillet 2019

Les anges pleurent... Andre Matos (1971-2019)
Par DARK SCHNEIDER
Le 12 Juin 2019

Les anges pleurent... Andre Matos (1971-2019)
Par DARK SCHNEIDER le 12 Juin 2019 Consulté 1318 fois

Triste nouvelle que d'apprendre en ce samedi 8 juin le décès soudain d'Andre Matos. Impossible de ne pas ressentir une certaine émotion tant ce chanteur aura compté pour toute une génération d"amateurs de Heavy et de Power Metal. Que le temps passe...

C'était lors de la seconde moitié des années 90, ANGRA, très soutenu par la presse française de l'époque grâce à l'intense lobbying d'un certain Olivier Garnier, fut une véritable bouffée d'air frais pour tous les amateurs de Metal mélodique, genre qui n'avait plus voix au chapitre depuis plusieurs années. Et ANGRA ne se contentait pas de refaire ce qui avait été fait dans les 80s, il apportait sa touche supplémentaire, son originalité, d'abord en optant pour la carte du symphonique, puis surtout en incorporant des éléments de la culture musicale brésilienne, avec le fameux "Holy Land" en 1996. Personnellement, ANGRA représente toutes mes années lycée, un groupe qui avait suscité des débats enflammés, certains les voyant comme les successeurs potentiels d'IRON MAIDEN, à la place notamment d'un HELLOWEEN qui avait échoué à atteindre ce statut. Andre Matos était alors ce nouveau porte-étendard du Heavy Metal, celui qui met en avant les prouesses musicales. L'homme paraissait alors éminemment sympathique et gagna aussitôt son surnom affectueux de Dédé.

Il faut dire que ANGRA et la France c'était une certaine histoire d'amour, il n'y avait qu'au Japon et au Brésil que le groupe marchait mieux. On trépignait d'impatience pour la suite de "Holy Land", si "Fireworks" en déçut finalement quelques-uns, le groupe était cependant à son apogée commercialement parlant chez nous. Mais le ver était déjà dans le fruit, la vérité étant que Dédé souhaitait déjà quitter le groupe après "Holy Land", et ce n'est que grâce justement à un Français qu'il resta pour enregistrer "Fireworks", comme l'a révélé tout récemment Kiko Loureiro (ce Français ? Très certainement Olivier Garnier...). Les aléas de la vie de groupe, les problèmes d'ego et de management mirent un terme à une carrière que l'on attendait flamboyante telle la déesse du feu. Il n'en reste pas moins que leurs opus étaient déjà inoubliables, et vous savez, ANGRA et Andre Matos font très certainement partie de ces groupes qui ont grandement contribué à ce que Nightfall In Metal Earth puisse voir le jour...

Après le "split" d'ANGRA mark 1, les choses ne furent plus vraiment pareil. Si SHAMAN marchait très bien au Brésil, ce fut nettement moins le cas en France, le déclin de la carrière de Dédé dans notre contrée était amorcé et ne s'arrêta jamais. C'est pourtant avec SHAMAN que j'ai pu enfin le voir en concert, à Rennes, et même si cela remonte à bien des années, j'en garde un excellent souvenir : celui d'un chanteur manifestement heureux d'être là, voulant partager avec son public, très souriant, filmant son public, ah le contraste était saisissant avec les très sages frères Mariutti ! SHAMAN c'était plutôt prometteur, mais finalement sa carrière perdit en intérêt sur le plan musical au fil des ans, mais, après tout, cela est assez commun dans une carrière musicale, surtout que ça faisait déjà longtemps que notre Dédé était dans le circuit.

Car Andre Matos, c'est toute une vie consacrée à la musique. À treize ans il faisait déjà partie de VIPER et s'échinait alors à imiter son idole Bruce Dickinson, vocalement mais aussi en lui empruntant tout son jeu de scène... Mais il était bien trop talentueux pour se contenter d'être un simple clone ! Fort d'un bagage musical totalement accompli, maîtrisant plusieurs instruments, il sut imposer son propre style et devenir tout simplement une des plus belles voix du genre.

Ce décès soudain paraît particulièrement injuste, surtout qu'il arrive à un moment où Andre Matos tentait de redonner un second souffle à sa carrière, en reformant SHAMAN, et en annonçant à son management – il y'a une semaine à peine ! - qu'il était prêt à refaire un concert avec ANGRA, ce qui paraissait encore inconcevable il y a quelques années. Le destin est cruel, il n'aura finalement pas eu l'occasion de refermer les blessures du passé...

Il est donc temps de rendre hommage à l'artiste, et donc de réécouter ses albums et se remémorer cette seconde partie des 90s pour ceux qui l'ont vécue. Chacun ira de son "Carry On", son "Nothing To Say", "Lisbon", "Carolina IV" et autres "Here I Am"... Ce ne sont pas les morceaux cultes qui manquent. Pour moi, ce soir, ce sera "Living For The Night", issu du second album de VIPER, "Theater Of Fate", en ce qui me concerne c'est son oeuvre la plus attachante, celle qui révéla tout son potentiel artistique.

Les anges pleurent mais... Il faut continuer !

Bye Dédé !



Le 17/06/2019 par BEURK ROGERS

Cette nouvelle m’a énormément attristé.
J’ai eu la chance de le rencontrer backstage après leur concert du Bataclan en 97. Je devais aller au concert ce jour-là et le summum fut que le chauffeur de leur car avait crevé un pneu et s’arrêta au garage où je travaillais et j’ai donc réparé la roue. Pour me remercier, il voulut m’offrir une place gratuite mais comme j’avais déjà ma place, il me demanda d’aller le voir en arrivant au Bataclan et c’est lui qui me trouva dans la file d’attente, me donnant deux pass backstage et deux médiators. Andre était un mec d’une sympathie hors du commun.
Plus tard j’ai revu ANGRA au Zénith et au festival Hard Rock à l’Agora d’Évry. Puis SHAMAN deux fois.
J’ai un peu lâché ce style de Metal aujourd’hui mais ANGRA ou SHAMAN restent parmi les seuls groupes que j’écoute encore avec autant de plaisir.
J’attendais d’ailleurs une reformation avec impatience... elle n’arrivera pas.

RIP Dédé.


Le 14/06/2019 par ADXBBR

C'est vrai que c'est injuste, c'est jeune 47 ans. Un personnage très sympathique dont tous les observateurs louaient la disponibilité, la gentillesse et l'attention. Quant au talent, il était immense et je partage l'avis qu'ANGRA a relancé toute la vague de Heavy/Power à un moment ou le grunge détruisait tout sur sa route.

Mais il est étonnant que dans tous les hommages, "Evil Warning" ou "Wuthering Heights" ne soient jamais cités. La première est ma chanson préférée de "Angels Cry" et la reprise est bluffante, à tel point que j'ai complètement épluché les crédits de l'album pour trouver qui était la chanteuse au micro ! Quel puissance, quel lyrisme sur ces deux morceaux que j'en ai encore les poils hérissés rien que d'en parler.

En tout cas, cette triste nouvelle ne va pas calmer notre peine vu les pertes majeures depuis quelques mois.

Time to believe in the dream that you've seen
in a world that is broken and mean
One day the sun it will shine for us all
Take the freedom that you have foreseen



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod